Cahuzac et DSK : la gôche du fric et de la com…

Monsieur  Cahuzac et  Monsieur Strauss Kahn, deux personnalités de pouvoir qui se sont crues intouchables… enfin, pour DSK, intouchable, je ne suis pas sûre.

L’un dévasté par le remords-  il l’ assume  bien- l’autre décrétant que ce n’est pas juste une faiblesse mais une faute morale. Dans le registre qui lui est reproché, DSK, assurément,  n’a pas la braguette faiblarde.

Jérôme Cahuzac, Dominique Strauss Kahn : deux ex ministres coachés par la même chargée de communication, Anne Homel, se sont livrés à un méa culpa médiatique aux  similitudes troublantes tant sur la forme que sur le fond. Mais avec des différences aussi, car Cahuzac et DSK ne sont pas pris dans la même tempête. Pour l’un c’est la fraude fiscale, pour l’autre, c’est un acte « inapproprié ». C’est joliment bien dit pour  qualifier une relation vite fait bien fait sur le gaz  avec une personne qu’il ne connaissait ni d’ Eve ni d’Adam  1 quart d’heure plus tôt.

Les 2 sont des fautes morales, c’est entendu.

Mains croisées, mains l’une au dessus de l’autre paumes tournées vers la table ;  bras écartés et tendus que DSK rapproche dans un glissement presque sensuel.  Ah,   ce mec est  vraiment  trop  ! La tête sur le billot et toujours fidèle à lui- même.

Les regards et les lèvres s’unissent pour un effet de contrition loin d’être toujours réussi. Trop étudié, trop pincé, trop contraint pour envisager la moindre sincérité.

La tessiture est très basse chez l »ancien Ministre du budget se plaçant ainsi sur le ton de  la confidence intime tandis que celle de l’ex Ministre de l’Economie  se veut  plus haute cherchant plutôt à convaincre.

Je me suis demandée si à un moment Cahuzac n’allait pas se jeter  en pleurant dans les bras de Jean- François Achilli !

Différences de comportements s’expliquant certainement par le fait que le recul est plus important chez le premier tandis que le second  est encore dans l’oeil du cyclone. DSK a eu le temps d’oublier les traces de sperme sur la moquette, Cahuzac, lui n’a pas encore trouvé comment expliquer les 15 millions d’euros planqués en Suisse. D’ ailleurs,  ce sont  les  procédures  judiciaires  qui montreront que ces sommes n’ont rien à voir avec la réalité.

Nous remarquons que Cahuzac demande pardon à Hollande, à  Ayrault (son parent 1, son parent 2 ?), à sa famille, à ses amis, à ceux qui l’aiment  mais pas au peuple. Ce peuple trop méprisable  pour lui présenter ses excuses. Reconnaissons que nous n’y aurions pas cru mais nous aurions pu, néanmoins,  faire semblant. Il est des moments où sauver les apparences n’est pas inélégant.

Les apparences, pour les socialistes,  ça ne comptent même plus. Quand on est de gôche, tout est permis, la preuve, Cahuzac a tout fait.

Là où on attendait des révélations  fracassantes (on a bien le droit de rêver)  , nous avons vu une malheureuse peau de banane glissée sous les pieds mous de Normal qui peut- être n’ignorait pas tout de cette affaire.

Donc, il savait un peu.  C’est vrai : ce n’est pas facile de savoir clairement si oui ou non le Cahuzac avait un compte en Suisse.

On ne se rend pas compte mais une question dont la réponse  n’a que 2  deux choix, c’est très très dur pour un politique !  La binarité, on le sait, c’est pour les demeurés !

Cahuzac nous explique qu’il y a plus  de 20 ans,  il a commis  » une folle bêtise  » ,  » une folle erreur « , qu’il a sa part d’ombre, et il ajoute, candide ou chafouin :  » qui n’a pas sa part d’ombre ?

Ah, la manie socialiste de nommer les actes les plus graves en leur apposant un terme les minorant !

Le terme  « bêtise  » me remet en mémoire 2 interview :

– celle de l’avocate qui parlait de celui qu’elle défendait:   » mon client est bien conscient d’avoir fait une bêtise »

Le client en question avait assassiné une famille entière, les parents et les 3 enfants.

Bon,  Cahuzac a l’honnêteté de dire que sa bêtise  était folle, en effet, c’est beaucoup plus grave.

– celle de l’avocate de Marc Dutroux, très enthousiaste, disait  » je m’entends très bien avec Marc ».

Dutroux, c’ est celui qui a enlevé, violé, affamé et assassiné plusieurs fillettes.

 

Nous vivons dans une société où les ministres fraudeurs se comportent comme des enfants, où les assassins deviennent des potes et où on gaze  des bébés  psychopathes.

C’est ça, les valeurs socialistes.

Ah, et le coup du    » qui n’a pas sa part d’ombre  ?  » :  » tout l’ monde, il est un peu comme ci ou comme ça  » , le coup du  »  tout l ‘monde le fait  » puisque , c’est bien connu, on a tous volé, on a tous fumé le pétard, on a tous piqué dans les magasins, on a tous truandé les impôts, tout l’ monde ment,  tous égaux donc tous pourris !

Ca, c’est  l’égalité socialiste.

L’important en politique socialiste, c’est  donc de  re- la -ti -vi -ser !  Ca permet tout : de se déculpabiliser, de se dédouaner et cerise sur le gâteau, de s’absoudre de tout. C’est Cahuzac qui le dit spontanément  :  » il a tout fait ! « 

C’est enfantin mais c’est normal pour un Ministre qui a fait une bêtise.

Cahuzac comme DSK donnent  bien plus l’impression d’être enquiquinés  de s’être fait prendre plutôt que d’avoir fait ce qu’ils ont fait. La honte aurait du les tenir éloignés des caméras pendant au moins 100 ans, alors, passer à 18 h sur BFMTV ou chez Claire Chazal  à 20 h ne sont  pas ce qu’on appelle exactement des trous de souris.

Nous apprenons que Cahuzac doit se redresser et se reconstruire, pour ce qui concerne DSK,   » se redresser  » … On  lui conseille d’y réfléchir à 2  fois maintenant.

Ces 2 lascars croient-ils  vraiment se racheter une vertu en venant ainsi exhiber leur faute morale, leurs mensonges, leurs turpitudes, leur absence de scrupule  ?  Au regard du peu d’estime qu’ils éprouvent pour les gens du peuple, cela serait-il étonnant ?

Mais il me plaît davantage d’ imaginer une Anne Sinclair exiger de son homme qu’il lui demande pardon en public.

Quelle revanche !

Et  Cahuzac de ménager déjà ses arrières. Il aurait tant de choses intéressantes à dire !

Les confessions des bigottes de campagne devaient être infiniment plus croustillantes que celles des 2 protagonistes qui  ont parlé beaucoup pour ne pas dire grand chose.

Caroline Corbières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print