C'est presque une libération pour moi de vous lire

Bonsoir,
Depuis plusieurs mois, je fréquente votre site.
Je lis sur votre site tout ce que je pense depuis quelques années de l’évolution de la situation. C’est incroyable. C’est presque une libération pour moi de vous lire !
Je suis en train de lire Les dessous du voile et La colère d’un Français, que j’ai fait commander par ma libraire parisienne.
Vous dites : « Nous sentons que nous redonnons confiance à certains citoyens, désespérés par l’apathie des partis politiques et des associations laïques. » C’est exactement cela.
L’un de vos articles est titré « La nuit tombe sur Roubaix. » L’image est saisissante de vérité. C’est bien l’impression que cela donne en effet. Et la nuit risque de tomber sur l’Occident tout entier si nous continuons à être aussi tièdes dans la défense de nos valeurs.
La Belgique étouffe déjà sous l’offensive de l’islam.
La Suisse est lâchement abandonnée par le reste de l’Europe dans ses démêlés avec ce grotesques roitelet de Kadafi. Lequel a choisi, pour harceler la Suisse, le moment où d’autres pays la mettent sous pression pour d’autres raisons (dont le secret bancaire). Cela arrange tout le monde finalement. Comme l’immigration massive arrange bien le patronat qui en espère un abaissement du coût de la main-d’oeuvre, ainsi que certaines firmes qui en attendent de nouveaux consommateurs. Bref les politiques, véritables marionnettes aux mains de certains lobbies, baissent docilement les bras quand il le faut.
Le Canada et les pays scandinaves commencent à éprouver les mêmes angoisses face à cette épidemie de fanatisme. Mais que vient faire Mahomet au Canada et en Scandinavie ? C’est donc mondial ?!
Comment avons-nous fait pour tomber si bas ? Que s’est-il passé ? Quel virus a inhibé nos défenses à ce point ?
Et nous serions racistes de vouloir nous défendre ?
J’ai été fort peu rassuré d’entendre Malek Chebel s’exprimer sur la burqa dans son face-à-face avec Jean-François Coppé sur France Inter le 6 janvier dernier dans « les questions du mercredi ». Il émet des réserves, mais à contre-cœur et du bout des lèvres tout à la fin de l’émission. Et il attend qu’on le presse de se prononcer. Ce chercheur, auteur d’une multitude de livres sur l’islam, spécialiste de la civilisation arabo-musulmane, que France Inter nous présente même comme un « philosophe » (!), faisait vraiment figure de petit garçon face à Jean-François Coppé.
Et le décalage de Chebel qui, à la fin de l’émission, demande à Coppé une loi contre le bikini (comme contrepoint à une loi sur la burqa !).
Et la bêtise du journaliste qui se croit obligé de conclure en disant qu’en effet le bikini est parfois un trouble à l’ordre public !
Non, ce n’est pas possible, il faut qu’on se réveille !
J’ai été outré moi aussi d’entendre Dalil Boubakeur dire « c’est trop tard » (Le point du 28 octobre 2009). Comment peut-il oser dire « c’est trop tard » quand il n’a même pas tenté de résister ? Comment un grand prêtre d’un culte étranger ose-t-il dire en substance au peuple français : « ma religion sape vos valeurs, mais c’est trop tard, vous ne pouvez plus rien faire ». Et aucune réaction officielle. C’est monstrueux !
En 1989, Dalil Boubakeur a approuvé la condamnation par Khomeiny des Versets sataniques de Salman Rushdie. Trois ans plus tard, il est nommé recteur de la grande mosquée de Paris… Et maintenant il vient nous dire que c’est foutu. Comment une telle imposture est-elle possible sur le territoire français ? La démocratie athénienne savait mieux se défendre.
Avec Maurice Vidal, je voudrais moi aussi dire à M. Boubakeur : « Vous auriez, au contraire, profité de l’honneur que vous a fait la mission parlementaire en vous auditionnant pour réaffirmer, sans faille aucune, les principes laïques, féministes et démocratiques face à la montée du fondamentalisme musulman ! » Une belle occasion de perdue en effet de démontrer son prétendu attachement aux valeurs républicaines.
Un dernier mot : je trouve que vous avez bien fait de défendre l’affiche du FN, tout en prenant clairement vos distances avec ce parti. Non, cette affiche n’est ni raciste ni xénophobe, mais tout simplement descriptive de la réalité.
Un lecteur laïque reconnaissant.
Jean Blanchet

image_pdf
0
0