1

Calais : Mathilde, 15 ans, lance une pétition pour son père policier, condamné à 6 mois de prison !

Policier en France un métier bien plus risqué que d’être voyou


« Mon père c’est les yeux de ma tête ». Mathilde est une calaisienne de 15 ans, réfléchie et mature. Samedi 25 novembre, elle a mis une pétition en ligne pour l’Honneur de son Père. Son papa, père de quatre enfants, âgé de 44 ans est policier de la police aux frontières (PAF). Il vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer à six mois ferme pour avoir donné une gifle à un migrant. 

 

L’affaire jugée remonte au 3 août 2016. Ce jour là, un migrant au comportement  considéré comme agressif doit comparaître devant le juge des libertés. L’individu menotté encadré par deux policiers refuse. Le papa de Mathilde est l’un d’eux. Se sentant menacé, le migrant voulant lui donner un coup de tête,  il  lui donne une gifle . 

Une greffière assiste à la scène et témoigne contre lui. Le jugement est on ne peut plus sévère : six mois ferme… et  un commentaire du président du tribunal qui fait frémir : « J’ai été commissaire de police pendant quinze ans. Attendez-vous à devoir vous battre devant la commission de discipline pour ne pas être exclu ! »

Justement, comment lorsque l’on a été dans la police pendant 15 ans, ne pas comprendre le stress permanent dans lequel vivent les policiers calaisiens confrontés à des heures supplémentaires  interminables dues à la présence de migrants dont la violence ne fait que s’accroître. 

Hier soir, à Calais, échange de tirs près d’un local du Secours Catholique (appartenant à la Ville de Calais). Dans la même soirée, une  voiture chargée de clandestins et de passeurs fonce sur des CRS. L’un d’eux est blessé.

 

Je suis là aujourd’hui pour lui

 

Le père de Mathilde a passé des années en région parisienne et est revenu à Calais, il y a un peu plus de sept ans. Elle raconte. « Mon papa est tenu au secret professionnel. Il ne raconte jamais rien mais quand je vivais avec lui, je voyais bien qu’il était stressé, épuisé. Il rentrait à trois heures du matin, repartait à huit heures. »

Lors du jugement est ressortie une affaire. Le prévenu avait été condamné dans les trois dernières années à quatre mois avec sursis pour des faits de violence sur une ex-concubine. 

Mathilde, présente au moment des faits, explique que cela n’était qu’une dispute. Nous n’écrivons pas ici pour interférer dans une histoire intime mais pour dénoncer un jugement apparaissant comme inique.

 

C’est ce qui a d’ailleurs poussé Mathilde à réagir. « Mon papa est gentil. Il a toujours été là pour moi et ne m’a pas parlé du jugement parce qu’il veut me protéger. Il sait que je ne supporte pas que l’on dise du mal de lui . Aujourd’hui, je peux être là pour lui ». Alors, Mathilde a lancé une pétition sur un site internet qui depuis trois jours rencontre un franc succès. « Il n’est pas au courant. J’ai fait cela pour l’aider, pour le soutenir psychologiquement ».


A Calais, Marie-Jeanne Vincent, responsable de Civitas a relayé cette action via les réseaux sociaux. « Le fait de voir cette jeune fille se mobiliser avec des mots simples pour son père m’a beaucoup touchée. Nous qui sommes confrontés chaque jour à la présence des clandestins savons également ce que supportent les forces de l’ordre qui travaillent effectivement en état de stress permanent. Je ne suis pas juge, mais en tant que citoyenne je trouve cette condamnation injuste. C’est pour cela que j’ai décidé d’agir. Et que l’on ne me parle pas de récupération politique. Je laisse cela aux professionnels de la politique dont Dieu merci je ne fais pas partie. Mathilde a du courage. Je ne peux que la soutenir.»

 

En appel, le 11 décembre

Mathilde qui aime chanter avec sa fratrie et son père va lui dédier un chanson sur YouTube. On imagine l’émotion pour ce dernier qui ne s’imagine même pas que la pétition de sa fille a reçu trois milliers de signatures… et c’est un début. « On a démarré à deux, puis quarante… et là. Je n’en reviens pas ! »

Le père de Mathilde qui pour l’heure est en liberté a fait appel. Verdict le 11 décembre. Nous ne pouvons qu’espérer que vraie justice soit rendue. 

 

Lien vers la pétition à signer et à partager : https://www.petitions24.net/signatures/tous_avec_notre_policier/

Clovis Just