Calais : une seule solution, l’expulsion !

Publié le 9 octobre 2016 - par - 19 commentaires - 2 502 vues
Share

516782nouslesrenverrons

Nous pouvons constater que l’éparpillement des clandestins à travers l’hexagone n’arrange en rien la situation des Calaisiens et des Français. L’accueil des pseudos-réfugiés ne peut pas se faire. À cette heure, l’expulsion totale et définitive des milliers de clandestins installés de force à Calais semble être le dernier moyen de résoudre ce problème qui pourrit la vie des Calaisiens et des personnes de passage dans la ville depuis bien trop longtemps.

Communiqué de Kévin Reche, Délégué du Parti de la France pour le Calaisis

Le mot « réfugiés » ne représente pas les milliers de clandestins de Calais. Certains (une infime minorité) fuient véritablement leur pays en guerre. Pour les autres, la très grande majorité, ce sont des migrants économiques entrés illégalement en France. Autrement dit, des clandestins. Des jeunes hommes environnant la trentaine d’années en pleine forme physique (ils ont quand même réussi à parcourir des milliers et des milliers de kilomètres avant d’arriver ici) qui auraient dû rester dans leur pays et se battre pour lui, plutôt que de le quitter et d’abandonner leur famille.

Une question se pose alors : il s’agit de clandestins ou de lâches déserteurs ? Ces hommes, puisqu’à Calais ce sont bien des hommes et non des femmes, sous prétexte qu’il y aurait une guerre dans leur pays fuiraient en France dans l’espoir d’atteindre l’Angleterre.

En attendant, ils se retrouvent bloqués à Calais et mènent leur guerre ici car l’Angleterre n’en veut pas. Et elle a raison !

Il n’existe pas 36.000 solutions pour remédier à ce fléau.

Nous pouvons constater que l’éparpillement des clandestins à travers l’hexagone n’arrange en rien la situation des Calaisiens et des Français.

L’accueil des pseudos-réfugiés ne peut pas se faire. À cette heure, l’expulsion totale et définitive des milliers de clandestins installés de force à Calais semble être le dernier moyen de résoudre ce problème qui pourrit la vie des Calaisiens et des personnes de passage dans la ville depuis bien trop longtemps. Le visage de Calais a changé depuis toutes ces années et ce n’est pas fini.

Il est temps de mettre un terme à cette immigration dévastatrice et de prendre véritablement le parti de la France.

Jacques Chassaing

http://www.thomasjoly.fr/2016/10/calais-une-seule-solution-l-expulsion.html

http://www.parti-de-la-france.fr/Le-grand-remplacement-est-une-realite-ethnique-et-civilisationnelle_a2382.html

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Riton

Le plus beau dans l histoire c est que l arabie saoudite à demandé à l Allemagne de construire 200 mosquées moyennant finance. Combien de migrant à accueillis l arabie saoudite 0. Alors elle est ou la fameuse religion du partage et de la tolérance. Pour les conneries ils sont tous des cousins, des frères comme ils disent, mais pour le reste oualou

Anne marie

Cazeneuve dit qu’il va vider le camp de Calais ; il ne dit pas comment ; il a bien commencé à eparpiller des clandestins dans des villes et villages de France malgré la resistance de certains maires et habitants ; mais s’il n’en renvoie pas ni ne ferme les frontières passoires, C alais coninuera à se remplir aussitôt vidé et le problème restera entier en s’aggravant de plus en plus au détriment de notre pays ; il va aller voir les anglais pour leur demander de prendre leur part mais, si les anglais ont voté le brexit, ce n’est pas… lire la suite

Renvoyons devant la justice les responsables politiques de l’invasion, de l’occupation du sol. Entrés illégalement l’expulsion est la solution unique, le contribuable n’a pas a payer cela, retour au pays quand on aime son pays sa terre on ne l’a quitte pas.

laurent k.

il suffirait que les italiens cessent d’aller les récupérer dans les eaux territoriales lybiennes
que la grèce et les grecs refusent cette invasion…
ils ne se retrouveraient plus chez nous…

dominique

oui, on a du mal à comprendre que des Européens aillent puiser et chercher directement au point de départ, les fameux candidats clandestins, à la migration, du jamais vu.
Et quel avenir et pour eux, et pour les peuples qui accueillent.

Expulsion
Seule solution
Ni intégration ni assimilation possible
Compte tenu fossé abyssal

Olivia

Combien de fois ai-je lu que des clandestins, lors de leur expulsion, se débattent tellement que les policiers sont obligés de faire usage de la force ce qui, au moment de l’embarquement sur un avion vers le retour au pays, provoque la protestation des passagers et même de l’équipage… Expulsion qui se finit donc en réalité par un retour au centre pour réfugiés quand il ne se termine pas par un lâcher dans la nature du dit-clandestin… Si quelqu’un peut répondre à ma question : pourquoi ne pas administrer des calmants au candidat au retour vers le pays natal plutôt… lire la suite

exomil

On devrait tout simplement endormir les furieux qui se débattent.
Force doit rester à la loi !
un commandant d’avion peut demander qu’un passager soit débarqué si il estime qu’il y’a un danger quelconque avec celui-ci…

anonyme

une bonne piqûre sa va les calmer ces fous on en veut pas point bar

Olivia

Ma vraie question était : est-ce que quelqu’un sait si une loi interdit d’administrer un sédatif à un migrant avant la mesure d’expulsion ? J’ai peur que ce soit « oui » car ces expulsables se débattent comme des diables et c’est pratiquement toujours retour au centre de rétention. Alors si un internaute est au courant d’une telle loi, merci de bien vouloir en parler ici.

YAYA

Nous les renverrons chez eux … mais quand ? C’est bien de le dire mais peut-être faudrait-il se bouger le cul !

exomil

surtout que l’expulsion légale coûterait bien moins cher que d’entretenir à vie ces lâches et permettrait de freiner puis d’arrêter ce flux incessant !

Pour se débarrasser des migrants , il suffirait de les mettre dans des embarcations et les envoyer sur les côtes de pays musulmans comme le Qatar et L’Arabie Saoudite qui sont de religion musulmane et ont de gros moyens . A eux de prendre en charge leurs FRÈRES musulmans .

esus

Sans faire la guerre et avec un peu de courage, ils auraient pû s’engager des les « casques blancs ».

montecristo

Si ces clandestins sont à Calais, c’est pour aller en Angleterre.
Pour la grande majorité, ils ne resteront pas dans les villages français où ils sont éparpillés.
S’ils étaient vraiment dans la détresse, ils auraient choisi de s’y installer bien avant, en essayant de trouver du travail et se faire oublier, comme le font certaines familles chrétiennes réfugiées du Moyen Orient. (Celles qui n’ont pas été jetées par dessus bord)

madeleine

Je suis prête à parier que ces clandestins se trouvent très bien dans les villages français qu’ils ne voudront jamais quitter. La meilleure preuve : le « téléphone arabe ». S’ils n’étaient pas bien ils ne diraient pas à leurs compatriotes de venir en masse. D’autant plus que logés + nourris + soins médicaux + école + Transports + Retour pour passer les fêtes chez eux. Tout cela gratuit. C’est l’Amérique pour eux ! ils ne voudront jamais partir, jamais !

Francois Desvignes

C’est justement ce que ne fera pas l’Etat profond : renvoyer ceux qu’il a fait venir.

La situation va donc continuer à se dégrader, inutile de perdre notre salive à leur expliquer que leur politique est notre génocide et à terme leur suicide : ils le savent et ne veulent pas le savoir.

Que chacun se prépare à ce à quoi ils ont travaillé délibérément depuis 40 ans : l’extermination des nouveaux venus par les indigènes et le génocide des indigènes par les nouveaux venus.

OUI CET CELA MERCI POUR CET CLAIRVOIYANCE

madeleine

Vous remarquerez qu’une fois de plus, c’est l’Allemagne qui nous met dans la m. Elle a déclaré la guerre à l’Europe à qui elle ordonne de prendre tous ces clandestins. Et Hollande ordonne à son tour aux Français de les recevoir. Alors que l’Europe aux racines judéo-chrétiennes n’a strictement rien à voir avec ces populations. Fürher Merkel devrait avoir le courage d’ordonner aux pays arabes riches de prendre leurs « frères » musulmans comme eux.