Budget : l’opposition refuse de discuter… Borne prépare le 49-3

Le vrai premier bras de fer à l’Assemblée aura-t-il lieu sur le budget, en attendant celui sur la réforme des retraites que les LR pourraient bien être tentés de voter, faisant voler en éclats l’opposition à Macron ?

Le premier pas de deux pourrait bien tourner court, malgré l’envie des Insoumis de se rendre à l’invitation d’Attal pour discuter, histoire d’avoir l’air d’être et importants, et essentiels…

Attal a donc proposé à l’opposition de venir discuter en amont du projet de budget 2023, puisque LR et RN ont déjà annoncé que, sauf modifications importantes du projet du gouvernement, ils ne le voteraient pas. Quant aux Insoumis, ça part dans tous les sens.

«Nous invitons l’ensemble de la représentation nationale à travailler sur le budget 2023 avant même qu’il ne soit finalisé. Ces Dialogues de Bercy seront proposés à tous les parlementaires des commissions des Finances de l’Assemblée et du Sénat, majorité comme opposition», a déclaré le ministre délégué aux Comptes publics Gabriel Attal dans Le Parisien .

Le ministre entend dans ces discussions présenter ses «pistes» et «arbitrages en cours», et échanger sur les «propositions en anticipation du débat parlementaire» de l’automne, conformément à la nouvelle méthode du gouvernement de recherche de compromis. Faute de majorité absolue pour les macronistes, une intention de vote contre le budget de la part des oppositions «laisserait peu d’autres choix que l’utilisation du 49-3» pour faire adopter le texte sans vote, prévient Gabriel Attal. Le Premier ministre Élisabeth Borne n’a pas, elle aussi, exclu le recours à cette arme constitutionnelle cette semaine.
Ciotti, qui est candidat à la tête de LR, a été clair : «Que cette majorité se débrouille, nous ne serons pas sa béquille» ; «les élus LR exerceront leur droit d’amendement sans discussions, sans coopération, sans confusion» car nous sommes dans l’opposition».

De même pour Retailleau, concurrent déclaré de Ciotti, tandis que le patron des députés LR Marleix  affirme sans rire que son parti a toujours été la boussole qui indique l’intérêt national et compte bien continuer.

Naturellement Bardella a envoyé paître les Macronistes au nom du RN, dénonçant au passage à juste titre les « agoras alternatives à l’Assemblée Nationale » que la Macronie s’efforce de mettre en place. C’est bien en effet la méthode Macron que de créer des petites réunions entre amis où l’on discute (achète ? négocie ? ) la vote à l’abri des oreilles indiscrètes…

Bref, Bardella est opposé au vote du budget par le RN, mais on ne sait si ce sera abstention ou vote contre. Par contre le RN est disposé à déposer une motion de censure en cas d’utilisation du 49-3.

Du côté des Insoumis c’est moins net, les députés n’ont pas dit non à la proposition d’Attal, histoire de pouvoir communiquer et faire un bras de fer public. Les choses sont claires : «c’est à eux de céder sur des choses», «nos propositions sont connues (et) nous les porterons dans l’enceinte démocratique». Leurs demandes : l’augmentation des salaires, la taxation des superprofits, le blocage des prix… tout cela étant évidemment inacceptable avec la récession et la crise qui s’annoncent.

Naturellement la Nupes ne parle pas d’une seule voix, les socialauds, conformes à leur tradition de mondialistes, ne disent pas complètement non au vote, Faure ne dit-il pas carrément «je n’ai jamais refusé aucune main tendue quand elle est réellement tendue», «Si un budget de gauche demain est proposé, pourquoi je voterais contre ?»…  Où la politique/pratique de Macron peut marcher…

On comprend donc pourquoi Borne n’exclut pas de recourir au 49-3 sur le budget...

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/09/05/budget-lopposition-refuse-de-discuter-borne-prepare-le-49-3/

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Fr-inter : la Born(é)e affirmait ne pas envisager d’utiliser le 49-3 … Comme Hollande+Valls ? (Une dictature, c’est -au moins- les baïonnettes!)

  2. L’ordure de Valls , lui en a abusé du 49/3 . J’espère qu’il va à la soupe populaire ce gougnafier . Quoi qu’il en soit ,quand « ils » ont recourt au 49/3 c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas .Ce qui justifie le « forcing » . Le 49/3 c’est ni plus ni moins que du mépris envers le peuple .

  3. Si les sondages kantar prévoient une majorité plus large à la macronie et aux LR,
    -c’est possible, le franchouillard est tellement bête, politiquement- alors macron dissoudra l’assemblée.
    Si le RN parait sortir renforcé lors de ces législatives d’automne, alors macron « composera » en abandonnant un peu de la part des mondialistes.

  4. Wait and see…Après avoir épuisé la seule et unique possibilité du recours au 49/3 pour l’année…ET face aux multiples difficultés ultérieures qui se profilent à l’horizon de cette session parlementaire..le recours ultime serait-il la dissolution de l’Assemblée ?
    Sans aucun doute il y a du spectacle en perspective dans cette seconde hypothèse !!!

Les commentaires sont fermés.