Brigitte Bardot : Mon combat est utile, même s'il m'a valu tribunaux et insultes

Riposte Laïque : Nos lecteurs et nos rédacteurs apprécient votre combat pour la cause animale. Or le problème de la viande halal est aujourd’hui au centre de nombreuses polémiques. Quelle est exactement la position de votre fondation sur l’abattage rituel musulman ?
Brigitte Bardot : Le premier combat que j’ai mené en faveur des animaux, en 1962 donc bien avant la création de ma Fondation, était contre l’horreur de l’abattage des animaux sans étourdissement (1). Aujourd’hui, je me bats toujours contre ce type d’abattage car, lors d’un abattage rituel, la perte de conscience des bovins après l’égorgement peut durer jusqu’à 14 minutes (2). C’est une épouvante pour toutes ces bêtes qui souffrent le martyre dans une longue agonie et nous ne devons absolument pas accepter cette barbarie au nom d’une religion, qu’elle soit musulmane ou juive.
Riposte Laïque : Vous menez donc un combat contre l’égorgement sans étourdissement des animaux, c’est-à-dire sur la souffrance des animaux sacrifiés. Pourtant, les lois françaises et européennes obligent depuis 1974 l’étourdissement des animaux avant abattage. Pourquoi ne saisissez-vous pas les tribunaux contre les contrevenants à ces lois ?
Brigitte Bardot : Les lois françaises et européennes font bénéficier l’abattage rituel d’une exception à l’obligation d’étourdissement, nous ne pouvons donc pas porter plainte en considérant que la réglementation n’est pas respectée mais c’est la réglementation, elle-même, que nous attaquons et plus précisément cette scandaleuse dérogation.
Riposte Laïque : Vous avez rencontré en 1999 Monsieur Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. Il vous avait alors assuré que « rien [dans l’islam] ne s’opposait à l’étourdissement préalable de l’animal ». Avez-vous avancé avec lui ou d’autres autorités musulmanes de France sur le sujet ?
Brigitte Bardot : J’ai un immense respect pour Dalil Boubakeur qui m’a toujours apporté son soutien. Lorsqu’il m’a reçue, en 2004, à la Grande Mosquée de Paris il m’a effectivement assuré que rien dans l’islam ne s’oppose à ce que l’animal soit insensibilisé au moment de sa mise à mort avant de déclarer, devant la presse, qu’il revient aux autorités publiques de légiférer dans ce domaine. La Grande Mosquée d’Evry a également publié un cahier des charges « halal » qui autorise le recours à l’électronarcose. Mais si les autorités musulmanes m’apportent leur soutien, les autorités françaises affichent leur mépris.
Riposte Laïque : Et du côté des pouvoirs publics, où en sont vos requêtes aux présidents de la République et aux différents ministres de l’Agriculture ?
Brigitte Bardot : Nicolas Sarkozy m’a reçue à deux reprises, place Beauvau puis à l’Elysée, chaque fois il m’a fait la promesse qu’il trancherait et que les animaux seraient étourdis avant d’être tués. Rien n’a été fait à ce jour. Mes collaborateurs travaillent avec le ministère de l’Agriculture mais c’est le ministère de l’Intérieur qui fait blocage dans cette affaire. Même si Brice Hortefeux ne vaut pas mieux, Michèle Alliot-Marie a été très loin dans la provocation en déclarant : « l’Etat doit protéger les traditions cultuelles : je pense à l’abattage rituel que rien ne doit pouvoir remettre en question, même au nom de droits reconnus à la protection animale ». Elle est même intervenue, l’année dernière auprès des instances européennes, dans le cadre de la révision de la réglementation sur les conditions d’abattage des animaux, pour repousser tout principe d’étourdissement des animaux avant leur saignée, ajoutant même : « je suis convaincue qu’une simple posture de neutralité passive ne peut suffire, ma conviction en matière de liberté religieuse c’est qu’il faut un engagement positif de l’Etat et de ses institutions pour garantir concrètement cet exercice ». Ces propos sont scandaleux et notre actuelle ministre de la Justice semble oublier le principe de laïcité cher à notre pays.
Riposte Laïque : Au niveau de l’Europe, y a-t-il différentes résolutions gouvernementales sur l’abattage rituel, ou retrouvons-nous les mêmes problèmes qu’en France ?
Brigitte Bardot : Très peu de pays ont pris des dispositions nationales, la Suède et la Lettonie interdisent l’abattage rituel sans étourdissement mais la situation que nous connaissons en France se retrouve partout ailleurs, à commencer par la Belgique.
Riposte Laïque : Avez-vous entrepris des démarches auprès des autorités européennes ?
Brigitte Bardot : Bien sûr et à de multiples reprises (3). Le 25 février dernier encore ma Fondation a saisi la Commission européenne pour qu’elle sanctionne la France qui généralise l’abattage sans étourdissement préalable, faisant de « l’exception » la règle générale. D’après un sondage IFOP (4), les Français sont seulement 24 % à accepter de consommer de la viande issue d’un animal abattu sans étourdissement préalable alors qu’on estime que près de 80 % des ovins sont égorgés, en France, sans étourdissement préalable. C’est aussi le cas, selon le secteur des abattoirs, de 92 % des ovins abattus en Belgique. Le ministère français de l’Agriculture tente de minimiser ces chiffres en les ramenant à 48 %, il n’en demeure pas moins vrai que la généralisation de l’abattage rituel et sa distribution dans le circuit classique, sans aucune indication, est inacceptable et constitue une tromperie pour le consommateur mais aussi un détournement de la législation.

Riposte Laïque : Vous vous êtes également prise à l’Aïd-el-Kebir, en diffusant particulièrement des images d’animaux sacrifiés en dehors des abattoirs réglementaires. A Roubaix par exemple, la municipalité organise la récolte des carcasses jetées par les particuliers dans les poubelles. Avez-vous progressé avec les élus et les forces de l’ordre sur ces atteintes à la loi ?
Brigitte Bardot : Chaque année, ma Fondation est présente sur différents sites d’abattage et, chaque année, nous tirons la sonnette d’alarme. Ce sacrifice hors la loi, pratiqué n’importe où et par n’importe qui, dans des conditions abjectes, est une honte. Je ne comprends pas la lâcheté de nos dirigeants qui laissent faire des pratiques barbares qui ne devraient pas être tolérées sur notre territoire. Vous ne pouvez pas imaginer la violence à laquelle nous sommes confrontés durant ces sacrifices rituels, mes collaborateurs reviennent chaque fois bouleversés mais nous saisissons plusieurs dizaines de moutons retirés de caves, de cabanes de chantier ou autres lieux sordides. Mais le pire de tout est que nous devons ensuite nous battre contre l’administration française pour pouvoir protéger ces animaux alors que les services vétérinaires et le ministère de l’Agriculture mettent tout en œuvre pour que ces malheureux rescapés soient abattus et envoyés à l’équarrissage. C’est dégueulasse.
Riposte Laïque : Les restes d’animaux abattus « halal » sont recyclés dans la grande distribution et se retrouvent dans les assiettes de consommateurs non-musulmans qui ignorent même qu’ils mangent « halal ». Que peut-on faire contre cette atteinte à leurs convictions religieuses ou philosophiques ?
Brigitte Bardot : Nous avons demandé un étiquetage pour le consommateur, nous avons également saisi la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes mais sans résultat. De toute façon, pour ne porter atteinte à aucune conviction religieuse ou philosophique, le mieux est encore de ne consommer aucun produit d’origine animale, c’est ce que je conseille à tous car je n’accepte plus d’entendre parler, comme me l’a écrit le ministre de l’Agriculture il y a quelques jours encore, de « protection » des animaux d’abattoirs, c’est ridicule et même ignoble quand on connaît le traitement des bêtes dans ces lieux de mort et de souffrance.
Riposte Laïque : Que pensez-vous de l’expérimentation des « Quick halal » ?
Brigitte Bardot : J’ai honte pour Quick et pour son Président avec lequel j’ai eu des échanges très vifs (5). Cette chaîne de malbouffe s’approvisionne à l’abattoir SOCOPA de Cherré et le Président de Quick a choisi la politique de l’autruche en refusant d’entendre nos arguments. Pourtant, comme nous l’a précisé le ministère de l’Agriculture, des contrôles ont été faits dans cet abattoir et tous les constats, qu’ils proviennent des services vétérinaires, de la mission d’inspection sanitaire ou de l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, dénoncent de nombreuses irrégularités et des comportements intolérables. Dans cet abattoir, les vaches laitières de réforme, épuisées d’avoir donné leur lait pendant des années, sont égorgées sans étourdissement. Des électrodes sont placées au niveau de leur mâchoire, non pas pour les insensibiliser mais pour provoquer un spasme qui, en raidissant leurs pattes, facilite leur suspension… Ces bêtes sont donc toujours conscientes, sensibles à la douleur, alors qu’elles sont déjà sur la chaîne de découpe !
Riposte Laïque : Par votre carrière cinématographie, vous êtes l’icône d’une France généreuse, émancipée et féministe, surtout à l’étranger. Pourtant votre combat contre l’abattage rituel que vous qualifiez de « barbare » vous vaut les qualificatifs de « xénophobe » et « raciste ». Comment assumez-vous cette double image et comment y répondez-vous ?
Brigitte Bardot : L’image que je renvoie, je m’en fiche car je sais, par expérience, que quoi qu’on fasse on fait toujours l’objet de critiques et de diffamation. L’important est d’agir et de ne pas rester insensible devant la souffrance et l’exploitation animale. On peut me traiter de xénophobe, de raciste, peu importe, mes actes prouvent que je ne suis ni l’un ni l’autre comme je ne suis pas non plus féministe. Je mène une guerre qui n’est pas une guerre de religion mais une guerre contre la cruauté exercée sur les animaux, j’ai été trainée devant les tribunaux, condamnée et insultée, ont m’a craché au visage mais tout cela n’a aucune importance car mon combat est utile, indispensable même, alors peut-être que le monde n’est pas encore prêt à changer son regard sur l’animal mais ça finira forcément par arriver. Alors si ma vie a pu contribuer à ce changement, elle n’aura pas été totalement inutile…
Propos recueillis par Roger Heurtebise
Le site de la Fondation Brigitte Bardot :
http://www.fondationbrigittebardot.fr
(1) http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/fondation.php?IdPere=&Id=115
(2) http://videos.dhnet.be/video/iLyROoafImlf.html
(3) http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40237&IdCat
(4) http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/pdf/Sondage-ifop-abattage-rituel.pdf
(5) http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/tele/rep1/2009/Quick.PDF http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/tele/rep1/2010/quick-halal-bardot.jpg
http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/tele/rep1/2010/quick-halal-bardot-scandale-abattoir-socopa.PDF

image_pdf
0
0