Calais : l’antifa Jason Brebion, alias Mister Bim, condamné !

Jason Brebion, dit Mister Bim, activiste antifa notoire vient d’être condamné à quatre mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve pour avoir tagué une cinquantaine de bâtiments publics ; mais surtout, il a été condamné à verser 300 euros pour préjudice moral à la déléguée locale du Parti de la France Marie-Jeanne Vincent, dont il n’avait pas hésité à dégrader la demeure.

À Calais, tout le monde connaît Jason Brebion qui se fait appeler Gazz parce que « Gaz à tous les étages ». Une chose est sûre, chez lui, il n’y a pas la lumière à tous les étages. Notre grand rebelle, la plupart du temps aviné ou sous l’influence de substances illicites qu’il se procure assez facilement auprès de ses camarades clandestins, est un habitué du Tribunal de grande instance de Boulogne-sur-mer : un jour pour violences conjugales, un autre jour pour bagarre ou bien encore pour dégradation de bien public ou privé sans oublier les violences en tous genres lors des manifestations pacifiques de nos glorieux combattants de l’antifascisme.

Che Guevara chez les Chtis

Jusqu’ici, le Che Guevara du Calaisis s’en était plutôt bien tiré mais voilà… C’était sans compter le ras-le-bol de l’administration calaisienne qui, lasse de faire repeindre pour la douzième fois les murs du collège attenant au domicile de Gazz et de voir la ville ravagée, avait réclamé une enquête exemplaire afin de confondre le responsable.
L’affaire fut rondement menée par la police nationale, le zozo ayant pour habitude de laisser traîner ses canettes de bière et donc son ADN à côté des lieux de ses forfaits, voire de faire des selfies devant ses tags et de les poster sur Facebook, c’est toujours un plus. Quand on vous dit qu’il n’a pas la lumière à tous les étages. Gazz a un abonnement au commissariat de police de Calais ; à ce rythme-là, il va finir par avoir une cellule à son nom.

De la thune aux fafs !

Non content d’avoir marqué son territoire à l’aide de tags stupides sur la moitié de la ville, le grand héros bolchévique s’était attaqué à Marie-Jeanne Vincent, ancienne candidate Civitas aux législatives de 2017 et actuellement déléguée départementale du Parti de la France en couvrant sa maison de tags haineux d’une rare finesse, ce dont Riposte Laïque s’était émue à l’époque, considérant ces méthodes comme dignes des heures les plus sombres de notre histoire. Visiblement, pour ce héraut de l’humanisme, la tolérance est à géométrie variable et seules ses propres idées ont le droit de cité. Non content d’avoir tagué la maison de Mme Vincent, il avait poursuivi ses méfaits en dégradant son véhicule, acte pour lequel une nouvelle plainte a été déposée.

Il faut dire que le travail de la maréchaussée a été grandement facilité par le niveau intellectuel du délinquant qui, dans l’heure suivant son forfait, posait fièrement en photo devant le véhicule en question au cri de « Ni oubli, ni pardon ! ».
Ni oubli, ni pardon, on se demande bien de quoi…
… À entendre ce cher Gazz : « les fafs tuent, la police mutile, ni oubli ni pardon ». Nous ne savons pas si nous pouvons considérer Mme Vincent comme une « faf » et nous comprenons encore moins ce que recouvre ce vocable dans l’esprit brumeux de M. Brebion mais, en tous cas, celui-ci semble particulièrement furieux d’avoir à verser la somme astronomique de 300 € à sa victime au titre du préjudice moral, malgré une défense aussi loufoque qu’inefficace, arguant du fait que puisque dans les bâtiments tagués, il y avait la maison d’une personne de l’estrêêêême droâte, toutes les tracasseries judiciaires qu’il subissait n’était que le fait de l’acharnement d’un état totalitaire…

En attendant, le rebelle de caniveau n’a pas fini de travailler pour payer les dégâts sur les bâtiments de la ville. Pour cela il faudra encore qu’il conserve son boulot.
Dura lex sed lex, Mister Bim !

Martin Moisan

Nota bene : D’autres affaires étant en cours, Madame Vincent n’a pas tenu à s’exprimer.

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. une peine dérisoire qui en dit long sur la justice de ce pays !

  2. Ben dis donc, il y a de sacrés barjots dans ce pays en perdition !

  3. Votre rebelle de caniveau,finira donc comme le Michael chiollot,converti,radicalize,ses frères de cell lui trouveront une femme,elle lui passera des couteaux en ceramique,et passera pour une victim du systeme,il en est ainsi dans la bobo=republique

  4. 10 ans de bagne devraient le remettre d’équerre, et je suis gentil!

    • comme le TRAITE communiste francais BOUDAREL QUI PENDANT LA GUERRE D’INDOCHINE ETAIT RESPONSABLE D’UN CAMP DE REEDUCATION chez les viets ,qui a fait mourrir de nombreux francais prisonniers,voila ce qu’il faudrait a ses gauchistes,des camps de reeducations

  5. « Jusqu’ici, le Che Guevara du Calaisis s’en était plutôt bien tiré »
    Ah bon, parce que là il ne s’en est pas bien tiré ?
    2 mois avec sursis, même pas les frais de ravalement des 50 bâtiments publics à sa charge. Et il parait qu’une nouvelle loi anti-casseurs vient d’être votée. Je me marre.

  6. condamné à 300€ qu’il ne payera jamais!
    et l’état ne l’y obligera jamais!

  7.  » il a été condamné à verser 300 euros pour préjudice moral à la déléguée locale du Parti de la France Marie-Jeanne Vincent »
    Il a vraiment fallu qu’il fasse fort ! Marie-Jeanne Vincent pouvait être condamnée à subir un examen psychiatrique !

  8. Sursis, mise à l’épreuve? Il est censé sortir de sa maladie mentale qu’est le gauchisme, et parvenir à devenir rationnel, intelligent, tolérant, non-violent? Cesser d’être convaincu qu’il est cerné et menacé par les fachos qu’il doit d’abord tous éliminer pour parvenir à établir la société anarcho-marxiste de ses rêves? Mis à l’épreuve par ses amis juges rouges qui le considèrent comme une victime? Ah! Ah! Quelle pantalonnade.
    Je plains les hamsters qu’on lui donnera à caresser pour se déradicaliser.

  9. Trop de télé , de jeux vidéo , de chichon …Plus de famille , plus de racines , plus de justice , plus de morale élémentaire ….voilà comment on fabrique les dingues … Et dire qu’on est dirigé par des gens de la même espèce , il y a de quoi s’arracher les cheveux !!!

  10. Peines bien légères…
    Elles eussent été exemplaires, elles auraient servi… d’exemple à ne pas suivre…
    Mais on est en France…

Les commentaires sont fermés.