Bretagne : oseront-ils imposer des dizaines de clandestins à Arzano ?

Publié le 8 octobre 2018 - par - 2 commentaires - 3 652 vues
Share

Comme Saint-Macaire, comme Châteaudouble, Arzano (29) aura-t-elle son centre de migrants ? 

La commune de 1 500 âmes s’apprête-t-elle, elle aussi, à « accueillir » ses déracinés ? 

En effet, la brigade de gendarmerie d’Arzano ferme définitivement à la fin du mois de septembre. Sera-t-elle rapidement réaffectée par décision préfectorale ?

 

La population est atterrée !

 

Alors qu’une famille de commerçants a été expulsée l’hiver dernier et vit dans un mobil-home d’une commune voisine dans des conditions précaires, des jeunes hommes majeurs sont attendus  ! Le bâtiment de la gendarmerie se trouve en plein cœur du bourg, à une vingtaine de mètres d’une école primaire recevant presque 90 élèves…

https://www.breizh-info.com/2016/07/01/45828/arzano-guiligomarch-quimperle-finistere-precarite-gillard-bory

 

Cet édifice appartient au conseil départemental qui, au moment de l’annonce de la fermeture, « envisageait l’ensemble des possibilités de reconversion de ce site dans l’objectif de participer au renforcement de la vitalité de la commune ». C’est vrai que, selon l’INSEE, le nombre d’habitants régresse ! 

Avec quatre trajets en bus (aller-retour) par jour vers Quimperlé, inutile de dire que ces personnes risquent vite de tourner en rond et l’ennui étant la mère de tous les vices… d’engendrer un certain nombre de méfaits sur la commune et ses environs. 

 

La sécurité en question ? 

D’autant que, ces derniers temps, la sécurité se dégrade : boulangère agressée au couteau, vitres de voiture brisées pour des larcins… Tout cela ne rassure pas !

Les personnes âgées, nombreuses, redoutent d’être confrontées à cette population qui ne partage pas les mêmes codes d’éducation !

Les habitants sont dans l’attente d’en savoir un peu plus, une réunion publique sera-t-elle organisée pour clarifier ce projet ?

 

Qui supportera les coûts ? 

Comme c’est souvent le cas, la préfecture assure prendre en charge le coût de la première année (aux frais du contribuable) et laisse les communes assumer la suite (aux frais du contribuable encore !!)… 

 

Dans l’attente d’en savoir un peu plus… 

Les habitants s’organisent et vont à la pêche aux informations, une page Facebook Arzano, NON au CAO vient d’être ouverte pour recueillir les réactions, les doléances et les oppositions des Arzanois. Une pétition en ligne https://www.mesopinions.com/petition/social/arzano-cao/50132 rassemble déjà plus de 200 signatures. 

Espérons que ce projet ne se concrétisera pas et que, plutôt que d’accueillir des Érythréens, Soudanais ou autres Maliens, le préfet préférera installer des familles françaises !! 

En attendant, une réunion publique ouverte à tous se tiendra le lundi 15 octobre 2018 à 19 h dans la salle Louis Yhuel !!

 

Martine Chapouton

https://www.breizh-info.com/2018/09/18/102478/arzano-familles-migrants relayé sur le salon beige https://www.lesalonbeige.fr/des-immigres-dans-la-gendarmerie-darzano-finistere/

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimperle-29300/pays-de-quimperle-bientot-un-centre-d-accueil-pour-migrants-arzano-5980616

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimperle/arzano-un-centre-d-hebergement-pour-migrants-dans-la-gendarmerie-22-09-2018-12086201.php

 

https://www.valeursactuelles.com/societe/finistere-une-gendarmerie-transformee-en-centre-dhebergement-pour-migrants-99245

  

https://www.breizh-info.com/2018/10/03/103196/migrants-a-arzano-une-reunion-publique-le-15-octobre-a-19h

 

Vidéo Pennelle : 

https://www.youtube.com/watch?v=9kMH6V5Hmog

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

C’est sûr que de remplacer les gendarmes par leurs clients, fallait oser. Les maîtresses de l’école vont enfin découvrir les visages des papas.

Mathieu

C’est bien les bretons, continuez comme ça ! vive la gôche ! Et fermez vos gueules, vous n’avez que ce que vous méritez.