C dans l’Air : pour quatre invités sur quatre, les électeurs du FN sont des cons

Publié le 5 mai 2013 - par - 3 624 vues
Traduire la page en :

Le débat consacré au ” Discours idéologique de Marine Le Pen “, le 2 mai à ” C’est dans l’air “, représente à merveille la bien pensance politique et médiatique qui se circonscrit dans le cadre rétréci de la pensée dominante gauchiste.

Si depuis belle lurette nous savons pour qui roule  la classe journalistique, à la fin de l’émission nous avons d’ores et déjà un avant goût de l’information telle qu’elle sera traitée et mal- traitée en temps voulu, à savoir les prochaines présidentielles.

A l”exception du présentateur Yves Calvi, identique à lui -même, souriant et détendu mais bien certain en posant ici et là les questions qui tuent-  il sait ne pas en escompter des réponses en bon et due forme-  Pascal Perrineau, Nathalie St Cricq, Jean-Yves Camus, Bruno Jeudy avait en commun cet air de gravité endeuillée quand on parle du Front National, des rictus dubitatifs ou amers, des nez pincés comme si une boule puante venait d’être lâchée sur le plateau,  et des échanges de coup d ‘oeil les uns aux autres :  c’est que  si on se  surveille soi -même  avec grande attention, qu’on tourne au moins 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler, on n’oublie pas non plus de rappeler à l’autre la ligne de démarcation  à ne franchir, sous aucun prétexte.

Ah, comme ils étaient à l’unisson contre la Présidente du Front National  qui ” est bien la fille de son père “, ” le FN  serait un poison pour la République et la  démocratie”, ” qu’il n’y a rien de particulièrement nouveau dans le discours de Marine Le Pen ” excepté que le Front engrange de bons scores chez les jeunes puisque, c’est entendu, jusqu’à présent c’était toute la France vieillie, rassie, rancie qui était tournée vers ce courant de pensée. Les vieux cons, quoi  !

Pascal Perrineau, politologue à Sciences Politiques se hâta de préciser que les bons scores en question chez les jeunes sont le fait de ” jeunes bien particuliers “ :

– Les jeunes au travail

– Les jeunes apprentis

– Les jeunes dans des phases d’insertion professionnelle difficile mais dans les universités les scores sont extrêmement faibles.

Les incultes, les acculturés, les ignorants, les manuels qui, c’est bien connu, ne font pas travailler leurs neurones… Les jeunes votent FN  …mais ceux qui sont cons !

Monsieur Perrineau, le monsieur aux cheveux gris et aux grandes lunettes, sûr de lui,  stigmatise donc une catégorie de la population en la traitant ni plus ni moins  de sous hommes incapables de réfléchir, d’observer, et de tirer des conclusions qui s’imposent.

Parce que ce sont les cons qui  s’apercoivent du remplacement de population qui se vit dans les quartiers, les arrondissements, les villes entières et jusque à Trifouillis les Oies ? Ce sont les cons qui se demandent pourquoi toujours autant d’immigration non qualifiée et de regroupement familial quand il n’y a déjà plus de travail pour les patriotes ? Ce sont les cons qui veulent défendre leur famille et les valeurs de leur pays ?

Ce sont les pauvres qui votent FN par peur de la mondialisation, et allez, pauvres = cons !

Monsieur Perrineau a une vision binaire de la jeunesse : celle qui se lève tôt et va gagner sa crôute à la sueur de son front, et celle qui pose ses fesses sur les bancs de la fac pour ne pas y fiche grand chose d’ailleurs, ou à Sciences Po dont l’idéologie  achève de  pourrir les esprits après 10 ans de propagande gauchiste à l”Ecole de la République.

Cette vision binaire est reprise par Jean- Yves Camus pour qui ” les militants qui étaient là, hier, pensent en noir et blanc ” ! Et hop, encore des cons !

La classe ouvrière a été remplacée par le peuple ” dit-il  ne s’apercevant même pas de sa connerie à lui.

Si la classe ouvrière dont seulement 15 % vote encore à gauche fait partie du peuple, le peuple ne se réduit pas aux ouvriers et aux employés, le peuple,  c’est les Français patriotes inquiets devant cette mondialisation qui n’aura que des CDD à perpète et des salaires ultra minimum à leur offrir.

Quel mépris pour les 6 millions d’électeurs l’année dernière, quelle morgue à l’égard des 27% de Français qui considèrent que Marine Le Pen a un avenir politique ! Quel dédain affiché de tous ces 16 ème arrondissemnt envers les  ” populistes ” qui, eux, ne peuvent se payer le luxe de l’idéologie trop occuppés et préoccupés par l’avenir que ces mondialistes pétant dans la soie leur concoctent dans leur dos employant des méthodes coercitives dignes d’un régime stalinien.

Le peuple, ce sont aussi”  les soldats, les marins, les paysans, les petits patrons, les fonctionnaires, les Français d’origine Française et les Français d’origine étrangère “, notre parti à nous,  c’est la France  : Marine Le Pen ne parle pas d’idéologie, elle parle du coeur des Français attachés à leur pays et à leurs traditions qu’ils ne veulent pas voir sacrifier à l’aune de la mondialisation et de l’islamisation.

 Le Front National reste un petit parti ” poursuit Perrineau. Petit vous -même, Perrineau !  18 % de voix aux élections présidentielles, c’est bien plus grand que de vous agripper mesquinement à vos petits et grands intérêts et bien plus courageux que votre soumission à la doxa merdiatique.

 

La palme de la connerie et de l’hypocrisie cent fois avérées revient à David Assouline pour qui le Front est social et nationaliste, pétainiste avec ses valeurs travail, famille patrie qui ont remplacé liberté égalité fraternité.

Le travail n’est assurément plus une valeur depuis que nos gouvernements successifs entretiennent  un chômage de masse depuis 30 ans,  qu’il imposent   la course à la consommation et que les plaisirs immédiats – ” nous le valons bien ” –  ont pris le pas sur la notion d’ efforts personnel et collectif.

La famille vient de voir ses repères voler en éclats avec le mariage pour tous, Caroline Fourest clame vouloir dépasser la vision traditionnelle biologique ( donc, naturelle ) de la famille. La nature est par définition injuste, changeons la nature !

Et la patrie dans tout ce gourbi ?

Elle sera bientôt morte remplacée par une autre civilisation qui nous mènera direct aux heures les plus sombres de l’obscurantisme religieux.

Liberté, Egalité, Fraternité à la sauce Assoulino gauchiste =  Mondialisme, Islamisme, Multiculturalisme.

Assouline :  la caricature du Con et de tous les mabouls de la diversité à n’importe quel prix, de tous les dingos du multiculturalisme, de tous les timbrés de la pédagogie, de tous les félés qui ressucitent Hitler dès qu’on sort de leur clous.

Après tant de propos outranciers et caricaturaux, il leur fallait quand même tempérer un discours sans contradiction  qui risquait de produire par ses démesures l’effet inverse de celui escompté par un peu de miel en affirmant l’exact opposé de leurs démonstrations précédentes : la gauche ne se rend jamais compte de ses incohérences. 

Le Front National n’est pas un parti faciste, c’est un symptôme de beaucoup de choses qui ne vont pas en France” ” ” Ce sont des électeurs comme les autres ( ben non, puisque ils n’ont pas fait d’études, ces ” jeunes bien particuliers ” ) ,  des électeurs libres ” dixit le Politologue de service à Sciences Po après les avoir insultés.

Bruno Jeudy du  ” Journal du dimanche ” accuse  Assouline de diaboliser le Front National après avoir décrété la banalisation de Marine Le Pen qui ne ferait que récupérer l’aggravation de la crise, terreau préféré du parti.

A la fin de l’émission, on ressent de leur part presque comme un contentement soulagé  :  ” on a été bien, hein” ?

Et faux derche jusqu’au bout, la direction de France 5 avait bien entendu fait un tri particulièrement sélectif des questions des téléspectateurs tous inquiets ou horrifiés à l’idée que le Front National puisse remporter la future Présidentielle.

C’est ça,  la démocratie socialiste.

Pour conclure, je citerai  Mezzri Haddad, philosophe et diplomate Tunisien invité à France 24, le 2 mai, dans ” Débats” : la Tunisie et sa maladie djihadiste.

http://www.france24.com/fr/20130502-fr-debat-tunisie-djihad-marzouki-partie1

Il explique que ” quand on a du mal à analyser avec la rationalité occidentale des phénomènes qui échappent à la rationalité, on invente des concepts  ” : salafiste, djihadiste, islamiste, islamiste modéré ou islamiste extrémiste et dernièrement des ” autoradicalisés” pour parler des frères Tsernaïev de Boston.

Il affirme haut et fort ne  faire aucune distinction entre ces différentes appellations, pour lui – exilé- l’islamisme, c’est l’islamisme.

Marine Le PEN veut lutter contre l’islamisme intégriste- position consensuelle puisque même Caroline Fourest appelle ces intégristes- là des  ” enragés ” – mais alors, elle est où,  l’extrêeeeeme droate que les journaleux, les politologues et autres lèches babouches  voient partout quand on parle de ” famille , de notre pays, de la nécessité  du travail, de la peur de l’islamisme ”  ? 

Quand on veut tuer son chien , on dit qu’il est galeux.

Quand on veut détruire la vision humaniste d’un parti politique qui dérange le Plan, on dit que c’est Hitler : tout le monde connaît, tout le monde en frémit encore, ce mensonge là a encore plus d’impact que la vérité.

Oui, seulement il arrive un moment où la ficelle est tellement usée qu’elle cassera… et définitivement.

Le plus  tôt sera le mieux.

Caroline Corbières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi