Burkini et gouvernement des juges : Un aperçu historique intéressant

Publié le 2 septembre 2016 - par - 19 commentaires - 1 649 vues
Share

ConseilEtat3TraitresLa décision du Conseil d’Etat de suspendre l’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet se situe dans la droite ligne de la confiscation du pouvoir législatif et réglementaire depuis 40 ans en France par le juge administratif dans le domaine de l’immigration. Souvenons-nous des arrêts GISTI qui dans les années 70 élèvent en « principe général du droit » le regroupement familial pour les familles étrangères en France malgré le revirement du président Giscard d’Estaing à la fin de son septennat sur ce sujet sensible.

Les médias dans leur grande majorité ont célébré cette décision qui voit triompher « l’Etat de droit », confirmant leur alliance idéologique avec les juges dès qu’il est question d’étendre les droits des étrangers et des minorités religieuses en France. Et tant pis si cette décision a pour conséquence de faire primer la subjectivité de 3 juges connus, comme nombre de leurs collègues, pour leur constante prise de position immigrationniste, sur la décision d’élus locaux dont la légitimité démocratique et populaire est pourtant incontestable.

Et de même que « l’Etat de droit » se trouve en contradiction avec le premier principe de la démocratie qui fait découler l’autorité de l’élection au suffrage universel, le juge administratif, nonobstant son jugement rendu prétendument « au nom  du Peuple français », fait droit dans cette décision aux requêtes d’associations islamo-gauchistes et communautaristes extrêmement minoritaires que sont La Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), cette dernière association soupçonnée d’accointance avec l’idéologie salafiste.

Cette indéniable trahison du Peuple par les juges découle de l’affirmation d’une prétendue supériorité morale de ces derniers sur le simple citoyen. Cette position leur est acquise depuis qu’ils se sont autoproclamés les gardiens sourcilleux de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Deux faits historiques avérés doivent être pourtant rappelés pour relativiser très fortement la prétention des juges. Quant à leur supériorité sur le simple citoyen ou l’élu de la Nation, il faut se souvenir que seul un magistrat n’a pas prêté serment en 1940 au Maréchal Pétain, ce qui donne un aperçu intéressant du courage de nos valeureux juges en période d’exception, comparé aux nombreux Français qui ont su pour leur part entrer dans la Résistance. Quant à l’infaillibilité des décisions de justice prises au nom des droits de l’Homme, méditons ensemble l’arrêt Dred Scott contre Sanford rendu par la Cour suprême des Etats-Unis en 1857 justifiant l’esclavage au nom des droits de l’Homme (le droit de propriété…). Il faut dire que les valeurs énoncées dans la déclaration sont souvent antinomiques et permettent au juge de faire primer selon son idéologie et au gré de sa seule subjectivité, tantôt la liberté, tantôt l’égalité ou encore la sécurité, la liberté de culte ou le droit de la propriété… Ainsi, nous aboutissons à deux décisions du Conseil d’Etat en plein cœur de l’été rendues selon des principes de la déclaration des droits de l’Homme, l’une ordonnant l’expulsion par la force d’une communauté catholique dans l’église Sainte Rita de Paris, le principe de propriété ayant été retenu plutôt que celui de la liberté de culte, l’autre confortant le port du burkini par des musulmanes selon l’exclusif principe de liberté.

Cette dictature des juges trouve fort heureusement ses limites dans les réactions vigoureuses que les peuples opposent parfois à ces nombreux coups de force juridiques. Plusieurs exemples étrangers doivent être appréciés. Ainsi La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), qui s’était avisée dans un premier arrêt LAUTSI de faire interdire en Italie les crucifix dans les classes des Ecoles Publiques, a prestement battu en retraite après les réactions indignées des autorités publiques italiennes aiguillonnées par un mouvement populaire significatif. La Cour de Strasbourg a utilisé lors de son revirement la notion très intéressante de « religion majoritaire », celle-là même qui permet en Suisse de continuer à ériger des clochers mais interdire la construction des minarets.

C’est de Suisse et de son système de Démocratie Directe que viendra probablement le salut face aux gouvernements des juges car si le personnel politique se montre souvent sourd aux aspirations des citoyens et complice des décisions judiciaires abusives, le dernier mot doit toujours en démocratie en revenir au Peuple. Aussi la dernière Initiative Suisse, contre les prétentions de son Tribunal Fédéral à faire primer le droit dérivé européen et en particulier la Convention Européenne des Droits de l’Homme sur le droit fédéral Suisse et sur les référendums d’Initiative Populaire, sera-t-elle particulièrement intéressante à suivre. Le résultat de la future votation est attendu en 2018 qui réservera au Peuple le dernier mot en la matière.

Ivan BLOT

Inspecteur général honoraire au ministère de l’Intérieur

coprésident des Volontaires Pour la France

Antoine MARTINEZ

Général (2s) Armée de l’Air

coprésident des Volontaires Pour la France

Nicolas STOQUER

Secrétaire général d’Agir pour la Démocratie directe

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Daniele Lopez

Bravo pour ces exemples qui prouvent, si tant est que nous en avions besoin, que tous ces « juges » autoproclamés ne sont là que pour nous déposséder de notre identité.

APPOLON

dans une France nationaliste ou les patriotes sont librement élus sans les « Barrages  » terroristes de l’Anti-France qui manipule la loi électorale , le corps électoral et les suffrages en installant un autre peuple (musulman) à la place d’un autre .. le Conseil d’état forcément composé de gaulois pour protéger les lois françaises pour le seul bien-être des Français se souche et les étrangers résidents dans le pays des gaulois et soumis à leur lois et non dans un HOTEL « Attalien » , multi culturaliste , où le pontife BHLien trône du haut de son idéologies antifrançaise et désigne les présidents et où aux étages du bas , Julien Dray et SOS racisme terrorise les gaulois par la torture

Bozzo le clown

Hors de ce contexte, il est inquiétant de savoir qu’un trio d’individus qui n’ont aucune légitimité élective aient un tel pouvoir législatif sans possibilité populaire de rejet.

Franchement, quelles seraient les chances d’un Thierry Tuot face aux urnes après l’examen de l’ensemble de son œuvre, notamment son rapport remis à Ayrault (alors 1er ministre) prônant ouvertement le communautarisme subventionné.

Martel

Cherchez dans la religion de ces individus, et vous aurez la solution !! satanisme et horreur de la chrétienté !!!!!!!!!!

Le Den

Petit point historique sur les juges jansénistes qui ont gouverné la France à la place du Roi…et déjà à leur époque des attitudes que l’on retrouve aujourd’hui !

https://youtu.be/ej0c_xWvX7k

Angora

Donc prendre avec des pincettes tout ce qui est dit sur la révolution française.

Le Den

L’histoire a été écrite par les vainqueurs et les vainqueurs ne sont pas forcement les bons.

montecristo

Magnifique article qui fait une démonstration magistrale de l’incohérence des juges et de leur lâcheté !
Personnellement j’irais plus loin en disant qu’il n’y a aucune obligation à accorder les mêmes droits aux étrangers … mais qu’ils doivent avoir les mêmes devoirs !
Cela nous éviterait d’entendre le sempiternel ; « Mais je suis français Moi … Monsieur ! »

lyhns

Cette citation ci-dessous résume ce qu’un chef d’état doit être porteur et défendre ! Car c’est l’essence même de la France ce qui fait que l’on puisse vivre dans un pays unis, fier quelque soit nos origines et confessions! elle démontre à quel point l’islam est et sera toujours en total opposition avec toute valeur de démocratie. Voila pourquoi elle est un tel cancer que l’on doit éliminer !En 3 phrases elle résume pourquoi l’islam doit être bannie de tous pays pour que l’on puisse vivre en paix! Le combat ne fait que commencer….

calvo

Le combat se poursuit depuis 1400 ans.

Martel

je dirais depuis deux mille ans !!!!!

lyhns

« Si une communauté n’est pas acceptée, c’est parce-qu’elle ne donne pas de bon produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard c’est qu’elle est porteuse de désordre. Quant elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bas.Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous pour imposer ses mœurs » Tenez de tels propos aujourd’hui et vous vous trouvez au tribunal, traité de tous les noms! Au fait l’auteur c’était C. De Gaulle ! Retirons les racistes crétins et indécrottables de ce jugement, il résume tout ce qui fit la France et tout ce qu’on a perdu ! Quel homme et/ou femme politique se réclamant de De Gaulle reprendrait ces termes? Juppé,Fillon?

esus

Partout où ils se trouvent, ils répandent leur venin et en bons serpents qu’ils sont se mordent la queue et accusent la planète entière

angoulafre

C’est pourquoi les arrivants des divers autres pays, se sont bien intégrés, et sont même devenus « Français » dès la seconde génération. Il suffit de constater que ces mêmes migrants ont fait des efforts considérables pour déjà, au moins, parler la langue de leur pays d’adoption Là, ils vont devoir se réintégrer à nouveau.

Juppé certainement pas ! Fillon c’est possible mais les paroles ne suffisent pas, je voudrais voir les actes et pour l’instant je n’ai pas vu grand chose qui me satisfasse.

Bozzo le clown

Fillon a eu cinq ans pour dénoncer la politique de renoncement de Sarko et en tirer les conséquences en démissionnant. Idem pour Copé et quasiment tous les autres UMP.

Boudry

Ce que j’ai retenu de Fillon,c’est au début de son  » mandat « ,:La France est en déficit « ..
Puis ensuite silence…;La soupe est bonne !!!
IL n’a rien fait et,ne fera rien???La différence s’il devait être élu président,c’est qu’i pourra manger sa soupe avec une cuillère en or.

Daniele Lopez

Exactement ! Pendant 5 ans le super premier ministre qui s’est accroché à son poste comme un noyé à une branche n’a pas été capable de s’imposer face à Sarko… alors face aux islamiques, vous pensez bien qu’ils n’en feront qu’une bouchée.

Daniele Lopez

Juppé ? Il n’est pas d’islamiste plus grand que lui ! Ne vous trompez pas, surtout !