CAF de Bobigny : prison contre 19 manifestants de Génération Identitaire

yetividerprisons.jpg

Generation-Identitaire-manif.jpgL’acharnement politico-judiciaire continue contre les jeunes militants de l’association arbitrairement dissoute par le ministre de l’Intérieur de Macron.

Ayant interjeté appel de leur condamnation pour avoir déplié une banderole sur le toit d’une Caisse d’Allocations Familiales, voici que « le délit » initial a été réajusté sur mesure en « violation de domicile ». 

Les peines de détention sont confirmées, auxquelles sont ajoutées le versement de 3 800 € de frais supplémentaires à la CAF. 

En réaction, les 19 intéressés viennent de former un pourvoi en cassation.

L’association de soutien aux lanceurs d’alerte (l’ASLA) résume :

« Ce mardi 27 septembre 2022, la cour d’appel de Paris a confirmé en intégralité le premier jugement prononcé à l’encontre des 19 militants de Génération identitaire qui étaient montés sur le toit de la CAF de Bobigny (93) pour réclamer la préférence nationale dans l’attribution des aides sociales, le 29 mars 2019.

Le 13 mars 2020, en première instance, l’un des militants est condamné à 90 jours-amende à 5 euros. Les 18 militants restants ont écopé de peines de prison avec sursis d’une durée comprise entre 1 et 3 mois. Les 19 militants, inquiétés à l’origine pour « entrave à l’exercice de la liberté du travail » voient le délit requalifié en « violation de domicile »

Comme le précise l’ASLA, des exemples récents de victoires dans les combats judiciaires montrent la nécessité de soutenir les lanceurs d’alerte « par un conseil juridique de qualité, prêt à se battre pour faire respecter leurs droits ».

C’est tout l’objet et l’objectif de l’ASLA que d’ « offrir une protection aux militants et aux lanceurs d’alerte ».

« Le pourvoi en cassation est une procédure plus chère en frais d’avocats que l’appel et la première instance » 

« C’est la raison pour laquelle l’ASLA a besoin du soutiennotamment financier, de tous les patriotes français authentiques, pour mener le combat, jour après jour, et faire casser cette décision inique. »

Jacques CHASSAING 

image_pdfimage_print
23

15 Commentaires

  1. Prison avec sursis. Pas de quoi casser trois pattes à un canard.

  2. La violation de domicile ne tient pas au sens juridique….pour qu il y ai domicile, il fait que les personnes qui occupent les lieux paient loyer, électricité, gaz, eau, etc etc et ce a leur nom, et qu ils y résident à temps plein….c est comme ça que les juges rejettent les squats de résidences secondaires ou de logement vide….donc ce procès et cette requalification sont politique et c est inadmissible.

  3. Et pendant ce temps, le juge qui proposait sa fille de 12 ans à des pédophiles se prend du sursis, de mal en pis en Absurdie. Il est temps de délaisser la politique pour l’action, prenons les aux mots et « Allons les chercher ».

    • A 12 ans, elle est majeure. avec « les rentrées d’argent de  » son travail « , elle participe aux frais du ménage.
      C’est très bien comme çà !

      J’ai bon là ?

  4. Et ILS osent prétendre que nous sommes en « démocratie »! Voilà leurs « valeurs », « ce que nous sommes ».
    La France est corrompue jusqu’à l’os.

  5. C’est ça la france vu par macron et ces macronistes dépenser l’argents des français pour les envahisseurs mais rien pour les citoyens de souche et ceux qui cotisent Tous les voyous ne sont pas jugés mais dans ce pays vous êtes jugés pour avoir défendu la France.

    • Et non, leur mode de fonctionnement est logique. Rien pour les français de souche, puisque les ordures au pouvoir veulent s’en débarrasser…

  6. Parait-il qu’il n’y a plus de places dans les prisons, mais pour les patriotes,  » OUI  » Macron a décidé de construire 5900 logements pour que de futurs migrants ne finissent pas dans les rues françaises. Là il y a du pognon, mais pour construire des prisons ? Quoi qu’il serait plus judicieux de fabriquer des parachutes pour larguer tous ces indésirables-racailles au dessus du centre Afrique..

  7. Non, il faut les remplir de tous les magouilleurs de ce gouvernement. ce qui serait une très bonne chose.

  8. Je ne puis (malheureusement) que regretter qu’ASLA ait récupéré le fichier des donateurs GI, sans en avoir eu leur consentement… ça veut dire, en gros, que les noms de tous les donateurs à GI sont dans un des fichiers place Beauvau de dard-el-malin, et ça c’est pas cool.

    • Les anciens RG sont bien faits : tous les donateurs de toutes les associations « non gouvernementales » sont depuis toujours dans les fihiers de la place Beauvau.

      Moralité : quand le fichier aura atteint 67 000 000 de fiches, ils le détruiront !

  9. Si jamais un de ces courageux patriotes, jetés en prison au milieu des mélanopithèques et des maniaques du rasoir, et y devait perdre la vie…

    Le Yéti devra y passer aussi !

    • Prison ferme pour délit d’opinion et défense de la France.
      Prison avec sursis pour le président de tribunal pédophile incestueux et proxénète de sa fille de 12 ans.
      La « justice » est vraiment bien faite en France, elle respecte le principe de la gravité de la sanction en fonction de la gravité de l’infraction.

Les commentaires sont fermés.