Brichel profite du décès de Pernaut pour se refaire un passé !

 Il est toujours fort instructif de surveiller la presse pipole car c’est par elle que passent  souvent les Zélites pour se refaire une vertu. C’est ainsi que depuis janvier sites et magazines ont volé au secours de Brichel pour en affirmer l’extrême féminité originelle. 

Comme son compagnon de route, iel ose tout ! Alors elle fait raconter par divers médias ses  « liens » avec Jean-Pierre Pernaut, lui aussi né à Amiens et d’à peu près son âge officiel. Et c’est vraiment tiré par la perruque…
 
En juin 2018, dans un entretien accordé à Télé Poche, il avait ainsi raconté : « Nous sommes originaires d’une même ville, Amiens. (…) Le père de Brigitte était président d’un club de tennis où jouaient mes enfants. ». Puis il avait précisé dans les colonnes de L’Express que : « Brigitte se souvenait de ma maman qui venait dans la boutique des Trogneux s’alimenter en macarons et en tuiles au chocolat, et sa sœur Monique était une grande amie de mon frère ». N’ayant que trois ans de plus que Jean-Michel, ce frère a certainement connu aussi Jean-Michel mais il est hélas décédé en 2016.
 
Que Brichel ait connu la maman pharmacienne du journaliste est plausible, tout comme sa sœur aînée fut copine avec le frère du journaliste, les deux étant de la même génération et du même milieu…
 
Si ces précisions ne prouvent en rien que madame Macron fut auparavant mademoiselle Trogneux, les faire réapparaître juste avant la présidentielle et après le décès de Jean-Pierre Pernaut prouve un grand sens de la récupération et une totale inélégance. Nous le savons, le tandem de l’Élysée n’a ni état d’âme ni courtoisie. Cette sorte d’ambition est toujours vulgaire… Avec eux, c’est à la guerre comme à la guerre et surtout, en ce moment !
 
Pour mieux jouer la proximité, toute de noir vêtue, évidemment, Brichel assistait aux obsèques du célèbre journaliste…
 
Daphné Rigobert
 
Brichel, sa perruque et ses échasses, à 5’26.
 
image_pdfimage_print
29
1

19 Commentaires

  1. Pourquoi vous avez mis Patrick Juvet en illustration ?
    Où sont les fââââmes ??!!

  2. Oui mais il faut bien que brigiel trouve quelques chose à dire
    trouver les raccord possible
    Pourtant il n’y a pas que Pernaud qui habitait à Amiens …??
    IEL ne convaint pas grand monde
    le doute planne toujours

  3. Sacré Jean-Claude!
    Ielle est né(e)pour que vive Brigitte pour que meure André-Louis et que survive un couple monstrueux qui a transformé l’Élysée en panard décoré à leur image comme une ignoble exposition de ce qui se fait de plus moche en matière d’architecture intérieure!
    Avec notre pognon pour faire bonne mesure.
    Mais comme ça plaît aux français…

  4. S’installer à l’Élysée?
    Brigitte y pensait tous les matins en se rasant.
    Brigitte,une mère qui en a une paire!

  5. il faut reconnaître que c’est une drôle » d’affaire …..L’affaire « Brichel » ….
    Pourquoi iel n’apporte pas des preuves , des photos de familles ?etc Quand on est à la tête de « l’état » on a un devoir de transparence , et d’honnêteté ; Mais bon !chez le paltoquet ça n’existe pas .

    • Si ils ont avoué le détournement de mineur de 14 ans , par personne ayant autorité , présentant ce boxon comme « normal »….3l’amour a tout emporté  » a t elle déclaré ….C’est que la face cachée de la vie de ces deux familles doit méchamment renifler et est susceptible de mettre à bas tout le roman .LE travail qui a été fait pour effacer le passé , la disparition desdocuments administratifs officiels , le silence de tous les témoins, voisins , et membres de la famille n’est pas un hasard mais relève du travail des services spécialisés de l’état!

  6. Quel milieu de merdes, et ils sont là, tout sourire !!!!! débectants au possible.

    • Bonne mere , Après le Pernaut ils vont boire le pastis ou un ricard.

  7. La photo bien observée montre les personnages de film! Sarkosy hilare fait de la représentation de « foire », Brit inaugure sa nouvelle perruque ! seuls les vêtements sont en deuil.. Pauvre France dont le peuple n’a encore rien compris à la mondiale manifestation qu’on le monte en bateau!Et pauvre Jean-Pierre Pernaut je pense qu’il n’aurait pas apprécié. C’était un homme humain, bon et courageux.

  8. Bri, sa perruque, ses échasses et sa démarche à grandes enjambées qui n’a rien de très féminin.

    • J’aivu une vidéo ou elle arpente une rue avec son garde du corps ….LA mème démarche , on finit par sedemander qui garde qui ?

    • Il marche comme robocop, je me demande qui possède la télécommande.

    • je pense que lorsqu’il est au contact du public ou en vue , il porte un gilet pare boules sous la veste, mème si le gilet n’est pas épais , j’avais noté qu’il avait quand mème l’air engoncé

  9. Je m’excuse.Sur mon précédent post j’ai évoqué le nom de Jean-Claude alors que je voulais parler de Jean-Michel mais quand vous saurez qui est Jean-Claude jean-Michel vous semblera bien morne…
    La famille Trogneux n’a pas fini de nous surprendre!
    SERREZ LES FESSES§

  10. C’est bien le profil de pas mal de familles en Nord Pas de Calais.
    Même chez les culs-culs pleins de fric il y a des chômeurs, des pédophiles, et des consanguins. Nous sommes bien dans ce schéma, et quoi que l’on en dise, il est réel.
    Je préviens tout de suite les exités compulsifs du clavier que je me sens en droit de parler de la sorte car je suis originaire des « Hauts de France » et que dans ma modeste famille il n’y a jamais eu de déviances de ce genre. Ça c’ est au cas où il viendrait à l’idée d’un gauchiste de tenter un trollage.
    Nos parents nous offraient des journées appelées « voyages organisés » et un autocar faisait un ramassage des familles, et nous évitions d’aller au Touquet pour ne pas voir les culs-culs nous toiser du regard ; nous allions à Berck ou Merlimont Plage.

Les commentaires sont fermés.