Brésil : Pour Libé, l’élection de Bolsonaro menacerait la démocratie…

Comme quoi, il y a toujours un terrain d’entente : la correspondante de Libé au Brésil et moi-même partageons, au moins partiellement, les mêmes lectures : The Economist.
Mais sans en tirer forcément les mêmes conclusions : elle pour pourfendre Jair Bolsonaro, candidat « d’extrême droite » à la future présidentielle brésilienne et dont l’élection serait, paraît-il, une menace pour la démocratie, moi pour rappeler que cet hebdo british « de référence » avait prévu tremblement de terre, tsunami et invasion des Martiens si Trump était élu aux U.S.

http://www.liberation.fr/planete/2018/08/15/au-bresil-un-ex-militaire-pour-liquider-la-democratie_1672816?

Bolsonaro, « raciste, homophobe et sexiste » : c’est vrai, du moins fait-il tout pour le faire croire.
« Je préférerais que mes fils soient morts plutôt que pédés », cet abonné aux formules à la Jean-Marie Le Pen s’est constitué un joli bataillon d’adversaires farouches, prêts à tout pour le casser.
Et certains errements du genre « les Portugais n’ont jamais mis les pieds en Afrique », pour se discréditer, c’est bien trouvé.

Par contre, et concernant son côté « putschiste », Libé avait-il également fustigé un certain Hugo Chavez, l’autocrate vénézuélien ?
Libé, qui parlait de « libération de Phnom Penh » lorsque le tyran Pol Pot prit le pouvoir ou soutenait le despote « sandiniste » Ortega au Nicaragua, semble avoir brutalement perdu ses fondamentaux.

Mais il est vrai que Bolsonaro est de droite, aucun doute là-dessus. Donc méchant.

En outre, ce « nostalgique de la junte militaire » se trouve être, au contraire, le meilleur rempart contre un coup d’ État, les grands généraux étant excédés.
Et puis, ça n’a pas vraiment hurlé lorsque le gouverneur de l’ État de Rio a fait appel à l’armée pour ramener le calme dans les favelas…

Lula-Dilma ont incontestablement réalisé de bonnes choses pour le petit peuple, comme le « Bolsa familia » (équivalent de nos allocs) sortant de la misère noire nombre de nécessiteux.
À ceci près que… ces allocs sont distribuées aux seules familles brésiliennes.
Vous nous imaginez en priver nos Maghrébins, Africains, Turcs ou Wakandais ? Ce serait du fasciiIIIsme !!!

Mais il semblerait que Libé n’estime pas utile de s’attarder sur ces broutilles. Sensibilité à géométrie variable.
Idem pour la préférence nationale à l’embauche, absolument féroce.
Bon, pour sûr, les Brésiliens ne vont pas s’en plaindre. Leurs dirigeants ont étés élus par eux et POUR eux.

Par contre, bonjour les inégalités sociales. Un député gagne trente fois plus qu’un prof.
Sécurité, santé, éducation : tout reste à faire après 14 ans de gauche au pouvoir.

Mais LE sujet récurrent, au cœur de toutes les conversations et bien avant le chômage, les fins de mois laborieuses ou le match Flamengo-Fluminense, c’est la corruption qui voit un peuple écœuré à l’extrême. Todos corruptos.
Lula, enfant de la plèbe et toujours fort du soutien populaire, serait probablement élu s’il pouvait se présenter. Seulement, il s’est mangé douze ans de taule pour magouilles intempestives. Gênant.

Car il y a un domaine où il a vraiment pris un avantage déterminant sur son challenger : concernant les mises en examen, il mène par 32 à 0.

Le pouvoir finit toujours par griser.

Jacques Vinent

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Zéro pour vous. Partait vous vivre là-bas et gouvernés par Lula et Dilma.

  2. Analyse niveau zéeo. Si Bolsonaro souhaite faire la même politique que feraient des généraux via un putsch, en quoi serait-ce une bonne chose pour la démocratie? Si Libé critique un danger pour la démocratie parce que le type est de droite, vous vous le soutenez uniquement parce qu’il est de droite. La démocratie…quelle idée ringarde.

    • C’est sûr qu’avec vous et vos petits copains la démocratie est en train de disparaître. La bêtise dont vous êtes un pur représentant insiste au détriment de la raison Lorong.

    • Vous êtes préconceptueux! Ce pays ne marche pas mieux que ça en raison de la corruption et du système judiciaire qui ne permet pas rééllement de condamner les ripoux, tout ceci ressemble beaucoup à la France. Ne confondez pas afro-brésiliens avec afro-muzs d’Afrique: pas la même religion et pas la même culture: les afro-brésilien sont chrétiens pour la plupart et brésiliens. Les brésiliens ne sont pas encore emmerdés par les mus. qui sont pour l’instant en minorité. De la part de um brasileiro.

  3. j’ai lu que l’onu demandait au brésil de permettre à lula de se présenter!
    de quel droit un condamné pour vol, détournement de fonds pourrait il diriger un pays depuis la cellule d’une prison?
    ils sont fous!

    • Onu ce truc ce machin devrait disparaître au lieu de bouffer dans la main des pays arabo musulmans.

  4. Comment se fait il que ce pays multietnique et multiculturel ne marche pas mieux que ça….???
    Libé , répondez !!
    Pauvre Libé…..
    Qui est ce qui lit encore ce bidule…?

    • Que de préconcepts de votre part! Ce pays ne marche pas mieux que ça en raison de la corruption et du système judiciaire qui ne permet pas rééllement de condamner les ripoux, tout ceci ressemble beaucoup à la France. Ne confondez pas afro-brésiliens avec afro-muzs d’Afrique: bien que noirs, ils n’ont pas la même religion et la même culture qu’eux: ils sont chrétiens pour la plupart et brésiliens. Les brésiliens ne sont pas encore emmerdés par les musulmans qui sont pour l’instant en minorité…

  5. L’aberration s’est gavé de 6,5 millions d’€ de nos impôts en 2015.. gageons qu’en 2018 ça sera dans les 7/8 au moins.
    source :
    https://actufinance.fr/actu/aides-journaux-subventions-presse-6967604.html
    C’est ça qu’on appelle une presse libre et indépendante, à moins qu’on ne remplace presse par graisse, ce qui serait, me semble t il , plus correct.
    Pour se graisser, les journaleux de mierda des merdia sont au top top à commencer par Joffrin.

  6. Erreur de ma part : présidence gauchiste sauce coco au Brésil entre 2003 et 2016. Sans oublier que des amis de Rio m’ont dit que durant cette période, les gauchos brésiliens ont fait entré beaucoup de muzs. Beurkkkkk!

  7. Je ne suis pas spécialiste de l’Amérique du Sud, mais je sais que lors des 13 ans de présidence gauchiste sauce coco au Brésil, entre 2003 et 2014, le chômage, le laxisme, la corruption, le détournement de fonds publics, la justice aux ordres qui ne condamne pas vraiment les ripoux, le banditisme, l’inversion des valeurs, la « dictature » LGBT, etc. n’ont pas cessé de se renforcer, l’économie s’est cassée la figure, etc.

    • Paradoxalement, c’est avec Lula que les politiques ripoux ont commencé à tâter de la prison, dans un pays où la corruption est récurrente.
      Lula lui-même a pu y échapper un temps, lors de l’effroyable scandale du « Mensalão » puis l’affaire Petrobras, dite aussi « lava jato » car étant président en exercice, donc « au dessus de la mêlée »
      La carte que joue Bolsonaro est moins politique que purificatrice.

      • « les politiques ripoux ont commencé à tater de la prison »
        Bof! Pour la plupart des ripoux impliqués dans le mensalão (= caixa 2 : détournement géant de fonds publics, parodie télévisée de justice, etc.) et qui faisaient partie du cercle de Lula, ce fut de la prison domiciliaire avec confort et luxe garantis. Lula disait qu’il n’était au courant de rien… L’affaire Pétrobras a plutôt touché la coco Roussef, pupille de Lula, évincée du pouvoir par des ripoux d’autres partis et pas condamnée..

    • Ditacture LGBT Ahahaha au lire ce genre de commentaire on sait qui le mec est un malheureux sexuelment

  8. On s’en fout des commentaires des merdias français. Ces collabos de la gauchiasserie

  9. Dernière minute: l’ O.N.U exige que Lula puisse se présenter à la présidentielle, « toutes les voies de recours n’étant pas épuisées ».

    • Lula est corruptible, voilà une qualité intéressante pour l’ONU…

    • Je trouve scandaleux qui un prisioniere peut se présenter aux élections. Bravo ONU!

Les commentaires sont fermés.