1

Brest : tirer sur des musulmans dans une mosquée, la pire connerie !

À l’heure où j’écris ces lignes, on sait qu’un homme a tiré sur deux musulmans, dont l’imam salafiste de la mosquée de Brest, qu’il les a blessés tous les deux, et qu’il a été retrouvé dans sa voiture, avec une balle dans la tête. Tout le monde parle de suicide.

Ceux que la presse aux ordres qualifie de complotistes diront que pour le gouvernement, et pour les musulmans, cette affaire est une aubaine. Alors que l’image des disciples d’Allah se ternit de jour en jour, à cause du comportement de trop d’entre eux, et notamment de la dernière provocation du burkini à Grenoble, cela paraît un contre-feu idéal pour victimiser les malheureux, et permettre au gouvernement de durcir encore la répression contre ceux qu’il appelle les islamophobes, voire les populistes, voire l’extrême droite. Castaner, qui ne bouge jamais une oreille quand deux églises par jour sont vandalisées, a annoncé qu’il demandait à ses préfets de renforcer la sécurité devant les mosquées. Autant de policiers qui ne protégeront ni nos églises, ni nos compatriotes.

Il est aussi possible – mais peu probable – que, comme cela arrive parfois, cela soit un règlement de comptes entre fractions musulmans rivales. Mais se suicider d’une balle dans la tête ne ressemble pas aux pratiques des islamistes.

Je vais partir de l’hypothèse où, pour la première fois en France et en Europe, un « autochtone » aurait décidé, exaspéré par l’islamisation de son pays, quelques mois après Christchurch, de tirer sur l’imam de Brest, une vieille connaissance de Riposte Laïque.

https://ripostelaique.com/laisserez-vous-limam-de-brest-comparer-les-femmes-non-voilees-a-des-merdes.html

https://ripostelaique.com/et-luniversite-de-rennes-remit-son-diplome-a-limam-de-brest-abou-houdeyfa.html

https://ripostelaique.com/limam-integriste-de-brest-demande-au-proviseur-de-laider-a-endoctriner-nos-eleves.html

Je vais donc considérer, peut-être à tort, que l’homme qui s’est suicidé est un Gaulois, et peut-être même un lecteur des sites de la réinfosphère. Et je vais m’adresser à lui.

« Je ne hurlerai pas avec les loups. Je ne ferai pas partie de ceux qui vont t’insulter, te classer à l’extrême droite, accuser les sites que tu lisais et leurs animateurs, écrire que tu étais habité par les phantasmes d’extrême droite sur l’islamisation du pays et le Grand Remplacement. Je ne te ferai aucune morale, et ne ferai pas plaisir aux collabos qui nous dirigent en condamnant ton geste.

Tu ne supportais plus ce que devenait notre pays. Tu ne supportes plus les voiles, les mosquées, le halal, les djellabas, le burkini, les attentats meurtriers, les agressions quotidiennes de racailles islamisées, leur insolence, et la couardise de notre gouvernement, qui leur livre la France. Et tu as pensé, tel un Dominique Venner se suicidant à Notre-Dame, qu’en blessant l’imam de Brest, tu allais « réveiller les consciences assoupies » et lancer le signal de la Résistance, et de ce que René Marchand appelait « la Reconquista ».

Permets-moi de te dire, en toute fraternité, en toute camaraderie, et en respectant le courage qu’il t’a fallu pour passer à l’acte, quand tant de résistants internet ne bougent jamais leurs fesses, que tu as fait une belle connerie, et que celle-ci est une aubaine pour nos ennemis, les islamo-collabos qui nous gouvernent, et les islamistes qui sont en train de conquérir, pan par pan, notre France, avec la complicité des premiers.

Tu as tiré sur deux musulmans, dont l’imam, et tu les as blessés tous les deux. Puis tu t’es suicidé. Ta vie, n’est-ce pas cher payé pour si peu ? Mais surtout, quelles vont être les conséquences de ton acte ? Bien évidemment, en pleine loi Avia, en pleine répression contre les réseaux sociaux, mais aussi contre notre mouvance, la Résistance patriotique, tu vas donner à nos pires ennemis un prétexte supplémentaire pour accroître la répression contre nous. De tous temps, les États totalitaires ont su utiliser des événements comme celui de Brest (voire les provoquer) pour restreindre les libertés démocratiques. En outre, ton acte va permettre au CCIF et à toutes les officines musulmanes, dans une inversion accusatoire qu’ils maîtrisent parfaitement, de réécrire l’Histoire, de raconter que les paisibles musulmans sont victimes des violences racistes, de se tourner vers le gouvernement, et d’exiger encore plus d’avantages pour leur communauté, notamment en réprimant ce qu’ils appellent l’islamophobie.

De plus, on peut faire confiance aux dirigeants musulmans, avec ce gouvernement de pleutres et de collabos, pour exercer le chantage à l’émeute, voire organiser quelques représailles contre des symboles forts, pour obliger ce régime à acheter, à prix fort, la paix sociale Donc, mon camarade, tu as fait une belle connerie, avec tout le respect que je dois à ta mémoire. On ne gagnera pas la guerre qui nous est menée et que nous devrons faire, par des initiatives individuelles qui vont mettre tout le monde en danger. Par ailleurs, repose en paix, ami ».

Voilà vraiment ce que je pense, et il n’y a aucune morale dans ces propos. Si je pensais que cet acte désespéré allait être le détonateur qui va provoquer la vraie entrée en Résistance des Français, bien évidemment que j’écrirais autre chose. Mais cela ne sera pas le cas. Cela signifie-t-il qu’il faille condamner, par principe, tout passage à l’acte, sous quelque forme qu’elle soit ? Bien sûr que non. Rappelons-nous que sous la Résistance (et nous y sommes presque), les gaullistes multipliaient les actions efficaces, mais condamnaient les actions des communistes quand ils exécutaient des soldats allemands, ce qui occasionnait des exécutions d’otages français. La Résistance est une chose trop sérieuse pour que des actes individuels, aussi courageux et explicables soient-ils, mettent en danger, par leurs conséquences, la communauté patriote.

Donc, je supplie ceux qui nous lisent, ceux qui, comme nous, veulent débarrasser la France de l’islam et de ses soldats, de ne pas faire n’importe quoi, et je confirme qu’aujourd’hui, tirer sur des musulmans, par un acte isolé, dans une mosquée, est la pire des conneries.

S’il s’avère que l’hypothèse que j’émets est fausse, et que le tireur n’a rien à voir avec la mouvance patriote, le contenu de mon texte demeure, malgré tout, tout-à-fait valable pour la suite.

Paul Le Poulpe

Lire également :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/27/qui-a-blesse-par-balle-limam-de-brest-devant-sa-mosquee-une-vengeance-dallah/