Brexit : les Anglais donneront-ils la majorité à Boris Johnson ?

Demain se jouent deux élections majeures, les législatives en Grande-Bretagne et  la présidentielle en Algérie.

Une élection à haut  risque en Algérie, où le hirak, le mouvement de contestation populaire, rejette les cinq candidats adoubés par l’armée. Pour la rue, cette élection est une « parodie », une « mascarade », une « forfaiture ».

Autant dire que cette Algérie en plein naufrage n’est pas près de se débarrasser de ses démons, à commencer par la corruption généralisée. Nous verrons  les résultats. Mais il est évident que toute secousse politique ou économique en Algérie a des répercussions en France, notamment  en termes d’immigration de masse. Un réveil des islamistes serait catastrophique.

Mais pour aujourd’hui, mettons le cap sur la Grande-Bretagne.

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO ET DESSINS GET BREXITE DONE""

Ce qui se joue demain, c’est le Brexit, après plus de trois années de débats et de rebondissements sans fin. La plus vielle démocratie du monde moderne a bien du mal à respecter le choix que le peuple a fait en 2016, à savoir divorcer de cette Europe impérialiste qui règne sans partage, au mépris de ses « sujets ».

Labour contre Tories, travaillistes contre conservateurs, Remainers contre Brexiters. En résumé, Jeremy Corbin contre Boris Johnson. Les autres formations sont loin derrière.

À ce jour, les conservateurs sont donnés gagnants avec 46 % des voix contre 31 % aux travaillistes. Ce qui donnerait  359 sièges à Boris Johnson (+ 42) et 211 aux travaillistes (- 51).

Mais la campagne pour les votes tactiques anti-Johnson, lancée récemment, pourrait priver ce dernier de la majorité absolue tant espérée. Tony Blair, John Major et l’acteur Hugh Grant plaident en ce sens : ne pas voter pour le député de son choix, mais pour celui qui est le mieux placé pour battre le candidat conservateur.

Pour « Bojo », le programme est clair : « Get Brexit done ».

Réaliser le Brexit d’ici le 31 janvier 2020 et obtenir un accord commercial avec l’UE avant la fin de la même année.

Il promet ensuite de baisser les impôts, de durcir les lois sur l’immigration et de mettre un terme au laxisme judiciaire à l’égard des terroristes.

Pour Jeremy Corbin, la campagne consiste à faire peur, en révélant des « informations cachées » et des intentions sournoises de Boris Johnson quant aux conséquences du Brexit.

Dommages économiques en Irlande du Nord avec des tarifs douaniers dommageables, explosion du chômage au Royaume-Uni, « vente » du système de santé public aux sociétés américaines.

Bref, le leader travailliste, qui n’a d’autre programme que celui des années 70, promettant de raser gratis en empruntant, surfe sur les peurs du Brexit, mais sans convaincre.

Il veut renégocier un nouvel accord avec Bruxelles et le soumettre à un référendum. Bref, on repart à zéro. Un message peu clair qui exaspère même les électeurs travaillistes.

Boris Johnson a beau jeu de dénoncer les « affirmation absurdes » de Corbyn.

« Votre programme consiste à bidouiller votre deuxième référendum, en accordant  le droit de vote aux ressortissants de l’UE au Royaume-Uni ».

« C’est une tentative sournoise de miner le résultat du référendum de 2016, est c’est profondément anti-démocratique », déclare Johnson.

Le terrorisme et l’insécurité se sont invités dans la campagne législative avec l’attentat du London Bridge.

Un islamiste pakistanais, condamné et incarcéré, s’est retrouvé libre par anticipation pour commettre son crime.

Selon Boris Johnson, 74 islamistes emprisonnés ont été libérés par anticipation. Et c’est une loi travailliste de 2008 qui a permis cette aberration.

Pour « Bojo », Corbyn est un « mou » incapable de protéger le peuple britannique. Et d’ajouter :

« Donnez-moi une majorité et je vous protègerai du terrorisme », a déclaré Johnson.

De nombreux Britanniques  sont las de ce feuilleton sans fin et  beaucoup souhaitent le Brexit  pour clôturer définitivement le référendum de 2016.

Il faut avouer que rien n’aura été fait, au sein de l’UE, pour faciliter la tâche des gouvernements britanniques et jouer la carte de la démocratie.

L’unique leader occidental qui ait appuyé le Brexit est Donald Trump, seul véritable démocrate à soutenir Boris Johnson.

Si demain les conservateurs l’emportent avec une large majorité, ce sera une immense victoire du peuple souverain, une victoire de la démocratie.

Une belle victoire du peuple britannique sur l’insupportable dictature bruxelloise et ses valets Merkel et Macron. Verdict imminent…

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Ça y est ! Le peuple britannique est de retour ! C’est aux autres de se réveiller !

  2. C’est fait. Les Anglais viennent de donner la majorité à Boris JOHNSON. BRAVO ! Enfin. Que de temps de perdu avec THERESA MAY.

  3. Le référendum des britanniques c’est comme celui des français sous Sarkozy. Le pouvoir s’en fout et fait ce qu’il veut.
    Coluche disait: si voter servait à quelque chose ça fait longtemps qu’on l’aurait supprimé.

  4. Deux scrutins importants le même jour….
    Sortir de l’Europe d’un côté, sortir de l’Armée de l’autre…
    Comme pour les retraites en France, sortira-t-on du Brexit avant 2050 ? Pas sûr !!
    L’Europe molle doit mettre un ukase !

  5. @ Caiusbonus
    « Grave erreur. Les conséquences pouvant être terribles pour la France. »
    Si la France en décide ainsi.
    La nécessité première étant de nous débarrasser au plus tôt du cancer qui ronge l’état à son plus haut niveau à savoir son gouvernement et son assemblée nationale.
    La balle est dans notre camp et dans aucun autre.
    Ne faites pas les erreurs que nous, les anciens; avons faites à savoir laisser s’installer 14 ans de socialisme qui a ruiné notre économie et notre industrie ce qu’ aujourd’hui nous payons au prix fort; notamment dans le manque de financement des retraites.
    On ne peut pas refaire le passé mais on peut souvent agir sur l’avenir qui sera le présent de nos enfants, sur lequel ils nous jugeront!

  6. Si vous saviez ce que le citoyen de base en a à foutre de l’Algérie. C’est le cadet de nos soucis.

    • mais eux,adore la france,depuis l’independance,3 millions d’algeriens sont arrives en france,nourris,loges,soignes,aloc de plus de 4000 euros avec plus de 10 gosses,apres avoir virer 1 millions de pied noir,qui avait 2 generations en algerie,et ceux qui ne partaient pas assez vite etait regrouper dans la rue,femmes mis dans les bordels,hommes et vieillards egorger,comme a oran en juillet 1962,2000 pied noir ,jamais retrouver et silence complet a l’assemblee,honte a la france,

      • peut importe l’immigré d’ou il vient la France c’est (vient tes nourris loger soignes loisir gratuit et pas travail.

  7. on va voir si B Johnson va faire supprimer cette loi qui « Selon Boris Johnson, 74 islamistes emprisonnés ont été libérés par anticipation. Et c’est une loi travailliste de 2008 qui a permis cette aberration

  8. Je parie que B.J. va être obligé de refaire un référendum et qu’il n’y aura pas de Brexit du tout .

  9. Pour connaître les résultats avec certitude, demander à BHL la sauce BécHameL…ou s’il lui reste encore un peu de crème solaire après son voyage en afwik

  10. Ouvrer le ban !
    « God bless our native land !
    ….
    « May just and righteous laws
    « Uphold the public cause,
    « And bless our isle,
    « Home of the brave and free
    « Thou land of liberty
    « We pray that still on thee
    « Kind Heav’n may smile »
    Fermer le ban !

    Cet extrait du God save the Queen semblerait être le plus approprié, aux circonstances actuelles !

    • En d’autres termes, Dieu a souvent sauvé l’Angleterre que ce fut face à l’Invincible armada de Philippe II d’Espagne, ensuite Napoléon, puis Hitler et une fois de plus, n’en doutons pas, face à l’U.E, cet ersatz de IVème Reich ; exceptions faites des Angles, Danois, Romains, Vikings et Normands.

    • Une fois de plus, après les menaces de Philippe II d’Espagne et son Invincible armada, Napoléon, Hitler et enfin le couple infernal Merkel-Macron, l’Angleterre est sauvée grace à sa ténacité et pugnacité légendaires validées par l’écrasante victoire de Boris Johnson. La porte de la souveraineté et de l’indépendance vient de s’entre ouvrir, à la France de finir de la défoncer.

Les commentaires sont fermés.