Camarade Doriot-Mélenchon, voici quelques différences entre le juif 1930 et l’arabe 2013 !

On peut imaginer des déclarations sordides, voire inutiles pour se faire mousser mais de là à prendre les français pour des imbéciles, mais devinez: Jean Luc Mélenchon l’a fait.

Alors on se jette sur le voisin, en général l’arabe, puisqu’aujourd’hui, les arabes sont la figure du juif  d’avant-guerre. Parfois on fait les deux en même temps, et comme ça tout est parfait. Ça, c’est ce que fait l’extrême droite. Nous, nous devons choisir notre chemin, qui est un chemin de lumière, d’espoir pour tous.

Alléluia aurait-il pu dire à la fin de son envolée. Chemin de lumière, d’espoir. A quand la messe Monseigneur Mélenchon?

Comme d’habitude, pas dans le détail! L’extrême droite de nouveau assimilé aux nazis permet d’agrandir le paysage et d’y inclure tous ceux qui n’aiment pas les arabes et donc, par définition tous les islamophobes, qui sont racistes par définition, et réduit à être taxés de nazis! La boucle est bouclée.

Jean Luc Mélenchon est un expert des figures de dialectique!

Définition apprise sur les bancs des écoles du socialisme: Il y avait les « figures de rhétorique » procédés nécessaires pour amener les conclusions de logique classique: antithèse, comparaison, périphrase, apostrophe, exclamation, litote, hyperbole etc… Il y a de même, les « figures de dialectique » procédés nécessaires pour imposer les comportements de la « praxis » marxiste. Selon le petit manuel, il y a 6 rubriques dans ces figures de dialectique: Mélanger, Simplifier, Grossir, Emouvoir, Culpabiliser, Terroriser.

A partir de six catégories, vous pouvez choisir laquelle vous conviendra le mieux pour servir votre attaque contre les salauds de fascistes qui rappellent  les « heures les plus sombres de notre histoire« , etc.

Jean Luc Mélenchon nous l’a fait au mélange avec  une pointe de simplification. C’est efficace sur les personnes n’ayant pas une grande culture historique et connaissant peu la période de l’avant-guerre!

melenchonhitlerUne avant-guerre ou le pouvoir était dans les mains du Front Populaire ou des hommes comme Jacques Doriot, ancien grand patron du Parti Communiste, faisait un tabac avec son Parti Populaire Français (PPF) d’essence fasciste.

C’est d’ailleurs curieux que Mélenchon ne fasse pas de rapprochement avec les origines socialistes de tous les fascistes d’avant-guerre!

Sans compter les grandes figures du socialisme comme Léon Blum qui tout en étant juif, parlait « du devoir des races supérieures d’aider les races inférieures« ! De même Jules Ferry d’ailleurs! Ah, la gauche de l’époque ferait-elle honte à la gauche d’aujourd’hui?  Est-ce qu’un Georges Marchais aurait sa place au Front de Gauche ? Lui qui affirmait qu’il y avait trop d’immigration.

Aujourd’hui, l’arabe n’est pas le juif d’avant-guerre!  L’affirmer est tout simplement faux! Le juif d’avant-guerre n’avait pas des outils de propagande à son service, ni journaux, ni radios, ni télévisions, ni système de promotions et de préférence à l’embauche, ni même d’associations de défense, ni de système de soutien et d’aides sociales.

Le juif d’avant-guerre subissait les mêmes avanies que tout le monde! Peut-être un peu plus, mais ce n’est pas certain! Il faisait tant bien que mal son boulot et grosso modo avait une tendance à faire profil bas!

Pas de juifs dans les HLM pour exiger le cascher dans les écoles!

Pas de juifs pour réclamer à grand renfort de médias des synagogues dans toutes les villes de France,

Pas même un petit juif audacieux pour faire une prière dans la rue. C’est tout dire!

Non les juifs d’avant-guerre faisaient leur boulot, prenaient les bus et le métro en les respectant, ne crachaient pas par terre au nom de Jéhovah, n’importunaient pas des filles en bas des immeubles, ne faisaient pas la chasse à ceux qui ne respectaient pas le shabbat  et quand ils parlaient de tournantes, c’était juste un jeu de cartes!

Alors Mélenchon fait dans la dialectique! Il ressort son petit manuel de révolutionnaire à deux balles acheté ou fourni dans son école de formation !

31 ans de socialisme, cela vous pourrit son homme! Un permanent pur jus qui n’a jamais travaillé pour une entreprise!  Un patron? Il ne sait même ce que sait vraiment ! Mais il a décidé de se la péter!

Un pauvre gars qui a disjoncté sur le tard. Mêmes ces figures de dialectique tombent à plat alors c’est normal qu’il finisse par se casser la gueule tout seul.

Gérard Brazon  (Puteaux-Libre)

image_pdf
0
0