1

Buzyn et Delfraissy décorés : une insulte aux Français

« Je crois à la cordée, il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents, je veux qu’on les célèbre ». avait déclaré le salarié Manu et il s’y tient.

Prouvant, s’il en était nécessaire, combien Buzyn et Delfraissy étaient impliqués dans ses ignominieuses magouilles pseudo-covidistes, Macron les a décorés, jetant un énorme coup de projo sur celle que les Français avait oubliée et celui qu’ils ne connaissent qu’à peine. Aurait-il voulu les jeter en pâture à l’opinion publique qu’il n’aurait mieux agi.

Certes, en ce 1er janvier 2022, nos concitoyens se reposaient de leur réveillon ou des douze mois précédents… ne se préoccupant peut-être point de cette promo de la Légion du déshonneur.

Remerciant dadame Buzyn, en examen pour mise en danger de la vie d’autrui…  de ses mensonges et dissimulations, il lui a offert la rosette de base et le rang de chevalier, lui ayant fait auparavant plus beau cadeau, en la faisant nommer directrice de l’Académie de l’OMS, à Lyon…

Effectivement, ses collusions et services rendus à la mafia covidiste méritaient telles récompenses, voire davantage. L’avenir nous le dira…

Alors qu’elle a dit savoir ce qui se passait à Wuhan dès le mois de décembre 2019… en toute discrétion, elle fit classer l’hydroxychloroquine en poison, mi-janvier 2020, quand les Chinois l’utilisaient déjà dans leurs traitements…

Car s’il y a des traitements : pas de vaccins.

Avant de partir batifoler vers la mairie de Paris, nous lui devons de grands moments. Il paraît que c’est une éminente professeure de médecine, soit. Elle nous a tout de même raconté que le virus étant enfermé à Wuhan n’arriverait jamais… comme elle avait assuré que nous ne manquerions de rien dont des masques… pour affirmer en juin suivant, lors d’une commission d’enquête, que ce n’était pas au ministre de la Santé de se préoccuper des stocks stratégiques…

Heureusement, tout fut filmé et enregistré pour sa postérité et son procès.

https://ripostelaique.com/commission-denquete-covid-19-linsupportable-baratin-de-buzyn.html

https://ripostelaique.com/la-tres-suffisante-agnes-buzyn-a-les-nerfs.html

Quant au président du Conseil scientifique, promu commandeur, depuis presque deux ans… nous devons à ce spécialiste du sida beaucoup de méfaits cyniques. Tout d’abord, celui d’avoir méticuleusement exclu de son groupuscule des spécialistes du coronavirus, des pneumologues, etc., tous les médecins et chercheurs pouvant contribuer à lutter contre le Covid-19… voire déclarer que ce n’était pas très grave, qu’il y avait des traitements, que ce n’était qu’une syndémie… corroborant ainsi que cette garde rapprochée était dévolue à de toutes autres fonctions.

Pour faire croire au pire, grand créatif, Delfraissy a inventé les confinements, couvre-feux, fait interdire les traitements… en grand admirateur de Big Pharma et réciproquement, il a conduit une promotion exemplaire de l’expérimentation vaccinolâtre, n’hésitant jamais et niant toujours.

Cet homme d’exception se donne aussi des conseils… Récemment, lors d’une commission du Sénat l’interrogeant quant à la vaccination des enfants, il répondit, sans vergogne, que la réponse lui serait donnée la semaine suivante par la Comité national d’éthique, dont il est aussi le président !

Il convient de ne pas oublier qu’il appartient aussi au Conseil de défense qui prend des décisions secrètes, non contre un virus somme toute anodin, mais d’abord, contre les Français. Ce n’est pas un professeur de médecine mais de tyrannie médicale à des fins liberticides.

https://ripostelaique.com/delfraissy-jusqua-loverdose.html

Évidemment, pour leurs mensonges, servilité et dissimulations, sauf les déjà médaillés, la plupart des membres du Conseil scientifique furent également distingués dans cette promotion décorative 2022…

 Et puisque Macron tient à célébrer tous les puissants malfrats du régime, avant son départ (?), les copains, les coquins et les faquins… À quand la rosette pour Victor Fabius de chez McKinsey et la grand-croix pour papa  du Conseil constitutionnel ?

Daphné Rigobert