1

Brulux : rappeur franco-tunisien, repris de justice, veut voiler nos femmes…

Dans la France de 2021, alors qu’on nous rebat les oreilles avec les violences faites aux femmes – à nous autres, Blanc patriarcaux, pervers sexuels nés et, ce qui va de soi : féminicides compulsifs à la manière d’un Theodore Bundy –, un fidèle d’Allah peut en toute décontraction islamique déclarer à une jeune femme sur un plateau de télévision : « Mettez-un voile, vous serez plus belle. »

Cette manifestation purulante de communautarisme anti-France est sortie de la bouche de Brulux, un rappeur franco-tunisien dont le véritable nom est Hedi Chabar ; à ne pas confondre avec cette impudique fillette qui courait pieds nus et cheveux au vent dans les alpages ! Une « star internationale » qu’il dit de lui-même, rien que ça…

Cerise sur le gâteau, et comme le rappelle Gabrielle Cluzel dans un article paru sur Boulevard Voltaire, l’intéressé a « été incarcéré en détention préventive le 20 janvier 2019 et “placé sous mandat d’arrêt dans le cadre d’un dossier de violence conjugale” ». On ignore si c’était une affaire de voile bien ou mal mis !

https://www.bvoltaire.fr/un-rappeur-exhorte-une-jeune-fille-a-se-voiler-pour-etre-plus-belle-quen-dit-marlene-schiappa/

Quant à la jeune femme ainsi interpellée par Brulux, elle s’appelle Alice Cordier, présidente du collectif « identitaire et anticonformiste » Nemesis, qui, dans son manifeste, entend « dénoncer toutes les violences faites aux femmes aussi bien dans leur quotidien que sur leur lieu professionnel ou encore dans la rue », ainsi que « l’impact dangereux de l’immigration de masse sur les femmes occidentales afin que ce sujet devienne un débat public ». « Pire », Nemesis veut : « Promouvoir la civilisation européenne, non pas comme ayant réduit les femmes au rôle d’objet, mais comme le berceau de leur épanouissement. » Vous imaginez bien, chers lecteurs et lectrices, ce que peut receler d’horreurs un tel collectif pour les immigrationnistes de tout bord !

Mais vous pouvez aussi imaginer que, s’il s’était agi d’un Identitaire déclarant à une jeune musulmane voilée qu’elle serait beaucoup plus belle sans son bout de tissu, les médias auraient été unanimes pour condamner une telle démonstration de racisme colonialiste ; les ministres et autres cadors du pouvoir – Marlène Schiappa en tête – auraient écumé les plateaux et envahi les réseaux sociaux de logorrhées outragées ; les chemises noires auraient été interdites à la vente et, par mesure de représailles vivre-ensemblistes, la consommation de choucroute aurait été prohibée sur l’ensemble du territoire !

https://www.youtube.com/watch?v=S1Lq-KkeRlk

En effet, quand une petite Blanche qui, toute honte bue, ose aimer son pays et sa civilisation, argumenter sur le harcèlement des femmes dans les cités, se pointe sur un plateau de télévision français sans voile, admettez que cela a de quoi donner des vapeurs à un musulman comme Brulux. Le même Brulux, interpellé avec un exemplaire courage par Alice Cordier – dont il a peur, a-t-il confié, le pauvre garçon ! – sur ses démêlés avec la justice pour violences conjugales, a déclaré avec un sourire effrayant (je cite) : « Moi, ma dame elle est à la maison. Elle vit bien. Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien à gratter chez moi. » Dans quel état se trouve la dame en question, on l’ignore…

Ah, oui, j’oubliais – enfin, j’essayais d’oublier – que cette mascarade s’est déroulée chez Cyril Hanouna. Lequel Hanouna n’a pas trop protesté contre une pareille démonstration d’asservissement coranique de la femme dans son émission-poubelle « Touche pas à mon poste », où presque tous les intervenants se sont livrés à un concours de sordide démagogie à charge contre la jeune Alice. À tel point qu’on aurait cru qu’ils récitaient un texte écrit par Plenel et Mélenchon, dont l’aboyeur porte-parole, David Guiraud, était présent sur le plateau et très bruyant.

Moi, face à une aussi sordide lâcheté, j’ai une furieuse envie d’y toucher, à mon poste. Et je me demande pourquoi l’idéologique CSA – Conseil supérieur de l’Audiovisuel – laisse passer ce genre de saloperies sans broncher. Parce que, précisément, s’il est un endroit de France où les femmes ne sont pas à la fête, c’est bien là où règne l’islam le plus décomplexé…

Malgré ce déferlement d’infamie, Alice Cordier, pertinente et incisive, sans être une seule fois vulgaire – contrairement à Brulux, qui mériterait quelques coups de pieds au cux ! –, a mis son interlocuteur à terre et sans voile, je vous prie !

Christian Dior disait que, « après les femmes, les fleurs sont la plus belle chose que Dieu a donné au monde ». Les fleurs, je ne les aime pas voilées !

Charles Demassieux