1

Calais : la mort du chauffeur polonais, c’est ta faute, Mélenchon !

Les clandestins, qui avaient semé la terreur, des mois durant à Calais, et que Cazeneuve avaient imposés à des centaines de petits villages de France, jusqu’à ce jour paisibles, sont de retour à Calais.

Et naturellement, le même rituel recommence. Ceux qui avaient déjà mis le feu aux bâtiment, sous les yeux compatissants d’un Préfet de la République qui expliquaient que c’est une tradition culturelle, récidivent, bien entendu, et multiplient les barrages sur les autoroutes, tout en agressant routiers et forces de l’ordre. Comment avant.

Sauf qu’il y a deux sortes de Français. Il y a de vrais Républicains, comme Christine Tasin, qui ne supportent pas que des personnes déjà en situation irrégulière se permettent d’agresser les nôtres, sur notre territoire, devant une police impuissante, faute d’ordres nécessaires.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/01/calais-tirer-dans-le-tas-des-fauteurs-de-trouble-cest-la-seule-solution/

Ceux-là sont traînés devant les tribunaux par la LDH et son éléphantesque président d’honneur à vie, surnommé « L’enflure », Michel Tubiana.

Et puis il y a toute la clique islamo-gauchiste qui victimise les clandestins, et criminalise les policiers, considérés comme des agresseurs violents. Ceux-là font pression sur le gouvernement, pour qu’il empêche les flics de faire le boulot, quitte à mettre les routiers et les automobilistes en danger de mort.

http://www.bondyblog.fr/201706161028/m-le-president-faites-cesser-ces-violences-envers-les-migrants/#.WUkL1uvyi02

Il est intéressant de bien relever le nom de toute cette clique qui a signé cet appel, publié par le Bondy Blog (qui hébergea longtemps le raciste chouchou des médias de gôche Mehdi Meklat) pour une bonne raison…

La rédaction du Bondy Blog – Yannick Jadot, député européen – Omar Sy, acteur – Association Auberge des migrants – Assa Traoré, comité Adama – Hélène Sy, présidente de l’association Cékedubonheur – Camille Louis, philosophe, dramaturge – Jean-Luc Mélenchon, député européen – Sud Intérieur-Union syndicale solidaires, syndicat de police – Marie-Françoise Colombani, journaliste – Florence Thune, directrice générale de Sidaction – La Caution, artistes – Malik Salemkour, président de la LDH – Laurence De Cock, historienne – Raphaël Kempf, avocat – Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde France – Mathilde Larrère, historienne – Coordination nationale “Pas sans nous” – Syndicat de la magistrature – Alain Gresh, journaliste – Marwan Mohammed, sociologue au CNRS – Aïssata Seck, maire-adjointe de Bondy – Nordine Nabili, journaliste, enseignant – Eric Fassin, sociologue – Christine and the Queens, artiste – Geoffroy de Lagasnerie, philosophe, sociologue – Laurent Cantet, réalisateur – Océanerosemarie, comédienne – Nadia Lamarkbi, formatrice, coach professionnelle – Christophe Ruggia, réalisateur – Véronique Decker, directrice d’école – Nadia Leila Aissaoui, sociologue, féministe – Céline Sciamma, réalisatrice, scénariste, co-présidente de la Société des Réalisateurs de Films – Etienne Tassin, philosophe – Marwan Muhammad, directeur du Ccif – Marie-Laure Basilien, professeur des Universités en droit public, membre de l’Institut universitaire de France – Ziad Majed, politiste, professeur universitaire – Edouard Louis, écrivain – Médine, artiste – Didier Eribon, philosophe – Alice Diop, réalisatrice – Magyd Cherfi, chanteur, écrivain – Laurent Chalumeau, auteur de polars – Mohamed Hamidi, réalisateur – Robin Campillo, réalisateur – Yasmine Bouagga, sociologue – Alain Mikowski, avocat – Rokhaya Diallo, journaliste – Pascale Ferran, réalisatrice – Association Itinérance Cherbourg – Raphäl Yem, animateur TV, fondateur de Fumigène magazine – Akram Belkaïd, journaliste, écrivain – Pouria Amirshahi, député, fondateur du “Mouvement Commun” – Nora Hamadi, journaliste – Raphaël Glucksmann, essayiste – Faïza Guène, écrivain – Julien Salingue, docteur en science politique – Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué, Saint-Denis – Pierre-Emmanuel Barré, humoriste – Lauren Bastide, journaliste – Abou Diaby, footballeur professionnel – Mouloud Achour, journaliste – Malik Bentalha, humoriste et comédien – Benjamin Stora, historien – Latifa Ibn Ziaten, présidente et fondatrice de l’association Imad Ibn Ziaten pour la Jeunesse et la Paix – Amelle Chahbi, comédienne

… D’abord on remarque que, sans vergogne, Jean-Luc Mélenchon, mais aussi toute une clique de gauchistes et de bobos, bien planqués à Paris, acceptent de signer un texte en compagnie de Marwan Muhammad, du CCIF, qui ne dissimule même plus son combat pour une France musulmane. Tous ces signataires, depuis des années, se comportent en ennemis objectifs d’une France qu’ils cherchent à détruire en lui imposant immigration et islamisation, comme à Calais.

Mais ce matin, un homme est mort. Un chauffeur polonais, victime des barrages sauvages, mis en place à 4 heures du matin par ces barbares, qui ne fuient pas la guerre, mais viennent la faire chez nous.

Bien évidemment, les principaux responsables de cette mort sont tous les immigrationnistes qui nous imposent des barbares qui n’ont rien à faire en France, et qui devraient être reconduits à la frontière.

Ce sont tous nos gouvernants, de Cazeneuve à Collomb, de Hollande à Macron, qui mettent délibérément en danger la vie de nos compatriotes, en tolérant des agressions qui devraient valoir l’expulsion immédiate de leurs auteurs.

Mais ce sont aussi tous ces personnages qui, en signant cette pétition, ont encouragé les clandestins, certains de leur impunité, à multiplier les barrages sur l’autoroute, et d’autres actions violentes.

Ce matin, un homme est mort, brûlé vif dans son camion, qui a percuté violemment un autre camion, obligé de s’arrêter brutalement devant les barrages.

Cela aurait pu être n’importe lequel des habitants de Calais qui aurait pu connaître le même sort.

Quand on fait de la politique, on assume la conséquence de ses actes, et de ses écrits. Ceux qui ont signé ce texte scandaleux ont sur la conscience la mort de ce salarié polonais, et sur les mains son sang.

C’est trop facile d’appeler à voter Hollande en 2012, et de dire, 5 ans plus tard, qu’il n’est redevable en rien du catastrophique bilan de celui qu’il a fait élire.

C’est trop facile d’appeler à la haine contre les flics, de les empêcher de faire leur métier, et, quand un drame arrive, à cause de leur passivité, de dire qu’on n’y est pour rien.

Et Jean-Luc Mélenchon, qui a osé donner son nom, et sa notoriété, à cet écrit dégueulasse, est encore plus coupable que les autres !

Lui qui a déjà multiplié, lors des manifestations contre la loi El-Khomri, les textes hostiles aux policiers, est coupable !

Lui a qui multiplié les gages donnés aux petits soldats de l’islam sur notre territoire est coupable !

Lui qui a été jusqu’à favoriser, sans vergogne, l’entrée à l’Assemblée nationale d’une militante des Indigènes de la République est coupable !

 

Mélenchon, comme tous les signataires du texte du Bondy Blog, a sur la conscience la mort de ce salarié polonais. Et dire que 6 millions d’abrutis (sauf les 39 % de musulmans qui savaient ce qu’ils faisaient) ont voté pour ce danger public francophobe !

Martin Moisan