Calais : Les tentes des clandestins et les vents de 160 km/h…

Calaisienne-et-sa-mamanAujourd’hui un peu d’histoire à l’étude, rappelez-vous, c’est un truc qui a disparu des manuels (Valls ?, Meuh non, sots) scolaires dans nos écoles vandalisées par son ministère et ses élèves. Aujourd’hui le sujet est:

Les bourgeois de Calais
En septembre 1346, Édouard met le siège devant la ville de Calais dont la garnison commandée par le chevalier Jean de Vienne résiste héroïquement à l’armée du roi d’Angleterre. Après onze mois de siège, la cité affamée négocie sa reddition. Édouard III, fatigué et énervé par la longue résistance calaisienne, accepte que six bourgeois lui soient livrés afin d’être exécutés. C’est à ce prix qu’il laissera la vie aux habitants toutefois contraints de déserter leur ville une fois les Anglais arrivés. Son épouse Philippa de Hainaut parvient cependant à le persuader d’épargner la vie de ces six malheureux, désespérés, venus devant le souverain en chemise, la corde au cou, les clefs de la ville et du château en mains. Par ce geste d’amour chrétien, Édouard épargne la vie d’Eustache de Saint-Pierre et de ses cinq compagnons d’infortune devant une reine en pleurs. Calais devient anglaise le 3 août 1347 et le demeure jusqu’au 6 janvier 1558 lorsque Henri II de France reprend la ville à Marie Tudor.
L’histoire ne s’arrête pas là puisque au début des années 2000, la ville est de nouveau assiégée par des hordes de musulmans de la tribu des migrants. Ceux-ci installent leurs camps autour de la ville et c’est en 2015, que, de nouveau affamée, la ville de presque 100.000 habitants se rend à 50.000 soldats de Dieu. L’Emir et chef de guerre souhaite accélérer la réédition, il sait que ses troupes sont fatiguées, il est conscient que ses campements ont été dévastés par des vents violents et que les femmes labourées se rebellent https://youtu.be/2n2ZAcoh1UQ. Alors il fait une concession aux habitants, il accepte que six bourgeois lui soient livrés afin d’être égorgés. C’est à ce prix qu’il laissera la vie aux habitants toutefois contraints de déserter leur ville…
C’était en 2015, de la vielle histoire. Aujourd’hui, nous avons repris possession de Calais en échange de la moitié sud de la France. Source « 2023 Le mur »,  d’Olivier Arnaubec, disponible sous le manteau en zone occupée et dans nos archives en zone libre.
Plus sérieusement maintenant. Calais n’est pas assiégée par 50.000 soldats de Dieu, mais pour l’instant par 3000. Les 47.000 autres arriveront dans peu de temps et ce n’est pas un nouvel accord franco britannique ta mère qui changera quoi que ce soit. Pour aider le tout, il y a un paquet d’ONG qui font le maximum pour favoriser l’envahisseur, telle l’Association Auberge des migrants. Je vous laisse ici https://youtu.be/kpwU-TJwIAg un petit aperçu avec un extrait choisi « L’Angleterre devrait faire quelque chose pour les migrants qui veulent poursuivre leurs études ». L’Angleterre doit, la France doit, je dois, tu dois, nous devons … Je n’ai que dix doigts pour travailler, assurer un minimum à ma famille et payer mes impôts. Cela fait partie de mes devoirs et je vois que le langage des intrus est « droit, j’ai des droits, vous avez des devoirs ». Ce que ces pillards n’ont pas compris c’est qu’en égorgeant le bourgeois de Calais ou d’ailleurs, ils se privent d’une source de financement.
11229753_813650408733310_7936897179526159578_n
Concernant les camps de ces multiples nouveaux Huns divisibles par eux même et leurs croyances, ce n’est pas brillant. Avec la chaleur estivale, il doit bien y avoir 40°C sous les bâches en plastique noire. Pas de quoi rafraîchir le stock de boissons offert par une ONG et revendu au frère de religion, il n’y a pas de petit profit au passage en Grande Bretagne. Le Coca sera plus frais en novembre sauf que novembre et décembre ont des vents qui soufflent souvent dans les 80 km/h et que les pointes montent à 100-110. Adieu le coca frais, adieu les bâches noires, tout sera dévasté.
11745589_813650412066643_3256507203559134559_n
C’est prévisible. Exemple: En décembre 2014 il y a eu des vents de 160 km/h à Calais (http://lci.tf1.fr/science/environnement/tempete-sur-la-manche-le-port-de-calais-ferme-8538830.html)  mais ce n’est pas prévu par nos politiques. Quel est le résultat prévisible mais non prévu: Une catastrophe. Catastrophe humanitaire sur laquelle vont se jeter les ONG relayées par les médias avec des photos bien choisies et améliorées par logiciel. Catastrophe évitable par vous contribuables fachos qui avez refusé des conditions dignes d’hébergement, c’est à dire un hôtel minimum deux étoiles et un repas du bled pour ne pas froisser Allah et son envoyé.
Que faire ? Surtout ne pas aider les ONG et autres associations qui se servent au passage. Ne pas aider les populations envahissantes quand bien même on vous présente un enfant en piteux état. Ne pas donner de subsistances comme nourriture ou logement. Ne pas se présenter devant eux comme les bourgeois de Calais en chemise, la corde autour du cou et le chéquier. Il y a une vidéo que vous avez certainement vue, vidéo faite par une assiégée pour sa mère assiégée elle aussi, je suppose que vous l’avez visionnée sinon c’est ici:
Philippe Legrand
image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. Legrand égal à lui-même ! Toujours drôle et si précis, concis et non circoncis !!! J’approuve ! Philippe, je t’embrasse

  2. Bon article, concis.
    « Que faire ? Surtout ne pas aider les ONG et autres associations qui se servent au passage. Ne pas aider les populations envahissantes quand bien même on vous présente un enfant en piteux état. Ne pas donner de subsistances comme nourriture ou logement. »
    Ce passage est à relire en boucle pour tout ceux qui ont un peu de mal avec lui.
    Et ce principe est à appliquer globalement, pas seulement à Calais.
    Aider l’envahisseur, ou les gens qui vivent sur l’invasion (ONG diverses, d’ailleurs y compris celles qui vont aider à l’étranger qui se gavent comme des oies) ; c’est indirectement nuire aux siens, en une heure de grave péril.

  3. Je commence à en avoir marre des CLANDESTINS, pour moi il n’y a pas de migrants (mot inventé par les journaleux et les politiques) ils ne sont rien d’autres que des CLANDESTINS… Ils n’ont rien à foutre chez nous, et ce n’est pas en nous montrant des femmes (peu nombreuses d’ailleurs sur les embarcations et si nombreuses pourtant sur les films de propagande) et des enfants (pour faire pleurer dans les chaumières) qu’ils me feront changer d’avis.. Je suis quelqu’un de profondément gentil, prête à rendre service et à aimer mon prochain. Mais pas disposée à laisser ma chemise. Donc pas un rond au assoc, rien de rien… et si je suis sur RL c’est pas militantisme. Le vent se lève. Il va falloir nous battre, mais nous devons toutes et tous en être conscients car nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes.

Les commentaires sont fermés.