Calais : une ville à prendre, mais du rififi dans le camp patriote !

S’il y a bien, dans les Hauts-de-France, une ville que le Rassemblement National serait en capacité de gagner lors des municipales de 2020, c’est Calais. Cette ville portuaire de 77 000 habitants, rongée par un chômage endémique (27 % intra-muros) et la présence d’un millier de migrants, a voté massivement RN lors de la Présidentielle de 2017 : 57, 42 % des suffrages. Un boulevard que Philippe Olivier, beau-frère et conseiller spécial de Marine Le Pen, est en train de transformer en cul-de-sac.

Philippe Olivier est aussi affable que bonimenteur. En 2017, lorsqu’il s’est auto-parachuté tête de liste aux législatives dans le Calaisis, le Front National avait été repris en main depuis quatre ans par le conseiller régional Rudy Vercucque. Fils d’une famille de forains enracinée, ancien sapeur pompier de Paris, ce dernier avait décidé de jouer le jeu du second rôle, Philippe Olivier s’étant solennellement engagé devant lui et les militants calaisiens à ce qu’il soit tête de liste aux municipales de 2020.

Est arrivé ce qui devait arriver. Philippe Olivier a été battu aux législatives après 15 jours d’une campagne inaudible. Les Européennes lui ont permis de décrocher un mandat et d’oublier Calais jusqu’en septembre dernier.

Se targuant d’être le « député européen de Calais » , Philippe Olivier a fait son « come back » avec dans sa malle un candidat tout trouvé  : Marc de Fleurian, 30 ans, breton , saint-cyrien, capitaine ayant préféré quitter l’armée pour un confortable poste d’assistant parlementaire à 4 200 euros net par mois auprès de l’eurodéputé André Rougé (RN) puis de son mentor Philippe Olivier.

«  Migrants politiques »

Ce parachutage a été naturellement perçu comme une offense par les militants calaisiens et leur chef de file Rudy Vercucque qui laboure le terrain depuis des années : «  La stratégie de caniveau de Philippe Olivier a fini de ruiner le travail accompli durant 5 ans sur Calais et sur la 7e circonscription. Je considère qu’au-delà de ma personne, il a avant tout trahi les militants, les adhérents mais surtout les électeurs RN de Calais. Monsieur de Fleurian n’est jamais passé par la commission d’investiture, n’a pas rencontré Marine Le Pen et a été coopté par Les Horaces, un groupe de hauts fonctionnaires piloté par André Rougé. Il a donc voulu placer son poulain avec la bénédiction de Philippe Olivier qui n’a aucune stratégie locale. »
Et le conseiller régional d’enfoncer le clou : «  En tant que conseiller spécial de Marine Le Pen , Philippe Olivier était derrière le débat misérable du second tour des présidentielles. Débat qui a enclenché la chute des adhésions. Il faut savoir qu’avant la présidentielle, le RN comptait environ 75 000 adhérents à jour de cotisation et environ 30 000 en retard soit 100 000 adhérents. Aujourd’hui, le RN compte environ 20 000 adhérents en France. Il est clair que le RN est en train de vivre ce que le PS a vécu ces dernières années tout en sachant que les choses vont s’accélérer lorsque les affaires judiciaires en cours vont refaire surface. »

Le plus ubuesque dans l’histoire, c’est que Rudy Vercucque avait été investi à Calais en octobre 2019 avant de ne plus l’être en juin par Steeve Briois, vice-président de la Commission nationale d’investiture (CNI).
«  Ma première erreur a été de refuser la magouille. Philippe Olivier, une fois élu député européen, m’a proposé d’acheter un bien immobilier à Calais qui servirait de permanence à l’Europe et pour les municipales … avec un assistant parlementaire payé à mi-temps 2 000 euros. J’ai refusé. Je ne trempe pas dans ce genre d’affaires. Ma seconde erreur a été lors de mon audition par la CNI qui me reprochait de ne pas avoir assez milité après les législatives, d’avoir des retards de versements de mes indemnités d’élu, de dire à Marine Le Pen que face à Macron, elle avait fait de la merde et que c’est pour cela que tous les adhérents nous quittaient à Calais. Je ne regrette rien. Mes militants et moi-même ne sommes pas du genre à nous coucher devant des migrants politiques ne pensant qu’à l’argent. Nous, nous pensons aux Calaisiens et à notre territoire.  »

Divorce consommé

Refusant de subir un procès stalinien, Rudy Vercucque a claqué la porte du RN comme d’autres militants, dont deux étaient investis pour les municipales. Le trio Philippe Olivier, Marie-Caroline Le Pen, Marc de Fleurian s’est vu humilié par la maire Les républicains de Calais, Natacha Bouchart, qui a signé le 13 décembre 2019 un décret de préemption afin de les empêcher d’investir à Calais. Ce qu’elle a assumé dans les colonnes du quotidien Libération.
« J’ai accompli un geste politique. J’ai toujours combattu le Front National. Hors de question que je le laisse s’installer en plein centre-ville. »

Le local commercial, vide depuis deux ans comme des dizaines d’autres à Calais, n’est pas près de revivre et il est légitime de s’interroger sur la légalité d’un acte de préemption politique.
Pour l’heure, la fine équipe du RN est donc réfugiée dans un loft situé sur l’un des boulevards les plus tristes de la ville. Cela fait naturellement sourire les vieux militants ne cautionnant pas le parachutage. «  C’est Loft story pour les trois stars qui vont peut-être avoir une vision de la réalité sociale à Calais… »

Rudy Vercucque, qui a tourné pour de bon la page RN, a continué son chemin. Avec dix conseillers régionaux déçus par Marine Le Pen, il a constitué un groupe à la région Hauts-de-France. «  Nous ne voulons plus de cet esprit partisan. Les habitants de notre territoire n’en peuvent plus de voir que les bonnes idées, parce qu’elles ne servent pas les copains de tel ou tel parti, sont retoquées. La politique doit se faire au service du peuple, pas pour nourrir des appareils politiques qui se moquent de lui. »

Bilan chômage pour Natacha Bouchart

Du côté de l’hôtel de ville de Calais, la maire Les Républicains, Natacha Bouchart, qui repart en campagne, se frotte les mains de la situation. Pour autant, son bilan est calamiteux. Depuis son élection en 2008, le nombre de chômeurs sur Calais intra-muros a explosé pour atteindre les 27,7 % selon l’Insee. Ce qu’elle tente de dissimuler en ne citant que les chiffres positifs de la zone d’emploi (12,3 %) qui regroupe 63 communes. La réalité est pourtant là et ce n’est pas la venue d’un Dragon porté par projet fantaisiste à 27 millions d’euros qui va changer la donne.
«  Nous vivons dans une ville pauvre, mal entretenue aux niveaux des voiries, de l’éclairage public, de l’entretien du patrimoine et nous voyons des élus complètement déconnectés faire des choix irresponsables avec la complicité de l’opposition de gauche ! », s’indigne une Calaisienne ayant voté Le Pen lors de la Présidentielle. Le Rassemblement National a tué tous les espoirs de changement. Nous ne pouvons qu’espérer qu’une vraie liste de droite voie le jour. Car si l’équipe Bouchart repasse, c’est la fin de tout. Et si c’est la gauche, ce sera encore bien pire. »

Rudy Vercucque et le cercle de fidèles qui l’entoure sont-ils prêts à monter au créneau ? « Nous avons lancé une impulsion au niveau régional. Au niveau local, je pense qu’il faut le temps de la réflexion. Maintenant… comment ne pas se mobiliser pour sauver Calais du naufrage d’un parachuté et d’une maire usée ? La question se pose. Je n’ai pas encore la réponse .»

La ville de Calais, si elle veut cesser de sombrer, aura besoin d’une réponse forte et de compétences à la hauteur des défis à relever.

Clovis Just

 

 

image_pdfimage_print

20 Commentaires

  1. voilà ce qui se répète dans les communes de France et après les abrutis du RN vont bramer faut pas critiquer pour pas diviser !

    • Quel que soit le parti, voter pour quelqu’un qui n’est pas du cru est une aberration, à mon avis.Le temps que l’élu se rancarde sur la situation locale (s’il le fait vraiment), sont mandat est fini.

      • +1000000000000000000000000000
        L’élu qui a été a la maternelle avec ses administrés connait tous les problemes et besoins de sa commune ,il a des relations locales avec des opposants avec qui il peut discuter plus facilement . Un vieux maire Corse me disait un jour « je suis tres attentif a ce que me demande l’opposition car eux ne me sont pas acquis » ……il restera 40ans maire ,non pas qu’il ne sera pas élu mais il ne se representera pas car s’estimant trop agé et fatigué ….Il ne manquera aucun de ses administrés lors de son voyage sans retour

  2. Vous savez pourquoi le RN s’est appelé « rassemblement national » ?

    Parce qu’il a renoncé à s’appeler « Revolution nationale » ou « Reconquête nationale »

    Le RN , dans la famille Française, c’est Judas.

    Tout ce qui est dans l’hémicycle est contre nous.

  3. la droite la plus bête du monde, la droite de la droite….
    on verra si les calaisiens sont des gens réfléchis ou non !

    • J’espere que la dissidence francaise avec le partie de la france prendront la mairie

  4. Voilà tout à fait le genre de conneries pour lesquelles j’ai cessé d’adhérer au RN, tout en conservant mes idées et opinions politiques.
    Les dirigeants ‘-tes, pour faire de l’inclusive) sont trop cons et egocentrés.

  5. De quoi une nouvelle fois donner entièrement raison à Jérôme Bourbon qui dans RIVAROL s’insurge depuis 2011 contre l’arrivée calamiteuse de la fille de Jean-Marie Le Pen à la tête du FN. Et l’exemple du parachutage et des bricolages familiaux de MLP à Calais ne sont pas un cas unique. On a dit que JMLP n’avait pas réellement voulu du pouvoir en son temps (détail, Durafour, occupation allemande, etc.) mais c’est encore plus le cas pour MLP avec l’ensemble de ses comportements et de celui de son entourage. Le parti de la France (PDF) de Carl Lang (ancien secrétaire général du FN) et Thomas Joly, nouveau président, devrait en bénéficier.

    • @Anton . Le problème de J. Bourbon c’est que ses outrances verbales discréditent le bien-fondé de certaines de ses analyses . Tout ce qui est excessif est insignifiant.
      Quant au PDF de Carl Lang , combien de personnes connaissent ce micro parti ?

  6. Il est grand temps de saborder le parti des Lepen !
    La fille Lepen est l’alliée objective de Macron. Elle le fera réélire en 2022 et en attendant, elle interdit l’envolée politique de futurs élus mille fois plus « présentables » qu’elle.
    Jusqu’à quand les jeunes élus du RN se laisseront-ils étouffer par la « patronne »?
    Il est plus que temps de décider un congrès constitutif du parti d’Union Nationale.
    Qui sera le premier à en prendre l’initiative?

  7. Suivant le vieil adage « ce n’est jamais le cheval qui fait l’avoine, qui la mange » ce dicton peut s’appliquer à votre récit.
    Des coucous, il y en a dans toutes corporations, la politique n’y échappe pas, mais à ce train, les perdants sont toujours les mêmes, j’espère que les électeurs de Calais sépareront le bon grain de l’ivraie, en tout cas je l’espère.

  8. Allo, allo ? Y a-t-il une droite en France ? (à part « l’extrème droite bidon » bien connue)

  9. Rigolotte la maire de Calais elle refuse une permanance au RN et accuielle des pouilleux du tier-monde bon a rien et agressif

  10. Devant ce spectacle affligeant offert par le RN, à l’Elysée, on se frotte les mains ! …

  11. l’avenir est à ni droite ni gauche puisque ce concept du RN a été repris par macron

  12. Beaucoup de mouvements patriotes essaient de mener des actions en commun. Sauf que chacun fait les choses de son côté et personne n’est entendu.
    Loïc Perdriel, président de Pegida France

  13. Il est clair qu’à Calais, voter Natacha Bouchart est le plus sur moyen de faire barrage aux marxistes officiels ou aux marxistes dissidents qui se drapent dans les habits du Front/Rassemblement National.

Les commentaires sont fermés.