Brigade des Mères : du beau monde, mais pas assez de monde !

Publié le 30 septembre 2019 - par - 11 commentaires - 1 986 vues
Share

Samedi 28 septembre 2019, au Trocadéro à Paris… À gauche, Djordje Kuzmanovic, président de la République souveraine, à droite, Benjamin Cauchy, figure des Gilets jaunes, militant de DLF.

Ce fut une belle journée avec de belles femmes libres, qui entendaient le rester, ainsi qu’elles le scandaient dans leurs discours. L’une d’elles, Fadila, est même allée très loin – du point de vue de la bien-pensance assassine ! – en rendant hommage aux victimes des attentats islamiques survenus en France et en Belgique (pays d’où elle était originaire). Elle rappelait ainsi que l’islam tout-puissant, ce ne sont pas seulement le halal et le voile : ce sont aussi des morts, provoqués souvent par des jeunes fanatisés.

Une autre femme, une autre vie, a pris à un moment le micro pour exprimer non pas sa rage mais simplement sa peur. Gabrielle – fille de pasteur – était originaire du Cameroun, et elle a exhorté avec force et émotion la France à résister aux tentations intégristes, effrayée de devoir dire ça dans un pays qu’elle croyait libre de ces sortes d’obscurantisme.
Il y a eu quelques autres intervenants, dont Bernard et Youssef, ce dernier ayant connu l’Algérie incendiée par les islamistes. Enfin, il y a eu cet homme qui a résumé nos renoncements face à l’islam, ponctuant ses phrases d’un implacable : « Je n’ai rien dit… »

Au moment d’édifier symboliquement un Mur du Déni, chacun y est allé de son message. Que pouvait-on y lire sur ce mur mobile – en fait une bâche blanche – qui serait ensuite déployé au pied de la version parisienne – et miniature – de la statue de la Liberté, sur l’île aux Cygnes. Des anonymes et des moins anonymes ont donc écrit un petit mot, avec la consigne de Nadia (Remadna) : commencer par STOP, comme un appel à stopper l’islamisation de la France et au-delà. Présent parmi nous, Benjamin Cauchy – figure historique des Gilets jaunes et d’une autre tenue qu’un Éric Drouet ! –, porte-parole du parti Debout la France, s’est plié de bonne grâce à cet exercice. J’ai moi aussi mis mon petit mot : « Stop au « bonheur » obligatoire de l’islam ! »

Une gamine lambda s’est alors approchée du mur. Après avoir lu quelques messages, elle s’est insurgée, considérant que c’était – évidemment ! – raciste. Je précise que la gamine en question était blanche comme un jour de neige. Mais l’Éducation nationale, en plus de la propagande médiatique et politique, avait dû faire des ravages dans son petit esprit. Tandis que Rémi – venu soutenir La Brigade des Mères – tentait de lui expliquer de quoi il en retournait, je me suis approché d’elle en lui demandant : « Et vous, mademoiselle, vous voudriez le porter, le voile ? » Pas de réponse, mais un regard noir. Petite idiote qui ne voit pas sa chance de n’être pas née à Riyad ou Kandahar…

https://www.youtube.com/watch?v=5IMezrwuwZU

Parfois, alors que de jeunes mariés se faisaient photographier devant la Tour Eiffel, que des femmes du monde entier s’affichaient dans toute leur féminité, d’autres, voilées celles-là, jetaient un coup d’œil sur le mur et s’en allaient en silence… pour une fois ! Soudain, deux beautés métisses, habillées comme pour un défilé de mode, sont passées devant nous et les Mères se sont alors écriées : « C’est ça la laïcité ! » Oui, plaire et se plaire, une évidence de plus en plus mise à mal en France, lorsqu’il s’agit de femmes.

« Franchement, il n’y a qu’avec l’islam qu’il y a des problèmes », m’a même soufflé un homme présent dans l’assistance, impeccablement habillé et d’origine berbère, m’a-t-il confié. Un islam qui, en ayant toujours refusé de se réformer, a montré son incompatibilité avec le présent, tout simplement.

Les témoignages convergeaient d’ailleurs tous vers cette évidence : l’islam s’impose et exclut toute forme de dissidence. Toutes ces mères de famille, ces hommes, qui avaient pour beaucoup vécu dans des pays musulmans, connaissaient cette religion de l’intérieur. Pourtant, malgré le danger et les ravages visibles de l’islam dans nos sociétés, nous n’étions pas nombreux…

En quittant ce petit monde, en fin d’après-midi, j’avais un goût amer et je me souvenais soudain d’une remarque que Pierre Cassen m’avait faite un jour : alors qu’il regardait une foule de manifestants contre le mariage pour tous, il se disait qu’il n’y avait pas le centième de personnes lorsqu’il s’agissait de manifester contre les assauts de l’islam dans notre société. Cependant, le danger, lui, continue de creuser ses tunnels sous nos pieds, jusqu’au jour où il fera s’effondrer notre civilisation. Là, il sera trop tard…

Je dédie cet article à tous les membres de La Brigade des Mères et leurs soutiens qui, malgré le danger, luttent vaillamment…

Charles Demassieux

(Photos et vidéo : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
batigoal

sinon pas mal le discours de Menard, lui au moins ne sert pas un déclinisme mortifère à la Zemmour.

batigoal

Voilà un combat qui mérite du soutien, bravo Mr Demassieux. Si j’avais été parisien, je m’y serai rendu. La laïcité est et reste notre meilleur rempart contre l’extrémisme et le communautarisme.

POLYEUCTE

Brigade colorée et Brigandes masquées sont dans un bateau. l’une d’elles tombe à l’eau… Qui surnage ?
Le Patriote laïc qui ne devrait pas tout attendre d’apostats minoritaires, même Vertueux.
Aide nécessaire mais point suffisante.
C’est à Nous de montrer le Chemin !

Inutile de dénigrer l’une, ou d’encenser l’autre! Nous avons besoin des deux, et des Brigandes qui font passer nos idées, et de la Brigade des mères qui prennent plus de risques, y compris pour leur vie, qu’un Nico planqué derrière son ordinateur.
Respect à ceux qui luttent avec les moyens du bord, dans une France ou les patriotes sont, soit anesthésiés, soit trop lâches pour bouger! J’ai plus de respect pour une Nadia, ou un Majid qui luttent pour notre France, que pour un Jean ou un Pierre qui laisse faire, mais bave sur les patriotes!

Bernard Atlan

Dans leur propos, dans leur discours, ces femmes, qui se sont elles ou les parents, sauvées de pays ou règne l’islam.
Se plaignent de voir notre pays s’islamiser. Elles sont bien plus respectables que beaucoup de Français  » veaux », qui ne se lèvent pas pour défendre l’avenir de nos enfants.

Parlervrai

On écrit « la laïcité est la solution » alors qu’on pense « L’islam est le problème ».
Pauvre france !

limone

je comprends la déception : peu de monde ! juste quand je dis depuis tellement longtemps, pour çà comme pour autre chose qu’il faut se fédérer, essayer de se connaitre, car vraiment Paris est la seule ville de France ?? il faut des moyens pour se déplacer, ne le savez vous pas ? le covoiturage existe ! etc

DICK Bernard

Réponse à Patfil : La pancarte en arabe est une réponse aux fondamentalistes qui, partout, brandissent le slogan « L’islam est la solution ». La pancarte en arabe est une réponse à leur intention : « La laïcité est la solution ». C’est par la langue arabe que vous touchez l’islam en plein cœur.

jones

il ya 3 types de femmes francaises d’originemaghrebine :,,les islamisees de gre ou de force,les debauchees frequentant les bars a chicha et les rappeurs noirs,,,et enfin celles qui veulent fuir leur entourage islamomaghrebin grace aux etudes et en esperant s’unir avec un blanc ,,

patphil

ça fait plaisir de voir des maghrébines et des africaines, mais moins une pancarte en arabe
manif des femmes des quartiers…

François Desvignes

Vous savez pourquoi la France a perdu la WWII ?

Parce qu’elle a refusé de la faire en 39.
Et a refusé de la faire en 39 parce qu’elle avait manifesté pour la paix en 38.

Si vous pensez que l’islam vous fait la guerre, ne croyez pas que leurs AK 47 distribuent des smarties.

Ou que Hanz, brave boulanger de Bavière, restera un agneau en uniforme.