1

Calais : l’envahisseur est de retour !

Je vous vois venir  ! Vous pensez que je vais ici vous parler du retour dans la cité des six bourgeois de l’allogène sub saharien ou pire du patibulaire en kamis… Que nenni !

En ce 24 juin, sous des cieux lourds comme à la Toussaint, la population calaisienne a assisté au débarquement de 1 000 Britonnes et Britons.

Cet Overlord marketing à 170 000 euros orchestré par la maire de Calais, Natacha Bouchart, avait pour but de redorer auprès de la perfide Albion le blason d’une ville asphyxiée par la crise migratoire.

L’horrible Churchill…

Atteinte sans doute du syndrome de Stockholm, « The Mayor of The City » qui ne pipe pas un mot de rosbif est même allée jusqu’à transformer sa ville en comptoir colonial : bus à impériale aux quatre coins de la cité, rond-point avec une reproduction du London Bridge, cabines téléphoniques anglaises…

Le clou de la journée aura été l’inauguration dans un des parcs de la ville  de deux statues  : De Gaulle et Churchill coulés dans un bronze à 200 000€ dont 90 000 d’argent public, aussi hideux que stalinien… Que la maire de Calais puisse rendre hommage à l’homme au barreau de chaise jusqu’à lui donner le nom d’un nouveau boulevard sur le front de mer est tout simplement une insulte à l’histoire et à la mémoire calaisienne.

Les Anglais ont occupé durant deux siècles la ville, l’ont détruite durant la seconde guerre mondiale avec leurs petits copains Américains et Canadiens… Churchill ne s’en est jamais excusé et encore moins pour l’horrible bombardement de la Royal Air Force du 27 février 1945 :

« A 17h30 de sortie des écoles et du travail, 48 bombes s’abattent sur le quartier Saint-Pierre entre les rues de Valenciennes, Gaillard, Hermant, et de la Commune de Paris. Ce bombardement atteint une population qui panse ses blessures et qui n’a pas été prévenue par les sirènes. Le bilan est tragique : 97 tués dont 16 enfants, 150 blessés, des dizaines de maisons éventrées. Plusieurs corps volatilisés, ne seront pas retrouvés. »

Pas de plaque, pas de statue… Les morts, ce n’est pas marketing.

Jeanne d’Arc « britonnisée »

Calais occupée, Calais rasée et Calais toujours humiliée… J’évoquais en parlant de « The mayor of Calais » le syndrome de Stockholm, je ne vois pas autre chose pour comprendre le fait que cette dernière ait pu dans une exposition en bord de plage  exposer une Jeanne d’Arc affublée d’un drapeau anglais… Et pourquoi pas, une victime du Bataclan affublée d’un drapeau de l’Etat Islamique ?

Quelle insulte à la France .. à Calais.

Enfin le pire est peut-être à venir, Natacha Bouchart étant tombée amoureuse de l’Empire du Milieu a déclaré il y a quelques mois à la presse qu’elle aimerait créer des statues imaginant la rencontre entre Mao et De Gaulle. Youpi ! Et pourquoi pas un hommage à Tonton Adolf sur le front de mer ?  Tant qu’à sombrer dans l’ignominie, autant y aller à fond.

Emile Maurois