Bravo pour ces assises, mais quand provoquez-vous en duel Le Nouvel Obs ?

Publié le 18 mars 2015 - par
Share

20150315_173724Bravo pour ces assises… libres ! N’ayant pas été présent, je profite des vidéos mises en ligne que je déguste jour après jour. La première réflexion qui me vient à l’esprit, c’est la qualité des intervenants qui, certes, présentent des positions fortes, et inhabituelles par rapport au discours ambiant repris dans nos médias, mais qui témoignent surtout d’une capacité à présenter une argumentation solide et documentée. Il faut espérer que les journalistes en seront destinataires et que certains d’entre eux se rappelleront l’essence de leur métier… L’information !

Concernant Nicolas GARDERES car c’est à lui que je voudrais en venir, tout d’abord je considère que les organisateurs ont bien fait de l’inviter, ne serait-ce que parce que c’est « leur » avocat, et qu’il a du mérite compte tenu de ses propres engagements politiques, mais aussi parce que parler de la liberté d’expression sans « opposants » n’a pas grande signification me semble-t-il (à méditer d’ailleurs selon moi pour d’autres assises afin de renforcer le nombre d’opposants… et éventuellement prévoir des tables rondes pour des débats contradictoires).
Mais le plus important, c’est la morale de cette histoire.

Nicolas GARDERES, finalement, a pris prétexte d’une réaction d’un des internautes de RIPOSTE LAIQUE qui, d’après le texte lu en tout cas, l’injuriait plus qu’autre chose, pour… faire la même chose que cet internaute au lieu de hisser intelligemment le débat vers une confrontation d’idées.

J’approuve Pierre CASSEN quand, dans sa conclusion, il avoue qu’il attendait les arguments de Nicolas GARDERES sur l’immigration, l’Islam,… Et je dirais même plus, compte tenu du fait que Nicolas GARDERES connaissait parfaitement RIPOSTE LAIQUE et les thèses défendues par les internautes qui s’expriment sur ce site, en bon avocat qu’il est, il aurait pu s’appuyer sur les propos publiés pour en faire leur procès, un procès argumenté, objet alors d’une… riposte… de la part des autres intervenants ou en tout cas des organisateurs.

Non, il s’est vautré par manque de maturité politique je pense dans une suite d’injures sur fond d’envolée lyrique, style chambre des députés de la IIIème République. C’est dommage car on sent une sincérité de sa part qui aurait mérité une meilleure tenue dans l’expression et l’argumentation.

Et, comme disent les américains, c’est le point important ; « That’s the point ». L’injure contre l’injure ne crée pas du débat mais le stérilise au contraire et empêche toute avancée.

Voilà qui me conforte dans l’idée que, quoi que l’on pense en son for intérieur, et même si l’on est convaincu, de bonne foi, que les idées de l’autre mériteraient d’être qualifiées par des insultes, le débat nous oblige. En effet, il nous oblige à convaincre l’autre, mais surtout, ceux qui en sont témoins, de la pertinence de son point de vue. Et par conséquent il nous oblige à présenter des arguments en évitant toute insulte ou qualificatif méprisant qui annihilerait toute chance de convaincre l’autre, les autres.

Par ailleurs, Pierre CASSEN a parlé dans sa conclusion d’initiatives à prendre avec les autres partenaires de réseaux sociaux. Je ne sais pas si c’est le nom de Nicolas GARDERES qui m’a fait penser à cela mais je crois que si les médias ne viennent pas à vous, c’est à vous d’aller au-devant des médias. Je sais, me direz-vous, les organisateurs de ces assises le font et les médias les ignorent.
Mais n’est-il pas possible de contourner l’obstacle ? Par exemple, j’ai vu sur le site de RIPOSTE LAIQUE que le Nouvel Observateur avait fait un dossier tendancieux sur l’Islam. N’est-il pas possible de provoquer en duel son ou ses auteurs ? C’est-à-dire interpeller directement les auteurs identifiés pour leur proposer un duel, en clair un débat dont les termes seraient publiés sur tous les sites partenaires et diffusés à tous les journaux. Les duels de la liberté d’expression !

Et, sait-on jamais, à force d’être allé défier tous les journalistes qui le méritent et de diffuser le contenu de ces duels, finirait-on par obtenir une marque d’intérêt de leur part…

A mettre dans la boîte à idées, peut-être…

Patrick CLEMENT

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.