1

Britta la décente et Brichel la clinquante

Brichel et sa mari

Répondez franchement : Savez-vous qui est Britta Ernst ? NON ? Normal….

Britta et son mari

Précision : rien, mais rien à voir du tout avec la politique menée par l’un ou l’autre, la dissertation suivante est exclusivement consacrée aux allures et aux manières des deux premières dames.

Je vais vous expliquer pourquoi : la première allemande, car c’est bien son nom, n’est pas du genre glamour. N’est auréolée d’aucun scandale, ne se balade pas en jupes trop courtes, ne se maquille pas outrageusement, ne porte ni perruque ni moumoute…Elle est pourtant plus jeune que Brichel, bien plus jeune même, prétendent certains.

Nul besoin de clinquant !

Demandez aux Français s’ils la connaissent, ce seront 98% de non. Demandez à un Lapon ou un Inuit (à la rigueur, même à un Austronésien) qui est Brigitte macron, ils vous éclatent de rire et vous balancent la déclaration de Lagerfeld !

Britta Ernst, épouse du chancelier allemand, est née en 1961 à Hambourg . Femme politique , membre du SPD, du Parlement de Hambourg de 1997 à 2011, ministre de l’Instruction du Schleswig-Holstein de 2014 à 2017, ministre de l’Éducation du Brandebourg depuis 2017. Elle exerce entre 2021 et 2022 la présidence de la Conférence permanente des ministres de l’Éducation des Länder.

Elle a suivi des études d’économie (diplôme en 1990) puis de socio-économie (diplôme en 1992). Ses priorités sont la politique scolaire et l’égalité des sexes. De 2006 à 2011, directrice parlementaire de son parti. Porte-parole du SPD sur les questions constitutionnelles. Elle continue de siéger au sein de la commission scolaire et rejoint la commission constitutionnelle.

En janvier 2021, elle devient pour un an présidente de la Conférence permanente des ministres de l’Éducation des Länder.

Franchement, nous sommes bien loin du minable certificat de Brichel qui se prétend « professeur de français et de latin » dans un lycée prestigieux sans le moindre diplôme

J’ai feuilleté quelques gazettes pour trouver des détails croustillants sur sa vie…. Et n’ai pas trouvé grand-chose. Oui, elle fait du vélo. Comme Brichel, mais sans exhiber ses cuisses pour les photographes.

Aurai-je entendu dire que Brichel se plaint du manque d’intimité de son couple ?

On apprend que, comme Brichel, elle cuisine. Son mari aime les boulettes en sauce aux capres, tout aussi peu diététiques que les œufs au lard de Brichel. Britta préfère les pâtes, le risotto, la viande d‘agneau et le filet de bœuf.

La première dame aime se lever tôt.

Les allures, pas son genre. Britta la politique a les pieds sur terre, et non sur des talons de 18 cm.

Le couple habite à Potsdam, capitale du Land de Brandebourg dans un immeuble de plusieurs appartements. A 30 km du centre-ville de Berlin. Le logement de service du chancelier au « Kamzelramt“, avec ses 30 mètres carrés, ressemble plutot à un studio d’étudiant. Des feuilles d’or ? De quoi parlez-vous ?

 

Domicile privé de la Famille Scholz

Britta est passionnée de culture. J’ose prétendre qu’elle ne suspendra pas des horreurs charivariques aux murs de la chancellerie.

Les magazines ne publient aucun détail sur la vaisselle de la chancellerie.

Elle aime le Jazz, Miles Davis et Vladyslav Sendecki.

On apprend que le couple ne s’affiche pas avec un labrador comme les macron-trogneux.

Nous naviguons dans la plus complète tempérance, jusqu’à présent.

A la maison, on parle de politique, mais aussi de littérature, de sport et de recettes de cuisine. Britta et Olaf sont mariés depuis 1998. Femme politique de haut niveau, elle aime courir, et fréquente un studio de fitness. Comme tout le monde. Comme Mme Cassis, par exemple, spécialiste en radiologie, et, par ailleurs, épouse du président de la confédération suisse, lui-même médecin.

Et Laura Mattarella, vous en connaissez, des scandales à son sujet ? Les gazettes débordent-elles de photos scandaleuses ? D’embrassades sauvages avec ses grands amis pipolles ? D’escapades au ski pendant que le peuple meurt de faim ?

De secrets d’alcôve ? Connait-on le prix de ses robes, de ses souliers, de ses coiffeuses-maquilleuses-coachs sportives ? Britta la discrète n’a nul besoin de se faire tresser autant de couronnes.

Brichel a une coach personnelle, Pat Henry. « Elle combine la pratique du Pilates à des exercices symétriques qui se concentrent sur tous les groupes musculaires:». Voilà qui nous passionne, et notamment le pauvre gaulois, tellement fatigué le soir après une journée de travail qu’il n’a plus la force de soulever des poids ni d’ailleurs les moyens de s’offrir un abonnement.

On ne mélange pas les torchons avec les serviettes, si vous voyez ce que je veux dire ! Brichel préfère pratiquer ses exercices musculaires à l’abri des regards! Dieu sait avec quels pedzouilles iel serait forcé-e de partager les vestiaires. Il ne s’agit pas seulement d’hygiène. Imaginez que la première trans de France doive retirer ses dessous avant de passer – Dieu l’en préserve ! – dans les douches communautaires, et qu’un photographe épris de sa divine silhouette s’oubliait et appuyait sur le déclencheur !

Ce luxe présidentiel, cette ostentation, cette pléthore en résidences, en tissus et colifichets, cette somptuosité, sont-ce bien les attributs que les Français attendent de leur prochain dirigeant ?

Ne te fie pas aux apparences : le tambour, qui fait tant de bruit, n’est rempli que de vent. (Proverbe oriental)

Anne Schubert