Callac et la loi sur l’immigration : le génocide français de la Macronie

Je ne crois pas beaucoup au hasard de la coïncidence des événements, entre l’initiative du maire de Callac en Bretagne et l’annonce soudaine du président de la République d’une loi sur l’immigration le 15 septembre, où il explique la nécessité de repeupler la France dans ses territoires ruraux.

Le racialisme et racisme ordinaire associatif

Le maire de Callac soutient un projet émanant d’une association : Fonds de dotation Merci, dont les propos sont éminemment racialistes, puisqu’ils font l’apologie du migrant, disant en creux que l’autochtone est, quant à lui, moins une chance pour la France. Il s’agit d’une dialectique qui rompt avec le principe absolu de l’égalité entre les personnes. Personne n’est plus qu’un autre une chance pour la France. Cette proposition introduit un racisme, comme s’il fallait renouveler ou régénérer, comme s’il fallait pallier à des populations idiotes, voire infertiles. Lisez :

« Convaincu que la population migrante est une chance pour la France, le Fonds de dotation Merci mène depuis 2018 une réflexion collaborative en vue de repenser l’accueil des populations réfugiées. C’est ainsi qu’est né « Horizon ». »

(Fonds de dotation merci | Horizon)

Cette association, sans doute pétrie de bonnes intentions comme l’enfer, impose son projet sans se préoccuper de savoir un instant, si les autochtones du village à rénover, comme ils disent, partagent le même enthousiasme de devenir malgré eux, les spectateurs d’une entreprise coloniale, où l’on vient déverser sans leur avis, une nouvelle population, avec des privilèges indus comme nous allons le voir. Lisez là encore :

« Le projet Horizon consiste à rénover ou construire un village avec des personnes réfugiées et non-réfugiées qui, grâce à leurs savoir-faire, participeront au développement d’activités économiques, sociales et culturelles, répondant aux besoins d’un territoire. »

(Fonds de dotation merci | Horizon)

Comme cela a été signalé par les locaux eux-mêmes, dans ces régions pas bien riches, au taux de chômage élevé, les jeunes locaux pratiquent l’exode pour essayer de trouver un travail à la ville. Ni l’Etat, ni la région, ni le département n’apportent de soutien au développement économique de ces territoires en faveur des populations locales. Mais là, pour le migrant magnifié en chance pour la France, on trouve miraculeusement des moyens financiers pour rénover des bâtiments, porter tout un soutien social à une population, créer de ce fait une inégalité de traitement dans les droits consentis à ces nouveaux occupants, au détriment des autochtones. Anti-Républicain ? Non ! Ces migrants-colons auront donc bien plus de droits que les locaux. C’est le signe, comme je l’ai montré dans mon article du GeneralPlan Ost (Le projet de Callac met en œuvre les méthodes du GeneralPlan Ost des Nazis – Riposte Laique) d’une inégalité entretenue volontairement, au nom d’une substitution d’une population par une autre. Lisez de nouveau :

« Cependant, de sa conception à sa mise en œuvre, le Fonds de dotation Merci s’appuie sur des compétences multiples en mobilisant autour de lui un réseau d’experts (architecte, juriste, psychologue, chercheur-enseignant, sociologue, artiste…), d’organisations spécialistes de l’accueil des populations migrantes, d’élus locaux, et de personnes réfugiées ou en demande d’asile en France. »

(Fonds de dotation merci | Horizon)

Ces populations recevront donc un soutien  important, comme si ces migrants méritaient bien plus que les autochtones du village censé les accueillir. Mais ce projet a plus encore un caractère autoritaire pour ne pas dire totalitaire. Au bout du compte, il ne respecte ni les autochtones, ni les migrants, instrumentalisés pour leur cause.  Il s’agit d’imposer aux autochtones comme aux migrants un projet politique de « village multiculturel ». Cette association pense-t-elle un instant à la liberté politique des acteurs, autochtones et migrants, qui n’aspirent peut-être, ni les uns ni les autres, à leur utopie multiculturelle. La philosophie même de ce projet est totalitaire, parce qu’elle fait fi de la libre volonté des citoyens, imposant son projet de société à ceux qui vont subir leur initiative. Lisez là encore :

« « Horizon » est un village multiculturel peuplé d’habitants réfugiés et non-réfugiés qui s’y installeront durablement. »

(Fonds de dotation merci | Horizon)

Mais de quel droit, avec quelle légitimité politique, une association viendrait-elle se substituer à la décision libre des populations ? Et que veut dire le durablement ? Seront-ils enfermés, sans droit de circulation ou de déménagement ?

La « déportation » intérieure des populations, occupation du territoire

Comment un élu local peut-il soutenir un projet en opposition avec les  libertés humaines les plus fondamentales d’aller et venir et de disposer de sa vie à chaque moment ? L’association exercera-t-elle une autorité tyrannique sur ces personnes qui sont en fait dans une expérimentation, en aliénant leur liberté de mouvement : « s’y installeront durablement » .  Lisez :

« • L’accueil de cette population est une chance, tant sur le plan humain qu’économique, puisqu’il fera renaître des métiers abandonnés, permettra potentiellement à une école de ne pas fermer ses portes et assurera le maintien de commerces et d’exploitations agricoles dans la région.

  • La pérennité de ce village sera assurée à moyen terme par l’émancipation économique de ses habitants. »

(Fonds de dotation merci | Horizon)

Mais qu’en est-il alors de leur liberté d’aller et venir à ces migrants ? Ne peuvent-ils plus déménager, pour aller vivre ailleurs, ou se marier et partir, ou faire des études dans une autre ville ? Seraient-ils assignés à résidence, enfermés dans le village ? Il y a quelque chose de très surprenant dans le concept de cette association. Elle s’arroge le droit de disposer des migrants. Elle décide pour eux de leur installation définitive, tout au long de leur projet. Quel droit a-t-elle sur chacun d’eux ? Le maire se pose-t-il la question ? La gendarmerie ira-t-elle chercher le migrant fuyard ?  La personne humaine se trouve ici avilie et profondément instrumentalisée. Tout montre que les migrants deviennent ici les jouets, pour ne pas dire les otages, d’un projet de peuplement racialiste ? Là est le lien avec l’annonce présidentielle.

Une Fondation néocoloniale et paternaliste

Il faut lire attentivement la présentation de cette fondation, parce qu’elle est très révélatrice d’une arrogance néocoloniale absolument insupportable. La fondation bénéficie d’une dotation des fondateurs de la société Bonpoint. Ils avouent tout tranquillement que la fortune de leur entreprise tient à la bonne vieille exploitation d’une main-d’œuvre à très faible coût pendant des décennies à Madagascar. Je cite :

« Pendant 30 ans, les plus jolis modèles de Bonpoint, marque de prêt-à-porter pour enfants créée par les membres fondateurs du Fonds de dotation Merci, ont été brodés et fabriqués à Madagascar. »

(Fonds de dotation merci | Éducation à Madagascar)

Que la chose est bien dite ! Rien de surprenant, du reste, puisque le secteur du textile a depuis bien longtemps abandonné les ouvriers et ouvrières de France ou d’Europe pour les mains-d’œuvre les moins coûteuses, en Tunisie, puis en Chine ou au Vietnam ou à Madagascar. Et le cynisme ou l’hypocrisie sont sans borne, puisque la Fondation se vante de l’usage de sa bonne fortune pour créer des écoles à Madagascar, tout cela dans une bonne vieille tradition Française à la façon de la IIIe République de Ferry. Nous savons ce qui est bon pour eux :

« Depuis 2010, le Fonds de dotation Merci a ainsi participé à la construction de 6 écoles primaires, 2 collèges et 1 lycée, permettant de scolariser 3 500 enfants. »

N’eut-il pas été socialement plus responsable et juste de correctement payer cette main d’œuvre, de créer un syndicat, d’accorder des fonds et de permettre aux populations et aux élus locaux de décider chez eux ? Non. Et permettez de le dire comme mes amis Africains le disent : le bon blanc sait mieux que nous ce qui est bon pour nous, parce qu’il sait ce qui est bon pour lui. Attitude coloniale de l’exploitant des populations qui s’achète une bonne conduite tout en imposant ses choix avec ses préférences. Ce néocolonialisme est abject. Qui dit que l’urgence n’est pas l’approvisionnement en eau par exemple.

Des migrant-colons instrumentalisés pour occuper le territoire

Avec cet état d’esprit, nous comprenons mieux que cette association instrumentalise les migrants-colons qui devront s’installer à Callac. Monsieur le maire ainsi que l’association devraient nous expliquer jusqu’où ils souhaitent respecter la liberté de ces populations ? S’il est vrai que des bâtiments vont être réaménagés, peuvent-ils nous expliquer au nom de quel droit en France, ces appartements seraient mis à disposition de ces migrants, sans contrat de location ou de vente, sans mise sur le marché de telle sorte que toute population serait en droit de bénéficier de cette opération immobilière ? Cela signifie que la mairie de Callac va accepter le financement par des tiers de la réhabilitation d’un habitat, choisissant ensuite les populations occupantes en vertu de leur race, car on ne parle pas de migrants des pays de l’Est ou d’Asie, vous aurez noté. Sommes-nous encore dans un état de droit ? De même, qui nous dit que chacun des membres de ces familles souhaitera au bout de quelques années demeurer dans ce village, alors que l’un des membres du couple attirera son conjoint ailleurs, pour des raisons de proximité familiale où d’opportunité professionnelle, ou que sais-je ? Quel contrat étrange lierait ces populations à ce village de Callac, comme le texte de l’association le laisse supposer ?

Le projet de loi sur l’immigration

Ce jeudi 15 septembre, devant les préfets, Macron propose de légiférer sur les questions d’immigration et d’asile. Alors qu’il est à l’origine de cette situation, il dit : « Nous avons une politique qui est tout à la fois inefficace et inhumaine, inefficace parce que nous nous retrouvons avec plus d’étrangers en situation irrégulière que nombre de nos voisins, inhumaine parce que cette pression fait qu’on les accueille trop souvent mal. » C’est pourquoi il fixe un nouveau cap : « Intégrer beaucoup plus vite et beaucoup mieux celles et ceux qui ont un titre provisoire par la langue et par le travail. » Il s’agit de répartir ces populations dans : « les espaces ruraux, qui eux sont en train de perdre de la population. »

En bon élève de Meyer-Hetling (cf. notre article déjà cité),  Macron n’hésite pas à dire :

« Les conditions de leur accueil seront bien meilleures que si nous les mettons dans des zones qui sont déjà densément peuplées, avec une concentration de problèmes économiques et sociaux massifs. »

Il fait donc fi de la liberté individuelle et décide pour ces migrants de là où ils doivent résider. Sommes-nous encore dans une société de liberté ? De plus, ce sont ces populations de migrants qui bénéficient de ce traitement particulier, propos racialiste et raciste puisqu’il prétend traiter de manière inégale une population en vertu de son origine. Etonnant. Et l’aveu est même sidérant. Puisque les problèmes économiques et sociaux sont massifs dans les régions densément peuplées, il faut exporter des migrants dans les provinces. De quel droit l’Etat décide-t-il de l’affectation des populations sur le territoire ? Macron est bien l’élève zélé de Meyer-Hetling qui ordonne aux préfets de veiller à imposer les choix de la République aux collectivités locales récalcitrantes.  

Le génocide programmé en vertu des critères de Lemkin

Ne craignons pas de dire ce qui se passe. Le très grand juriste Raphaël Lemkin étudia les crimes nazis pour préciser la notion qu’il inventa : le génocide. Il est fort intéressant de voir comment il documente ce terme. Il ne le limite pas à la seule extermination dans des camps de concentration. Génocide et plus tard ethnocide, terme qu’il propose aussi, consiste à cumuler des politiques publiques qui tendent toute vers le même résultat : la dépopulation. Lemkin indique :

« En règle générale, le génocide ne signifie pas nécessairement la destruction immédiate d’une nation, sauf lorsqu’il est réalisé par des meurtres en masse de tous les membres d’une nation. Il entend plutôt signifier un plan coordonné de différentes actions visant à la destruction de fondements essentiels de la vie de groupes nationaux, dans le but d’exterminer les groupes eux-mêmes. Un tel plan aurait pour objectifs la désintégration des institutions politiques et sociales, de la culture, de la langue, des sentiments nationaux, de la religion et de la vie économique de groupes nationaux, ainsi que la suppression de la sécurité personnelle, de la liberté, de la santé, de la dignité, voire de la vie des personnes appartenant à ces groupes. Le génocide vise le groupe national en tant qu’entité, et les actions en question sont dirigées contre des individus, non pas ès qualité, mais en tant que membre du groupe national. » (1944)

Etonnante description qui colle tant à ce que nous vivons. En 1947, il précise que le génocide inclut d’autres méthodes de destruction : « la restriction forcée des naissances (avortements, stérilisations), ainsi que des dispositifs mettant gravement en péril la vie et la santé. » 

En 1948, il ajoute que : « meurtre, atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale, soumission intentionnelle à des conditions d’existence devant entraîner la destruction, mesures destinées à restreindre par la force les naissances et transfert forcé d’enfants hors du groupe. » 

Ces extensions méritent toute notre attention, car elles visent des pratiques concomitamment mises en œuvre dans des sociétés « démocratiques ». Lemkin évoque ces pratiques médicales : stérilisations, avortements, euthanasie dans le cadre d’un darwinisme social et d’un eugénisme très en vogue dans les milieux scientifiques et politiques de la première moitié du 20e siècle en Occident.

Le droit des gens – les autochtones et la contestation d’une République naziforme

Il est temps, à mes yeux, d’ouvrir un vaste débat sur le caractère génocidaire et ethnocidaire de l’ensemble des politiques publiques de la Macronie. De nombreuses lois auraient enthousiasmé le Reich : manipulations génétiques et fabrication de chimères autorisées, euthanasie, infanticide (avortement jusqu’au terme), immigration massive, appauvrissement des populations en cours. Tout cela participe d’un programme génocidaire au sens de Lemkin.

Pour ma part, je resterai indéfiniment fidèle à la réponse du Pape Paul III répondant aux demandes de Charles Quint concernant la Mission et le comportement des explorateurs aux Amériques dans la lettre apostolique Veritas ipsa et la bulle pontificale Sublimis Deus :

« Nous décidons et déclarons, par les présentes lettres, en vertu de Notre Autorité apostolique, que lesdits Indiens et tous les autres peuples qui parviendraient dans l’avenir à la connaissance des chrétiens, même s’ils vivent hors de la foi ou sont originaires d’autres contrées, peuvent librement et licitement user, posséder et jouir de la liberté et de la propriété de leurs biens, et ne doivent pas être réduits en esclavage. Toute mesure prise en contradiction avec ces principes est abrogée et invalidée. »

Et :

« Les dits Indiens et tous les autres peuples qui peuvent être plus tard découverts par les Chrétiens, ne peuvent en aucun cas être privés de leur liberté ou de la possession de leurs biens, même s’ils demeurent en dehors de la foi de Jésus-Christ ; et qu’ils peuvent et devraient, librement et légitimement, jouir de la liberté et de la possession de leurs biens, et qu’ils ne devraient en aucun cas être réduits en esclavage. »

Sagesse à méditer me semble-t-il. Tout est dit des droits des migrants ou colons et des droits des locaux ou autochtones. Nous avions été des colons, parfois cupides et violents sans mesurer le risque de réciprocité. La sagesse de Paul III s’applique à tous les autochtones, nous compris. La République est-elle encore coloniale contre les Français cette fois ? Il est temps de définitivement sortir du jeu du déplacement incessant des populations, crime contre l’humanité s’il en est. 

Pierre-Antoine Pontoizeau

 

 

 

 




 

 

image_pdfimage_print
25

51 Commentaires

  1. Callac et la loi sur l’immigration c’est pas une coïncidence, il faut arrêter de prendre les Français pour des cons, et virer ce gouvernement dhimmisé aux criffards.

    • Mais les francais sont soient des cons ou les elections sont magouillees ce que je crois sans hesiter une seconde car les politiciens carrierites font et feront tout pour conserver leur gamelle en se servant des cons qui les eliront

  2. Merci pour cet article qui pointe terriblement bien l’instrumentalisation-infantilisation à la fois des migrants et des autochtones. Arrogance et suffisance sont prégnants derrière les belles intentions, oui.
    Pour ma part je pense que les migrants quitteront le navire Callac dès qu’ils auront compris que l’herbe est beaucoup plus verte ailleurs (travail existant et mieux payé à la fois à x kms de là).

    • Parce que tu crois que la plupart sont aptes à occuper des emplois, ça, c’est la première remarque !
      La seconde, c’est le fait que la plupart ne feront que vivre de l’assistanat, quand ce n’est pas de divers traffics, sans oublier les agressions, les vols, les viols, et les meurtres, y compris entre eux, mais, pour ce dernier point, j’en ai rien à foutre !!!

      Ces illégaux n’ont STRICTEMENT rien à foutre dans mon pays !!!

      Je rêve d’un NUREMBERG 2.0 ou les ordures genre le µ y seront jugées et condamnées à la PENDAISON, à l’issue de la sentence de mort qui sera prononcée à leur encontre, au vu du sang que toutes ces ordures ont sur les mains !!!

  3. Superbe article !
    Mais attention au vocabulaire imposé par nos ennemis : on nous impose le terme « migrants », ce qui est un qualificatif très amalgamant. On pourrait plutôt dire « clandestins », « demandeurs d’asile arrivés plus ou moins clandestinement », se prétendant homosexuels, dissidents politiques, réfugiés climatiques.. mais ayant tout de même réuni de l’argent pour passer en force.

  4. Petite question :
    La fondation n’est-elle pas un moyen de gagner du pognon en étant de fiscalisé ?

    • En france une fondation n existe pas .c est un terme americain .ce n est qu une association.

      • Exact ,et la encore les merdias font exprès de jouer sur les mots , a quand de choper quelques journaputes et de leurs caresser les côtes à coup de volée de bois vert ,pour le moment !

  5. Horizon…c’est bien cette ligne au loin qui s’éloigne quand on croit l’approcher ? Inatteignable?

    Ah si ça pouvait s’appliquer dans le cas qui nous intéresse dans l’article…
    —-
    J’ai découvert ce soir que l’hyper bourgeois de naissance Périco Légasse, qui votait NDA, puis LREM, qui donnait raison à Zemmour sur les prénoms, etc…
    soutient l’arrivée des africains dans nos campagnes pour les « travaux agraires » !
    L’ankulay.

  6. Je vuens de voir un debut d’article sur ouest france… (Menteurs)
    Ils osent ecrire 250 manifestants contre le projet.
    400 contre manifestants
    Je n’etais pas sur place mais…
    Vers 19 h sur Cnews a été montré les partisans du projet sur l’ecran je pouvais les compter ils etaient 50 ou 60 maxi avec un drapeau anarcho
    Et les tenants a distance une cinquantaine de crs et gendarmes
    BRAVO LE MENSONGE ET LA DESINFORMATION DE OUEST FRANCE

  7. Papy Mauser
    Commentaire trop long
    Callac c.est la mise en place du plan Kalorgi qui vise à la
    Destruction de la race indo européenne
    Judeo chrétienne par
    Le métissage forcé
    A Callac c.est Biniou
    Et Bangala

    • Bien sûr, Gérard. et plus fondamentalement, c’est la mise en oeuvre du concept mondialiste « ordo ab chao » auquel on assiste aujourd’hui avec deux outils majeurs; le grand remplacement et le grand démantèlement ( santé, économie, ressources, éducation, culture, services publics, etc)

  8. « Aujourd’hui samedi 17/09 prières en réparation de la profanation organisée par le maire de Metz et le chanoine de la cathédrale l’abbé Thiry. Honte aux marchands du temple !
    La police nous a évacués de force car les catholiques fervents gênent ! »
    https://mobile.twitter.com/Cassandre_57/status/1571141726311710722p

    On se débarrasse des français. La kabbale En Marche. Vous allez continuer à laisser des kabbalistes vous remplacer ?

    • La page n’existe plus , elle a été censurer , supprimer ,faut surtout pas parler ou donner des infos sur les catholiques ça fait mauvais genre sur cette saloperie de twouiiitter !

    • Il y a encore des personnes qui croient en l’impartialité de la justice administrative ou en la justice pénale ou justice civile , foutaise , poudre de perlimpinpin , miroir aux alouettes ! Ils la mettre bien profond au peuple français de souche !

  9. Bien entendu qu’ils ne resterons pas a Callac! A la premiere occasion ils iront parmi les leurs la ou ils sont les plus nombreuX ( Grandes villes
    et leur banlieues) car qui se ressemble s’assemble qui est un phenomene psychologique elementaire.Ils ne viennent pas en France pour travailler mais pour qu’on s’occupe d’eux dans tous les domaines. Iriez-vous travailler si on vous donnait 6000 euros par mois d’aides avec une famille nombreuse? bien sur que non!

  10. NON Pierre-Antoine, il ne faut surtout pas lancer « un grand débat » L’AVENIR de NOTRE NATION n’en est plus là ! La « ligne d’horizon » est largement dépassée. L’urgence, aujourd’hui, est d’empêcher les nuisibles de continuer la destruction de NOTRE FRANCE, la déconstruction humaine qu’ils mènent depuis 1/2 siècle avec l’assentiment complice des FRANCAIS qui invariablement les portent, au gré des élections aux postes suprêmes. Comment est-il possible que nos cons-citoyens (oui), ne s’en rendent pas compte ? Il n’y en avait qu’un pour faire le ménage : « Z »… mais il parait qu’il leur a fait peur…

  11. Dans mon article (non encore affiché lorsque j’écris ces nouvelles lignes), par supposé manque de place je désirais préciser un point très IMPORTANT : Il semble qu’au cours de ce mois de mars 2022 le Maire de CALLAC ait organisé un référendum auprès de la population afin qu’elle se détermine sur l’accueil des migrants dont objet. Je n’en connait pas le résultat précis, mais il semble que le NON a été massivement exprimé ! Ce MAIRE a-t-il comme modèle un certain SARKOZY ?… Vous savez, celui qui s’est assis sur le résultat d’un même référendum par lequel les FRANCAIS rejetais la CONSTITUTION €uropéenne !… Celui que les tenants de la droite de CHIRAC appellent à son secours tant ils sont nuls et également traitres à leur Pays… Ils avaient « Z »… mais il n’était pas assez bien !…

  12. Cherchez un peu : QUI est à l’origine de ce « Le Fonds de dotation Merci » … et vous trouverez le marionnettiste !

  13. il faut pas attendre 2027 il faut agir maintenant. Vite Iil faut moin parler mr. ZEMMOUR vite , vite il faut bouger francais Coup d’état bouger vous. Pour nos petit enfant

  14. Le Pacte Asile et Migration a été élaboré par la commission européenne de Bruxelles en pleine crise Covid et, bien que non contraignant, ce projet a été validé par des ministres de l’Intérieur européens à Luxembourg le 10juin dernier, sous l’égide de Darmanin.
    Macron veut appliquer à la lettre ce « Pacte » et sa loi porte le même nom : »Asile et Migration « .
    Callac n’est qu’un début. Le pacte de l’U.E. prévoit l’installation en Europe de l’ouest de 70 millions d’africains. Il y a de la marge.

  15. Le projet Callac n’est pas anodin
    C’est un coup de poignard dans le dos.
    C’est le signe d’un chant du cygne de la politique d’accueil.
    Les villes richement dotées ont dépassé tous les seuils du supportable.
    Alors déverser les problèmes dans les campagnes est tragique.
    Un refus de l’islamisation aurait eu une chance de favoriser l’accueil d’étrangers et de l’accepter voire de le souhaiter…

    • Ah, sur la carte j aperçois « Glandage » ça peut convenir parfaitement à ces « glandeurs » non?

  16. Que viennent foutre ces clampins iletrés sans formation utile dans un pays comme la France?
    Sans aucun doute, il viennent grossir les rangs de nos huit millions de chômeurs!
    A moins que je me trompe,que ce soit des travailleurs acharnés qui ne craignent pas les efforts, le cagnard, la pluie, le vent, je propose de les disséminer dans les zones où il y a des fruits et des légumes à ramasser, les producteurs de melons et de pêches de la vallée du Rhône, les arboriculteurs de maintes régions qui manquent de bras pour les récoltes pourront ainsi êtres servi et remercieront Macron!

  17. Vous pensez réellement que ces clampins vont travailler aux champs, traire les vaches, labourer, faire les foins, les semailles et les récoltes, monter des charpentes, faire du ciment pour construire des maisons? vous vous fourrez le doigts dans l’oeil jusqu’à la deuxième phalange!, non ce que veulent ces traines savates, ce sont les allocs en tout genre, la belle vie en déambulant dans les grandes villes pour passer le temps comme ils ont l’habitude de faire chez eux! Je ne vous donne pas six mois pour que ces morpions quittent la cambrousse pour aller s’entasser dans la périphérie de Paris!

  18. Il est urgent, car prioritaire, de solliciter tous les juristes de bonne volonté, pour qu’ils décryptent et dénoncent toutes les infractions contenues dans ces initiatives de peuplement. Sans eux, nos paroles et nos actions ne peuvent que se heurter à des murs ; nous ne pouvons qu’appuyer ce qu’ils dénoncent !

  19. déjà leur terme de réfugié est une escroquerie : réfugié d’où ? on se moque du monde, ce sont des clandestins organisés par les associations de soros – – par ailleurs tout ce que ces collabos mettent en avant pour imposer leur projet mortifère de destruction de ce qui reste de « france », peut être facilement démonté tant que ce qu’ils déclarent n’est que tartufferie mensongère – tous ces collabos avec celui qui dirige le pays en premier, nous mènent à la guerre civile, la résistance est plus que jamais à l’ordre du jour

  20. Paris veut des migrants, mais chez les autres. Paris veut des éoliennes , mais chez les autres. Sont-ils conscients qu’ils sont seuls à vouloir être Français.

  21. Cet article accumule les preuves et insiste lourdement sur ce que chacun avait déjà parfaitement compris. Mais les jérémiades et mises en garde ne sont plus de mise : seule une action menée à l’échelon du Parlement (puisque nous vivons dans une Société REPRESENTEE PAR UN PARLEMENT) mettra fin à l’acceptabilité d’initiatives abusives. Nos représentants légitimes doivent de toute urgence s’appuyer sur l’article 58 du contrat liant le pays à la CEDH (Bruxelles, qui nous impose les immigrations) COURAGE !!! Sortons de ce guêpier.

  22. Si cela aboutit, la tranquillité n’existera plus dans ce village, plus question de sortir sans fermer sa porte à double tour, de se promener le soir ou même la journée, sans risquer de se faire agresser, surtout pour les femmes, avoir l’angoisse, si on s’absente plus de 48 heures, de retrouver sa maison squattée, par des sauvages que l’on ne pourra pas déloger, car protégés par la loi. Quand certains les considèrent comme « des chances pour la France » (peut-être des chancres), de quelles chances parlent-ils, de la chance d’avoir des gens qui ne savent rien faire si ce n’est de se reproduire comme des rats, qui ont des mœurs de sauvages de la jungle et souvent une religion de merde qui encourage à tuer les « mécréants, c’est à dire nous, les gens civilisés. Envoyons donc tous ces politiciens pourris vivre en Afrique, au milieu de ces populations qu’ils aiment tant.

  23. Chaque jour que Dieu fait , foutriquet prouve qu’il n’est qu’un con…et que ses conneries à répétition mettent gravement en danger ce pays ! Nous ne sommes plus en république , ni en démocratie

  24. Macron traite Français et immigrés comme des pions !
    Maxime Tandonnet dans Tribune Juive dit :
    « L’idée (pas nouvelle) qu’il est nécessaire d’organiser une répartition volontariste des populations immigrées dans les campagnes révèle un double mépris, à la fois des migrants qui pourraient être déplacés autoritairement ou se voir imposer leur lieu de résidence et des habitants du monde rural auxquels il n’est pas question de demander leur avis sur l’implantation chez eux de populations issues de l’immigration. « 

  25. Il faut faire barrage à cette politique du « GRAND REMPLACEMENT ».
    macron le fossoyeur poursuit avec ses complices son oeuvre de destruction de notre Pays et d’extermination des FRANCAIS …
    STOP à ce criminel; ce type est un fou furieux , un grand malade dangereux !!!

Les commentaires sont fermés.