Brigitte Macron invite la Rédaction de RL à l’Elysée « pour qu’on se réconcilie » !

 

Il semble désormais évident, chers fidèles lecteurs, que vous soyez bien habitués à trouver sous nos plumes collégiales des scoops sur de nombreux sujets d’actualité ; en général ceux que justement les médias aux ordres du pouvoir s’évertuent à vouloir planquer sous le tapis… voire peut-être sous une certaine moquette, changée récemment à grand frais par qui vous savez…

Eh bien figurez-vous que justement, en ce lundi 1er avril, j’en ai un énorme à vous confier, pratiquement certaine que vous en resterez tous pantois.

Mais avant vous, celui qui n’en est toujours pas revenu (et nous non plus d’ailleurs), c’est notre très estimé fondateur, Pierre Cassen ainsi que son facétieux compère Cyrano, qui ont été les premiers à apprendre la nouvelle…

Dans un esprit de concorde, et vraisemblablement pour faire remonter sa cote auprès des citoyens, surtout électeurs, celle qui vient de se prendre une grande branlée auditive, lors du lancement d’un match à Reims…

… vient d’adresser aux animateurs de Riposte Laïque, un bristol « en bonnet difforme », comme aurait dit Coluche dans la même situation, et dont je me suis procuré une copie :

Difficile à ce stade de trancher s’il s’agit d’une vraie main tendue, à « des gens qui ne sont rien » et qui de surcroît passent une bonne partie de leur temps à brocarder son mari et tous ses affidés, ou bien plutôt d’un vrai traquenard, destiné à soulager le labeur des magistrats, tenus de convoquer l’un(e) d’entre nous, chaque fois que dénoncé(e) par un  « grand chantre de la tolérance », selon les nouveaux préceptes d’Égalité et de Fraternité de la bobosphère, sans parler de la Liberté qui ne concerne plus qu’exclusivement la bien-pensance.

Récemment Brigitte avait déjà fait une tentative auprès des Gilets jaunes, en venant mêler officiellement son grain de sel sur leur grogne, alors que personne ne l’avait sonnée.