Callac J-3 : aux Sables-d’Olonne, le maire consulte sa population, lui !

Le 22 septembre à St-Nazaire, Macron inaugurait le premier par éolien off-shore de France. A cette occasion il affirmait qu’il fallait « aller deux fois plus vite » pour ce qui concernait les projets d’énergies renouvelables.
Dans la foulée, le gouvernement avait présenté un projet de loi afin de faciliter les démarches des promoteurs des parcs éoliens en France.
Le Sénat avait propos… en vain, un droit de veto des maires sur ce type de projet.

Toujours la même rengaine qui revient : il y a les « sachants » d’un côté qui, là, soutiennent les projets éoliens terrestres et en mer, et de l’autre les abrutis qui ne comprennent rien et entendent s’opposer à ces projets qui vont pourrir leur cadre de vie, faire chuter le prix de leurs biens immobiliers et poser de grave problèmes à plusieurs professions notamment aux pêcheurs.
Pour Macron et son gouvernement, un droit de veto aux élus des abrutis qui ne comprennent rien… n’y pensez même pas !

Il y a pourtant des maires encore attachés aux principes démocratiques de notre République, qui n’entendent pas se coucher devant ceux qui torpillent les bases de notre société démocratique. A savoir que c’est le peuple qui doit décider en dernier lieu. Que cela plaise ou non aux sachants éclairés.

L’un d’eux est le maire de la ville des Sables-d’Olonne. Il n’entend pas baisser pavillon et va organiser du 18 au 26 novembre une consultation de ses administrés pour connaître leur opinion sur ces multiples projets éoliens prévus, qui encerclent totalement sa commune.
Ce maire est l’honneur de sa fonction. Les autres élus qui se couchent lâchement en sont la honte.

A Callac, c’est le même problème qui est posé. Il y a les sachants qui soutiennent le projet Horizon.
De l’autre côté, il y a les abrutis qui ne comprennent rien. L’Association « Les amis de Callac et ses environs » ainsi que la population qui ne veulent pas de ce projet qui veut importer dans ce bourg des centaines d’africains pour « repeupler la bourgade ».

Le maire n’avait nullement ce projet dans son programme. Comme pour les éoliennes, il entend pourtant passer en force.
Interroger la population par référendum pour qu’elle valide ou pas le projet ?… vous n’y pensez pas !
En effet, comme le dit le maire, « je ne ferai pas de référendum car 80 % de la population est contre ».

Nouvel exemple des sachants, qui se prétendent des démocrates – souvent de « gauche » – et qui s’assoient sans états d’âme sur les principes qu’ils invoquent les jours de fête, mais pas dans la vie.

Aux Sables-d’Olonne comme à Callac, la population ne l’entend pas de cette oreille. Et n’est nullement prête à accepter les diktats du maire et ses semblables.

Il va falloir que le maire de Callac accepte d’entendre ses administrés, il ne pourra pas éternellement tirer sur la corde. A un moment elle va casser …

Pour le retrait du projet Horizon ou l’organisation d’un référendum
TOUS A CALLAC LE SAMEDI 5 NOVEMBRE A 14H30 DEVANT LA MAIRIE

Bernard GERMAIN
Porte-parole du Comité d’Organisation

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. « Comme pour les éoliennes, il entend pourtant passer en force. »
    Pourquoi se gênerait-il ? Avec un gouvernement de gauche, il sait qu’il a un soutien sans faille. Faire un 49-3 à son niveau ne l’empêchera pas de dormir.

  2. le ric seulement pour les « progressistes » pas pour les ploucs (pensée des lfi captée par mon cerveau débile de nuit

  3. Le problème est qu’au frankistan, les referenda, on se torche avec si le résultat n’est pas celui attendu par L’Elysée, c’est écologique, pour pas gâcher les bulletins !

    Les 3 derniers sont la preuve de ce que je dis, dont l’un, pourtant, était national (celui de 2005).. pour les Sables d’Olonnes, ils vont ranger leur Michel au vestiaire.

    Alors vous pouvez toujours vociférer ou manifester, seul notre Dieu Emmanuel Macron, plébiscité deux fois par les franconnais, SAIT, lui, ce qui est bon pour les cons de gueux qui l’ont élu.

Les commentaires sont fermés.