Burkinis : honteuse capitulation à Genève

Publié le 14 juillet 2013 - par - 1 908 vues
Share

La tendance réactionnaire et sexiste de l’islam conquiert un nouveau bastion dans l’espace public. Le mois dernier, deux femmes se sont baignées habillées de haut en bas, cheveux compris bien sûr, à la piscine de Vernier. Le maire PLR Pierre Ronget ne voit pas le moindre problème au port de ce « burkini » si l’hygiène est respectée. Pour les musulmanes et le femmes en général, c’est une nouvelle régression. Pour nos démocraties, une nouvelle démission. La précédente est toute récente : le président du Conseil d’Etat Charles Beer autorise des prières à l’école au mépris de la laïcité qu’il est censé faire respecter.

Fidèles à une tradition millénaire, ces musulmans veulent cacher le corps et les cheveux des femmes pour ne pas exciter les hommes. pour montrer aussi qu’elles sont réservée à leurs coreligionnaires. De manière générale, les deux sexes ne doivent pas se mélanger. Mais les piscines ne louant pas d’heures réservées aux femmes, certaines transigent tout en réussissant à imposer le burkini, nouveau symbole d’un statut féminin révoltant. Le prosélytisme agressif ne connait pas de pause. La servitude volontaire non plus.

Dans les commentaires de GHI (ndlr Genève Home Information), qui a révélé cette affaire, une musulmane cite des pays qui tolèrent « la diversité » et nos bikinis. Parmi eux, les Maldives. Sait-elle que le gouvernement de ce pays a réintroduit les coups de fouet pour adultère ? Les trois quart des victimes sont des femmes.

Vous, musulmans, pouvez-vous comprendre que les problèmes incessants posés à nos sociétés (banlieues islamisées, émeutes, terrorisme, délinquance, foulard), de même que les horreurs commises sur la planète au nom de vos textes suscitent la méfiance ? Réalisez-vous que vos luttes intestines, les persécutions des chrétiens, la progression des islamistes qui ciblent toujours les femmes expliquent que la population européenne, dans chaque sondage, considère à une écrasante majorité que votre religion est intolérante ? Ce n’est pas en tentant d’implanter des mœurs trop connues là-bas, que vous serez acceptés ici.

Pourquoi n’entendons-nous jamais les femmes musulmanes se féliciter de vivre dans une société qui interdit les châtiments corporels, les protège contre la polygamie, le mariage forcé, la maltraitance, leur assure l’égalité dans le choix du conjoint, le divorce, le témoignage, l’héritage… Parce que les préceptes du Coran préconisent le contraire ?

Il serait temps qu’à Genève aussi les citoyens puissent se prononcer sur l’extension de ces mœurs moyenâgeuses.

Existe-t-il un parti ou un groupement prêt à lancer une initiative contre le niqab ?

Histoire que les Genevois disent peut-être que tout n’est pas permis dans une démocratie qui garantit l’égalité entre hommes et femmes.

Mireille Vallette

auteur de « Islamophobie ou légitime défiance » et de « Boulevard de l’islamisme »

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.