Brétigny : l’Etat doit enquêter sur la responsabilité des racailles vis-à-vis des blessés et des morts

Publié le 14 juillet 2013 - par - 2 914 vues
Share

Malgré la chape de plomb que tente d’imposer le gouvernement, la vérité éclate dans les médias. Il y a bien une bande de racailles (une trentaine au moins) qui ont volé les effets personnels des morts et des blessés, et qui ont surtout entravé le travail des sauveteurs. Même France 3, chaîne ô combien politiquement correcte, vient de le confirmer dans son journal télévisé de samedi midi.

Dès lors, Sieur Valls et Dame Taubira, malgré leur bienveillance vis-à-vis des délinquants quand ils ont la bonne couleur de peau et la bonne religion, se doivent d’ouvrir une enquête au nom de l’Etat et du peuple français. En effet, cette gêne manifeste occasionnées par une bande de sauvages dans l’intervention des secours alors que chaque minute compte face à des mutilés et des hémorragies graves, est complice de tout décès de blessés graves, voire de la mort de personnes avant l’arrivée des sauveteurs.

La qualification de ces crimes dépasse la non-assistance de personne en danger. Je ne connais pas les termes juridiques exacts, mais c’est de l’ordre de la complicité volontaire dans les décès présents et à venir. Et aussi dans le préjudice de ceux qui resteront gravement mutilés faute de secours à temps.

Le pouvoir socialiste ne peut rester indifférent à ces exactions criminelles, ou sinon il s’en fera définitivement à son tour complice aux yeux du peuple français, qui, je le rappelle, est le seul au nom duquel justice doit être rendue.

Donc si le pouvoir exécutif n’ouvre pas immédiatement une enquête sur la part de responsabilité des racailles ayant empêché les secours d’intervenir, il sera à son tour l’allié objectif de salauds.

Hélas je crains que ni Manuel Valls ni Christine Taubira n’iront jamais dans ce sens, parce qu’ils ne pensent qu’à sauver leurs prébendes politiques au détriment du peuple français et de ses souffrances. Il restera donc aux victimes (pour celles qui survivront) et aux familles des morts d’intenter des actions en justice contre l’Etat si celui-ci ne prend pas ses responsabilités.

Apportons dès à présent notre soutien à toutes ces victimes, mortes ou grièvement blessés, non seulement à cause d’un accident matériel dont on recherchera la responsabilité, mais aussi contre l’incurie de l’Etat qui laisse depuis des années agir sur notre sol des sauvages sans foi ni loi.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.