Camarades communistes, arrêtez d’insulter Riposte Laïque, et relisez Georges Marchais !

Publié le 10 décembre 2010 - par
Traduire la page en :

Ainsi donc, si j’ai bien compris (à la lecture de l’édito du 7 décembre de RL), certains « communistes » joignent leurs petites voix aux imprécations de la bande bien-pensante qui qualifie Riposte Laïque de fasciste (c’est original), raciste, etc. etc. Nos camarades ont, soit la mémoire courte, soit le reniement facile. Qu’on en juge.

Le 6 janvier 1981, l’Humanité publiait une lettre de Georges Marchais adressée au recteur de la mosquée de Paris. Il y déclarait par exemple : « En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi (NDLR : c’était en 81…) de travailleurs immigrés (NDLR : encore s’agissait-il de travailleurs) et de membres de leurs familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La cote d’alerte est atteinte. C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage ».

Jeter de nouveaux travailleurs au chômage, avec le corollaire de la main-d’œuvre bon marché et malléable à souhait, comme l’a si pertinemment démontré maintes fois Robert Albarèdes, ce n’est évidemment pas tout. Il y a 30 ans de cela, Marchais avait très bien pressenti les problèmes de société que l’immigration massive allait poser : « Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend leurs relations difficiles avec les Français. »

Un peu plus loin : « Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes ».

Encore n’abordait-il pas les problèmes engendrés par la religion. Mais enfin, cet homme tenait déjà un discours pas très politiquement correct, autrement dit pertinent. Ce n’est certes pas pour lui vouer un culte mais, que voulez-vous, je ne peux m’empêcher de me souvenir d’une autre de ses prises de position à contre-courant du discours officiel de la gauche de l’époque, prise de position dont l’évocation ne sera pas ici hors sujet puisqu’elle concerne la laïcité. C’était en 93, au soir de l’immense manifestation à Paris contre le projet de loi voulu par François Bayrou (lequel, 12 ans plus tard, pendant la campagne de la présidentielle de 2007, allait se montrer plus laïque que tout le monde) qui avait pour but de renforcer la loi Falloux. Au milieu du concert triomphaliste entendu ce soir-là notamment de la part des « socialistes », s’éleva soudain une voix un peu discordante qui disait en substance (je cite de mémoire) : « Il ne faut pas faire dire à cette manifestation ce qu’elle ne veut pas dire ». Par ces propos, il dénonçait tout simplement la scandaleuse récupération politicarde à laquelle la gauche d’alternative était en train de se livrer sans vergogne sur toutes les chaînes de télévision et de radio.

La question n’est pas ici de faire une quelconque apologie de Georges Marchais, seulement de demander aux camarades d’aujourd’hui ce que ces souvenirs leur inspirent. Mais il est vrai qu’en 30 ans, sous prétexte d’anti-stalinisme, ce pauvre vieux PC a pris de drôles de virages…

Yves Pialot

PS : Pour info, sur cette vidéo, le Hamas appelle ouvertement au meutre des communistes.

http://www.postedeveille.ca/2010/12/le-hamas-appelle-au-meurtre-des-communistes.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi