Le Brexit n’aura pas lieu

Publié le 18 juin 2016 - par - 29 commentaires - 3 014 vues
Share

Jo-Cox

A l’issue de cet article, je serai surement taxé de complotisme par les plus cartésiens. Je ne leur en veux pas. Car il est dur de ne pas sombrer dans la paranoïa quand on connaît la fourberie de nos élites retorses, leur amour obsessionnel du pouvoir et leur ingénieuse capacité à toujours retomber sur leurs pattes.

Au moment même où le camp du Brexit commençait à surpasser le camp pro-UE dans les sondages, un épouvantable drame survient: une députée pro-européenne se fait assassiner par un « homme présentant des liens avec l’extrême-droite ». Avant de tirer, il aurait crié « Britain First! »

Alors, soyons clairs: je ne conteste pas que cet homme (condamnable et immonde) est le meurtrier de la députée. Je ne verrai pas la main du Mossad ou des franc-maçons dans cet odieux meurtre. J’observe tout simplement qu’à chaque fois que le camp patriote est sur le point de triompher, un fait divers survient, qui balaye toute les chances de l’emporter.

Qui est ce taré? Pourquoi, diable, a-t-il tué cette députée alors même que le camp du « Leave » (anti-UE) commençait à monter dans les sondages? Est-ce un déséquilibré ou bien a-t-il agi pour saborder ce regain identitaire qui avait soufflé depuis quelques jours sur la population britannique? « Non, nous diront les médias, ce n’est pas un déséquilibré mais un monstre, un assassin de sang froid, un suprémaciste blanc au domicile duquel la police a trouvé des drapeaux nazis et de la littérature d’extrême-droite ». Il faut dire que certains ont le droit d’avoir des déséquilibrés dans leur communauté, sans que cela ne les éclabousse. « Pas d’amalgame » qu’ils disaient, mais ça, ce n’est pas valable pour le camp des patriotes.

La Grande-Bretagne s’apprête à voter pour son maintien ou non au sein de l’UE. Il est probable qu’avec le battage médiatique suscité par ce drame, la peur se soit installé chez ces Britanniques dont le calme est une des caractéristiques. Désormais, telle la tâche de sang sur la main de Macbeth, le camp du « Leave » est marqué d’un sceau d’infamie. Même les médias français s’y sont mis. Sur France 5, l’émission « C dans l’air » avait pour titre « Jo Cox, morte pour l’Europe ». Il est probable que le nom de la députée soit aussi donnée à des rues, à une salle au Parlement Européen, ou à tout autre lieu emblématique, pour en faire une martyre de la cause européenne.

Parlons-en de l’émission de France 5, ce « débat » qui réunissait quatre protagonistes (journaliste britannique, journaliste français, chercheur, et économiste) tous d’accord pour dire que le camp du Brexit était « extrémiste » et qu’une sortie du Royaume-Uni provoquerait une « catastrophe économique » pour le pays. « Jo Cox, morte pour l’Europe », pas étonnant qu’avec de tels titres pareils les gens assimilent le patriotisme à un nazisme violent et dégénéré.

Pour m’être renseigné sur ladite Jo Cox (Helen Joanne Cox de son vrai nom) c’était une brave femme, mère de famille, diplômée de Cambridge, amie de la Palestine et des Chrétiens d’ Orient. Permettez-moi d’avancer qu’elle aurait honte de voir son nom ainsi instrumentalisé par certains charognards de la politique.

Tout porte à croire que le camp du Brexit va perdre suite à ce drame. Dès le jour du meurtre, Donald Tusk, le président du Conseil Européen, et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne ont pris la parole pour adresser leurs condoléances à la famille de la députée, et au passage, pour inciter les Britannique sà voter pour leur maintien au sein de l’UE, en prenant bien soin de pointer les menaces politiques et économiques qui pèseraient sur le pays de Shakespeare en cas de départ. Les pressions sont multiples, même les États-Unis et le Japon ont enjoint les Britanniques à rester dans l’UE.

Autre curiosité: quelques 100 milliards de livres sterling se sont miraculeusement évaporés des marchés financiers anglais en quelques jours. Le journal The Economist (notoirement pro-UE) en a conclu à une « peur » suscitée au sein des marchés financiers par l’éventualité d’un Brexit.

Mais une autre hypothèse, certes hétérodoxe, est aussi à prendre en compte. Elle a notamment été développée par l’économiste suisse Myret Zaki. Selon cette théorie, les sondages pro-Brexit seraient des faux, sortes d’épouvantail chargés de mobiliser tous les partisans du oui (et les indécis) afin de barrer la route au camp du « Leave ». Pendant ce temps, les financiers prendraient soin de se positionner en acheteurs sur le livre sterling, ce qui expliquerait les importantes fluctuations des marchés financiers. Le but étant que le 23 juin, le camp du « Remain » (pro-UE) l’emporte et que le livre sterling explose à la hausse le lendemain, créant ainsi de nouvelles fortunes enrichies en quelques jours, comme ce fut plusieurs fois le cas au cours de l’histoire.

Non, le Brexit n’aura pas lieu, pas plus qu’une victoire de Trump outre-Atlantique. Le Système est plus puissant qu’on ne le soupçonne, et il ne laissera aucun autre modèle social, politique ou économique lui barrer la route.

Nicolas Kirkitadze

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de

Jo Cox , une brave femme qui soutient la Palestine et les chrétiens d’ Orient ? kesako !
Ne serait – ce pas plutôt une infâme collabo d’ un parti mondialiste (Labour party) qui soutient l’ immigration délirante (réfugiés pour farces et attrapes / immigrés dits légaux à haut taux de natalité et surtout muzz) , le vivre ensemble , le culte de la diversité , POUAH !
Bon débarras !
Désolé pour les 2 petites filles de la députée qui ont perdu leur mère .

Brexit ou pas , la dynamique est enclenchée qui nous débarrassera de l’usurpation de ces technocrate européen comme nous nous sommes débarrassés de l’usurpation des aristocrates quand ils ont cessé de servir à la défense des peuples contre la barbarie … pour n’être plus que des parasites !

La naïveté compassionnel des peuples d’Occident fait qu’ils sont aussi long à démarrer face aux provocations qu’une locomotive ou qu’un pétrolier géant , mais ensuite lorsqu’elle a pris sa vitesse de croisière elle ne s’arrête plus avant d’avoir tout pulvériser sur son passage , demandez donc aux japonais ce qu’ils en pensent !

Je suis formellement d’accord avec la mécréante le break site ou pas brexit c’est du pipi de chat et on s’en fout …
Brexit ou pas break site ce n’est pas ça qui réussira à arrêter la lame de fond de la future mise en oeuvre d, une sorte de nouveau rideau de fer entre deux système totalement incompatible , la Liberté occidentale contre le complexe d’esclave des musulmans .
Et que nous soyons infiltré par la cinquième colonne de l’islam comme nous l’étions par la cinquième colonne des partis communistes au sein des pays occidentaux ne changera rien au résultat final l’islam sera defait et sera éradiqué partout sur la planète à la fin de la troisième guerre mondiale qui se profile de plus en plus inévitablement .

J’y vois plutot un phenomene interessant. Une extremiste se fait tuer par un autre…. Elle etait tres dangereuse pour le pays puisque gauchiste pro palestinienne (donc pro terreur arabe et antisemite). Bon debarras!

Isa d\'Aragon

Les anglais sont seulement à moitié dans l’Europe. Mais je souhaite leur sortie car elle sera symbolique pour la première démocratie historique en Europe.
Les aspects financiers de cette sortie ne sont qu’un petit aspect du problème.
Le problème est qu’il n’y a pas de démocratie en Europe.
En 2005, les français l’ont bien compris qui ont voté justement et à une large majorité contre la constitution européenne.
Les directives toutes catégories inondent l’Europe.
Quand la directive est mauvaise (par exemple la directive RETOUR de 2008 qui interdit de mettre les étrangers en situation irrégulière en prison parce que cela les empêche de retourner au pays!!!!) qui en assume la responsabilité politique???
Personne, absolument personne, même si plusieurs dispositions du code pénal français régulièrement votées ont ainsi été passées à la trappe.
Le problème n’est pas populiste, il est simplement démocratique.
Ils ont peur du BREXIT parce qu’il s’agit d’une manifestation démocratique.

Les pro-europe sont prets à tout pour que la GB ne sorte pas de l’europe !C meurte arrive à point nommé,d’habitude je crois au hasard, …mais là ??!! D’autre part cette femme était une extrémiste gauchiste pro-terroriste palestinien.

borsalino

Cher ami votre article est époustouflant de vérité et je voue en félicite .Cependant ,je me demande pourquoi cette député a été sacrifiée sur l’autel du système et un autre ?Merci de m’éclairer .

hathoriti

Vous n’êtes pas complotiste, Nicolas, mais lucide. Car vous n’êtes pas le seul à avoir pensé que le meurtre de cette jeune femme survenait à point nommé pour faire pencher la balance en faveur du maintien dans l’U.E. Le Brexit n’aura pas lieu. « On » a fait ce qu’il fallait pour affoler le peuple anglais ! adolf pointe à nouveau sa petite moustache ! Si les nazis revenaient, hein? S’ils revenaient ? Ils sont là…Que des peuples intelligents se laissent ainsi manipuler par un fantôme me stupéfie ! Car c’est toujours la même rengaine « nazis, extrême droaate, etc… » jamais « bolchevisme, lénine, trotsky… » et pourtant …! Les immondes qui sont derrière tout ça ont la mémoire courte…

La Souche

Assez d’accord avec la vision pessimiste de Nicolas Kirkitadze: le camp des patriotes, partout en Europe, est à chaque fois mystérieusement frappé de défaite au pied du podium. Le système se défend par tous les moyens et la manipulation des masses par les médias est son arme principale. Propagande déguisée, ordre moral, deux poids deux mesures, diabolisation, chantage au fascisme, reductio ad hitlerum… Les ficelles sont connues mais elles fonctionnent.

La question est: jusqu’à quand ces ficelles fonctionneront ?
Aujourd’hui, une bascule d’opinion de 2 points permet de maintenir la digue contre les patriotes (régionales et départementales en Fr, présidentielles en Autriche…) , mais demain ?

Si le système peut gagner à 48 contre 52, demain ils ne gagneront pas à 46 contre 54. La bascule est proche, les méthodes pour barrer la route aux patriotes vont devenir plus grossières, malhonnêtes, tout va craquer.

Mais alors, QUAND ?
That is the question…

Porcinet 666

Qui dit que ce desequilibré existe vraiment??? le MI5 a tres bien pu, a l’instar de la DGSE, fabriquer un faux desequilibré, l’armer, le lancer dans sa croisade infernale… Rappelez vous le rainvow warrior, avec les faux epoux turange, mais vrais barbouzes agents secrets a la solde d’un etat magouilleur….

ex-Filochard

Vous êtes bien sur de vous. C’est votre droit.
Mais la grande Bretagne est déjà tellement peu en Europe que ça changera pas grand chose…
Quand à TRUMP qui vivra verra ……

Anne Lauwaert

la mécréante, vous vous trompez : tout cela nous regarde: nous sommes tous dans la même galère qui est en train de prendre l’eau
pugnacité le dit bien: les intérêts sont tels que tout sera fait pour empêcher le changement – les Français n’ont-ils pas vôté Non au referendum? et pourtant???

noway

Il me semble que ce ne sont que des faux contre pouvoirs pour donner l’impression d’un choix qui est déjà décidé : ni brexit, ni Trump, ni Marine….

m...a

je crois que vous avez raison…et cela préfigure ce qui va se passer en France avant la présidentielle où tout , je dis bien « tout », sera mis en oeuvre par le système pour rester en place (et ce « tout » concerne aussi les pseudo candidatures du type Camus, Tauzin ou NDA chargées d’affaiblir au premier tour MLP) …La rupture fondamentale sera le fait d’une conflagration mondiale (2030-2040), en attendant, essayons quand même de faire gagner MLP pour vivre moins mal et mieux faire respecter notre pays, la Nation et son Peuple.

La Mécréante !

et qu’est-ce qu’on en a foutre du brexit ou pas ? c’est leur salade après tout !
cette malheureuse a été tuée essentiellement pour ses positions sur l’immigration.

si les anglais veulent se faire écrabouiller par les keffiehs et les burqas, cela les regardent aussi. d’ailleurs ils le sont déjà !

La France des patriotes n’a besoin de personne pour reprendre sa souveraineté.

charles martel

La France des patriotes n’a besoin de personne pour reprendre sa souveraineté.

Ha ouais, vraiment? Bah elle attend quoi, la France patriote? Que les grand courageux comme vous quittent le confort de leur salon?

Marre des guerriers en carton…

charles martel

Ma chère « la mécréante » vous faites partie de ces « veaux » que le Général De Gaulle affublait à juste titre d’une « cervelle de colibri ».

Pour votre gouverne sachez que l’éventuelle sortie du Royaume Uni de l’UE aura un impact significatif sur la destruction de ce cheval de Troie des mondialistes islamophiles qu’est l’UE, donc un impact sur la France.

La Mécréante !

charles martel en carton,

vive les veaux car vous êtes un crétin.

relisez l’article auquel je réagissais, s’il vous reste un neurone disponible.

bonjour chez vous.

Frank

Et oui, tous ces charognards opposés au brexit , vont pouvoir intrumataliser le cadavre de cette députée comme un boucher qui étale sa viande sur son présentoir. Maintenant, si les anglais pro brexit sont assez cons pour se laisser instrumentalisée, ça voudra tout simplement dire que les charognards auront gagné cette manche.

Ils ont surtout peur aussi que d’autres pays fassent de même ! il faut absolument sortir de l’Euro car ns allons à notre perte ! bien sur ce n’est pas eux qui diront le contraire !

Trencavel

Le « Système » est puissant mais n’est pas immortel. L’Histoire abonde d’exemple dans ce sens. Pour le « Système » en question, il est permis de penser que, comme tant d’autres, il porte en lui les germes de sa perte.
Par ailleurs, il n’est pas vraisemblable que les résultats des sondages sont tronqués dans le but de manipuler les cours des actions et des monnaies, car les intervenants qui comptent sur ces marchés ne sont pas des béotiens.

Andrew

Le systeme n ést pas immortel et ils le savent tres bien.Ils sentent que le vent a tourne et sont aux abois.Ils s áccrochent esperant vivre un peu plus longtemps ce qui fera que l éxplosion sera plus grande.Ils sont coinces ne peuvent aller nulle part a part certains pays Arabes.Ils sont connus du public le chance de survie est mince.

Rosalie Lebel

« Is fecit cui prodest. » Cherchez à qui le crime profite…

angora

si ça change la donne c’est parce que les gens n’ont pas de convictions profondes et sont VICTIMES DE LEURS EMOTIONS PUERILES.
pour ma part 10 personnes ou plus pourraient tomber que ça ne changerait pas mon opinion sur quelque sujet que ce soit. aucune influence sur mon vote.

PUGNACITÉ

La question de savoir si cet assassinat est l’oeuvre d’un déséquilibré qui a agi seul mérite d’être posée.
En effet,les enjeux sont tellement cruciaux tant du point de vue économique et financier que du point de vue politique , que pour certains un Brexit serait inenvisageable…En outre,l’opinion publique Anglaise semble chaque jour plus favorable à une sortie de l’Europe..
Le danger était donc imminent et la nécessité de renverser l’opinion publique l’impérieuse…
Nous ne saurons jamais la vérité… Mais les électeurs seront indubitablement influencés pour voter en faveur du maintien dans l’Europe…
IN FINE résisteront ils ou adopteront ils un comportement électoral majoritairement grégaire ?

angora

je n’arrive meme pas à imaginer comment cet assassinat meme par un militant d' »extrème droaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaate » peut faire changer d’avis des gens qui en ont marre de cette europe.

Jacksoul

Article défaitiste, mais hélas réaliste.

Kev

En 2003 anna lindh en Suède a ete tué dans les memes conditions et pour les memes raisons 4 jours avant le référendum de la Suède par ? Par ? Dans le mille, un homme atteint de trouble psychiatrique. Retrouvez l article. C est mot pour mot celui du meutre de jo cox. De la a penser qu une vie ou deux n est pas grand chose pour sauver le paquebot coulant qu est l europe, il n y a qu un pas… Bizarre que l auteur du post n en ai pas parlé

Vinay

Oui, malheureusement, ce papier est bien écrit. Tout ce qui peut se mettre en face de l’ordre mondialiste et immigrationniste, ne peut qu’être battu, à plus forte raison quand les patriotes ont des chances de l’emporter.