Cambadélis, une crapule qui a triché toute sa vie !

En quelques jours, deux pétitions à la con invitent au rassemblement la gauche et tous les déglingos écolos aux abois. Pourquoi faire ? L’Île-de-France mérite son printemps arabe aux régionales de 2021 en référence au printemps marseillais, la coalition de gauche à la con, des écologistes et des anarchistes à la mairie de Marseille. Parce que c’est notre projet ! Y’a qu’à mélanger les gauchistes en tous genres !

Christine Tasin : Pour Cambadélis, profiteur de gauche avec ses diplômes à la con : À Champigny y’a qu’à mélanger les Français aux racailles ! Il n’a toujours rien compris, cet empaffé de Cambadélis. Ou plutôt il ne veut rien comprendre, il poursuit les vieilles lunes depuis 50 ans. Il y a 10 000 logements occupés par des gens fauchés, par des gens qui ont du mal à éduquer leurs enfants. Donc c’est normal que les occupants cassent, volent, agressent et même attaquent le commissariat. Cambadélis a sa solution trotskyste à la con :

Vivre le vivre ensemble pour les autres, il faut plus de mixité sociale là où il ne vit pas !

En cela il est du côté des dégénérés au pouvoir conforme à l’immigrationnisme à la con de Macron !

Christine Tasin : Bientôt les déportations obligatoires ? Bientôt le logement obligatoire des De Souche qui demandent un logement social dans les territoires perdus de la République, les territoires dangereux aux mains des racailles. Bientôt la transformation obligatoire des logements préemptés pour des racailles dans les quartiers tranquilles parce qu’habités majoritairement par des Français d’origine, comme Hidalgo à Paris ?

Bientôt nos enfants obligés de fréquenter les établissements pourris par la diversité pendant que la dite diversité viendra pourrir nos collèges de secteur ? Bientôt l’obligation pour les établissements privés d’accueillir la diversité alors que la loi Macron sur le séparatisme à la con, la laïcité va vous obliger à inscrire vos enfants dans l’école qui va vous être assignée dans les établissements pourris par la diversité !

Plus besoin de notes pour réussir à échouer dans les établissements pourris par la diversité, voyez Combadélis ! Le trotskyste Combadélis, s’est la maladie socialiste de l’égalité par la surenchère populiste : Le Bac pour tous et le chômage de l’excellence socialiste pour tous après : Supprimons les notes pour tous !

L’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme du trotskyste Combadélis ont voulu mettre en œuvre le principe de l’égalisation de la médiocratie socialo-populiste à marche forcée du système islamo-gauchiste corrompu de l’Éducation nationale socialiste. L’égalitarisme abstrait pour la médiocrité des élèves doit refuser le classement selon le mérite qui créerait une sorte de hiérarchie injuste, la rémunération des efforts des élites scolaires étant objectivée sous forme de notes. La notion d’élite est honnie par les idéologues à la con de la médiocrité tel le trotskyste Combadélis. Vive la méthode des diplômes à la con du trotskyste Cambadélis !

Selon Mediapart, le premier secrétaire du Parti socialiste a obtenu en 1987 un doctorat sans avoir le moindre diplôme universitaire. Selon un article du Point, le 17/09/2014, © Joël Saget/AFP, Cambadélis aurait fabriqué un faux diplôme universitaire pour pouvoir s’inscrire en thèse à Jussieu. Mediapart publie des extraits d’un livre de son journaliste Laurent Mauduit… qui règle son compte à une génération de cadres socialistes, passés par le syndicalisme étudiant, avant de faire carrière au PS !

Laurent Mauduit révèle que Cambadélis a usurpé ses diplômes. Cambadélis a dirigé l’UNEF et la MNEF, la mutuelle étudiante dissoute en 2000, après avoir été au cœur d’un scandale de financement du Parti socialiste. Cambadélis a été condamné par deux fois dans cette affaire, en 2000, puis en 2006, rappelle Mediapart. Selon Laurent Mauduit, Cambadélis s’est fabriqué de toutes pièces un parcours universitaire lui permettant de soutenir une thèse très médiocre, alors qu’il n’avait pas le moindre diplôme.

Très médiocre, selon le journaliste, cette thèse, datant de 1987, est grossière dans sa démonstration, reprenant sans distance ni nuances les analyses frustes, caricaturales et sectaires (d’un membre de l’OCI) dirigeant de l’union départementale de FO sur le corporatisme. Laurent Mauduit affirme que Cambadélis a fabriqué un faux diplôme universitaire à en-tête de l’université du Mans pour pouvoir s’inscrire à Jussieu et choisir comme directeur de thèse (un) membre de l’OCI qui, selon des témoins, assure à l’administration de l’université que Cambadélis lui a bien présenté les pièces nécessaires à son inscription en doctorat.

Une procédure totalement irrégulière et dont les mêmes témoins assurent qu’elle n’est jamais arrivée avant ni depuis. Cette onction universitaire, Cambadélis en avait besoin, selon Mediapart, pour grimper les échelons du PS. Mauduit estime que cette histoire en dit long sur le sentiment d’impunité des élus de gauche.

Selon Patrick Kovarik de l’Agence France-Presse, Cambadélis est accusé d’avoir triché pour obtenir son doctorat et il aurait usurpé ses diplômes universitaires. Selon Mediapart, Cambadélis s’est simplement inscrit en doctorat alors qu’il n’avait aucun diplôme antérieur, licence, maîtrise ou DEA, le lui permettant.

Comme on le sait, le DEA suit un cursus universitaire plus ou moins laxiste selon les régions. Mais pour pouvoir s’inscrire en DEA, il faut obtenir une équivalence des diplômes universitaires, ce qui signifie qu’il faut avoir obtenu et validé ces diplômes universitaires. Cambadélis a cru pouvoir faire la transparence sur mon DEA et mon doctorat le 18 septembre 2014 : Dispense de maîtrise (de diplôme universitaire) le 03 mai 1983, Attestation de diplôme de DEA le 03 décembre 1984, Rapport en vue de la soutenance de thèse le 28 mai 1985, PV de soutenance de thèse le 26 juin 1985. Patrick Kovarik se demande : Comment a-t-il fait ?

Il aurait fabriqué un faux diplôme, un DU (Diplôme Universitaire), sans portée nationale, avant de bénéficier de l’aide d’un membre de l’OCI, le mouvement trotskiste dont faisait partie Cambadélis. Cambadélis est très discret sur ce diplôme très mystérieux vis-à-vis de la référence à la morale universitaire !

Christine Tasin : Magistrale fessée d’Éric Zemmour à Combadélis ! Rien que du bonheur, à savourer. Victoire du camp patriote face à l’usurpateur Cambadélis à qui Éric Zemmour a prouvé ses mensonges, ses manipulations et ses ignorances surtout quand Combadélis reconnaît qu’il n’y a plus rien de français dans des villes de banlieues mais relativise le fait au motif que cela n’est pas partout en France la même chose…

Macron est un bébé Cambadélis, un rejeton de l’internationale socialiste et de Terra Nova : les autres avant les nôtres; longue vie aux racailles, mort aux patriotes français qui ont le malheur de voter RN.

Pas besoin de diplômes, pas besoin de programme : Parce que c’est notre projet ! Tout cela pour un appel à la con pour une candidature unique de toute la gauche à la con à la présidentielle à la con de 2022.

Regards crypto-communistes : Tout le monde à gauche et chez les écologistes n’a que ce mot à la bouche : Rassemblement. Mais pourquoi faire ? Tout le monde est d’accord pour dire que personne ne peut gagner seul. D’où la nécessaire unité. Certains voudraient créer une maison commune (où personne ne paierait le loyer) comme les écologistes, quand La France insoumise créerait une fédération (populiste-indigéniste). Pourtant, du scrutin européen en passant par les municipales aux législatives partielles ou aux sénatoriales, la gauche part en ordre dispersé. Pourquoi, alors ce discours sur l’union, le rassemblement ?

Pourquoi faire ? Parce que ce discours (à la con) est attendu. La colère face au quinquennat que nous subissons chaque jour toujours plus, plus liberticide, plus autoritaire, plus conservateur et plus libéral encore que les quinquennats de Sarkozy et Hollande réunis, nécessite une riposte politique qui, à défaut de la rue doit s’imposer dans les urnes. Pourquoi faire ? Parce que la pensée arithmétique conduit à la conclusion que l’addition des intentions de vote qu’il s’agisse des élections régionales ou de la présidentielle offrirait (enfin) de belles perspectives électorales (illusoires). Et peut-être de déjouer le duel Le Pen-Macron.

Pourquoi faire ? Parce que tout le monde, à gauche, en rêve. Si le sondage du JDD à deux ans d’une échéance est critiquable, il livre des enseignements. Et peut-être même contestable sur le plan démocratique.

Pourquoi faire ? Parce que la gauche et les écologistes qui partent isolés avec 5 ou 6 candidats pèsent globalement un peu moins de 30%. Quand on teste un candidat de rassemblement de toute la gauche et des écologistes, il ne pèse plus que 13% (hypothèses Jadot ou Hidalgo) et 15% (hypothèse Mélenchon).

Pourquoi faire ? Pour s’interroger sur la stratégie du rassemblement. C’est 15 points de moins que l’addition de leurs scores s’ils étaient candidats, chacun, dès le premier tour. Une toute petite minorité des électeurs de Mélenchon, de Jadot ou d’Hidalgo seraient prêts à voter pour l’un des trois candidats. Mais la gauche et les écologistes auraient tort de ne pas voir ce que révèle le sondage. Une fracture de taille.

Pourquoi faire ? Parce que c’est là-dessus que le travail doit être mené pour espérer rassembler la gauche et les écologistes. Il ne suffit pas de dire qu’il faut un projet de transformation sociale et écologique pour rassembler. Il y a plus de sujets d’accords qu’il n’y a de désaccords sans occulter ce qui fâche. La vérité c’est que ni la gauche ni les écologistes n’ont de projet. La politique, c’est de la radicalité. Un projet clair qui change radicalement la donne. Il y a un terrain d’entente là-dessus à gauche et chez les écologistes.

Pourquoi faire ? Parce qu’il faut des mesures radicalement fortes et un changement profond de doctrine. Parce que tout le monde a conscience de l’urgence sociale, écologique, démocratique !

Pourquoi faire ? Parce que la gauche n’est pas prête pour 2022. La vérité c’est que ni la gauche ni les écologistes n’ont de projet. Peut-être que les uns et les autres se disent que ça sera pour le coup d’après.

Pourquoi faire ? Parce que c’est maintenant que le rassemblement de la gauche et des écolos aux abois doit s’opérer. Pourquoi faire ? Pas pour faire campagne et poser sur les affiches mais pour travailler le projet. Parce que c’est d’un projet dont nous manquons. Pourquoi faire ? Parce qu’un jour la gauche et les écologistes pourront dire : Parce que c’est notre projet ! (adapté de Pierre Jacquemain, sur le site regards.fr)

Regards crypto-communistes : Pourquoi faire ? Parce que la question n’est pas le programme mais la volonté d’aller ensemble dans un combat électoral ! Pierre Khalfa : Parce que notre appel au rassemblement à gauche se centre sur la présidentielle de 2022 parce que c’est l’élection majeure. Pourquoi faire ? Pour créer une dynamique populaire et citoyenne qui permette de peser sur le champ politique. Pourquoi faire ?

Claire Lejeune : Pourquoi faire ? Parce que nous sommes des militants d’organisations différentes et que nous nous sommes parlés. C’est une tribune ouverte et qui a vocation à être suivie d’actions. (???)

Pourquoi faire ? Une tribune de plus qui veut faire la synthèse de ce qui s’est passé et qui s’appuie sur tout ce qui a été construit de collectif pendant le confinement. Parce qu’il y a un travail de recomposition des idées et des luttes en train de se faire vers la société civile. Parce que la sphère partisane est à la traîne.

Pour faire que les signataires soient les plus représentatifs possible de ceux que l’on veut rassembler. Il manque beaucoup de monde et nous avons vocation à être rejoints. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Pierre Khalfa : C’est un appel qui vise à peser sur les orientations des partis politiques. Ce qui nous a motivés, c’est le fait qu’il y a une division qui s’installe et s’enracine à gauche et dans l’écologie politique. Il y a en France une coupure entre le social et le politique. Pourquoi faire ? Parce qu’il y a toujours eu en France la tentative d’instrumentaliser les mouvements sociaux et les organisations syndicales par des partis politiques.

Claire Lejeune : Pourquoi faire ? Parce que sur le projet politique, il y a un cadre qu’on partage tous : une alternative sociale et écologique. Mais pourquoi faire ? Parce qu’il y a urgence de se donner les moyens de mettre en place le rassemblement. On ne peut pas cristalliser les tensions sur la base de différences et il faut qu’on travaille sur les grands points clefs qui peuvent nous rassembler. Notre objectif c’est la conquête du pouvoir. C’est de faire en sorte qu’en 2022 on ne soit pas avec un nouveau quinquennat Macron.

Pierre Khalfa : Pourquoi faire ? Parce que la question du programme est secondaire. Ben voyons !

YAKA FAUKON : Pourquoi faire ? Parce qu’il faut construire un rapport de force vis-à-vis des partis politiques. Quand il y a la volonté d’aller ensemble dans un combat politique ou électoral, on arrive à faire des compromis. Il faut toujours des compromis en politique. Il faut construire la volonté politique de rassembler.

Pourquoi faire ? Pour que dans le processus idéal notre appel soit massivement signé par plusieurs centaines, voire des millions, de personnes ! La question est : Est-ce qu’un processus politique peut désigner un candidat commun ? Le fait que Mélenchon se déclare candidat est légitime : Il a fait plus de 19% en 2017. Que les écologistes veuillent avoir un candidat, c’est logique. Le problème c’est : Est-ce qu’on en reste là ou est-ce qu’on construit un processus politique qui permette de dépasser cette situation ? Pourquoi faire ? Pour que cet appel construise un processus politique qui dépasse cet état de fait. Il ne s’agit pas de préempter le nom d’un candidat mais de construire un processus légitime de désignation d’un candidat commun.

Claire Lejeune : Pourquoi faire ? Parce qu’il faut au candidat la capacité de porter un projet clair et qui sera forcément radical. Ça sera un projet de rupture et de transformation. Il lui faudra aussi avoir la capacité à incarner le rassemblement de toutes les sensibilités de la gauche et des écologistes.

Regards crypto-communistes : Pourquoi faire ? Parce que c’est notre projet ! Pourquoi faire ? La création d’un Observatoire national contre l’extrême droite ! Depuis des années, élections après élections, l’extrême droite, dans toute sa diversité, gagne du terrain, aussi bien dans les urnes qu’en répandant son idéologie dans l’opinion publique. En 2017, au second tour de l’élection présidentielle, le parti de Marine Le Pen a emporté 34,2% des suffrages, passant la barre des 10 millions de voix, soit un électeur sur trois. Un record pour le Rassemblement national. Les dernières élections municipales ont démontré l’ancrage local de maires se revendiquant d’extrême droite. Dans leur très grande majorité, ils ont été réélus dès le premier tour.

Cela doit interroger, qu’il s’agisse d’un vote d’adhésion au programme ou d’un vote protestataire. Pas une semaine ne passe sans que l’extrême droite n’impose ses idées à l’agenda politique et médiatique du pays. Des identitaires sont toujours plus visibles par leurs actions et leurs contre-manifestations face aux indigénistes tels que Black Lives Matter. Et la publication de Valeurs actuelles, caricaturant Obono en esclave en raison de sa couleur de peau, témoigne d’un racisme de plus en plus décomplexé, assumé, diffusé.

Il y a urgence à mener une bataille idéologique et à sortir des combats de slogans pour aller vers une déconstruction idéologique et argumentée du discours. Combattre l’extrême droite ne se résume pas à mener la lutte sur le thème central de l’anti-racisme, mais sur toutes les thématiques qu’utilise cette idéologie pour propager son discours ! Combattre l’extrême droite, c’est dénoncer une nébuleuse de groupuscules identifiés qui promeuvent la haine et se livrent à des actions violentes comme le GUD ou Génération identitaire.

C’est refuser que la dénonciation morale de l’extrême droite ne serve qu’à faire le lit de l’alternative entre Marine Le Pen et Macron. Nous avons décidé de créer un Observatoire National de l’Extrême Droite (ONDE), outil d’observation et de déconstruction de ce courant de pensée, outil qui s’inscrit, dans un souci de rassemblement des initiatives. Nous souhaitons un observatoire régional de l’extrême droite, pour être au plus près des territoires et coller aux réalités quotidiennes de l’exercice du pouvoir par ses représentants élus.

Notre Observatoire aura pour mission de mettre sous surveillance l’extrême droite (dans toutes ses composantes), accumuler des données, analyser, confronter son discours et les pratiques locales, pointer les incohérences entre discours et prises de positions. Notre Observatoire aura pour missions de mettre sous surveillance l’extrême droite afin de faire un travail précis de recueil de données, dresser la cartographie de son implantation, identifier ses réseaux et ses modes de financements, évaluer l’impact de l’extrême droite sur les politiques publiques lorsqu’elle est au pouvoir, proposer des argumentaires et des formations pour déconstruire les idées d’extrême droite, organiser la riposte sur les réseaux sociaux pour démonter les mensonges et les opérations de désinformation. Ils parlent d’ensauvagement et rien ne vous choque ?

Pourquoi faire ? Parce que c’est notre projet à la con ! En période électorale : proposer une grille de lecture des positions locales prises par l’extrême droite, proposer une analyse programmatique des candidats d’extrême droite. Pourquoi faire ? Pour démontrer auprès des électeurs les incohérences entre les discours et les programmes pour espérer rassembler la gauche et les écologistes. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. Cambadélis n’est pas n’importe qui, condamné à plusieurs reprises pour :
    – recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos condamné à cinq mois de prison avec sursis et 15 244 euros d’amende
    – coupable de recel d’abus de confiance, condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende par la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris
    – fin 2018, un signalement judiciaire de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique au Parquet national financier pour avoir, selon ses investigations, mésusé de leur indemnité représentative de frais de mandat, Cambadélis aurait ainsi détourné quelque 80 000 euros

  2. Le combadelis une crapule comme tous les gauchiasses. Toutes ses pourritures sont plus dangereux que la covid19.

  3. Combien de vies foutus parmi les jeunes qui se sont laissés séduire par cette doctrine qu’est le communisme et son avatar le trotskisme !combien de temps perdu avant que les yeux se decillent.Les ouvriers et employés croyant au GRand Soir,ont suivi ces joueurs de flûtes et participes malheureusement à l’abaissement de notre pays.
    Heureusement beaucoup d’entre-eux ont compris mais un peu tard ..
    La droite affairiste et molle s’est fait acheter par le Quatar,les saoudiens et les Sorros et les lobbies.
    Bilan: un pays ravagé par l’incompétence révélée par la gestion du coronavirus.

  4. Quand vous écrivez que le régime Macron est libéral, c’est une grave erreur !
    Le libéralisme est à l’économie française, ce que les sex- shops sont au régime des ayatollahs iraniens : une totale inconnue !
    L’économie français, pilotée par Bruno d’Agen dirige les entreprises privées (ce qu’il en reste) dans la direction souhaitée par le gouvernement, c’est à dire que nos brillants énarques prennent des mesures qui auront exactement l’effet inverse de celui qu’ils souhaitent.
    Exemple : le gouvernement soutient l’industrie automobile, en proposant des aides; ces aides sont assorties de contraintes environnementales ou sociales telles qu’il n’est pas intéressant d’y avoir recours, sauf à orienter la production dans un mauvais créneau de voitures chères ou inadaptées à la demande du marché.

  5. CAMBADELIS est le prototype même du commis PS des plus zélés de la mafia du CRIF ..Il rayonne dans sa Crapulerie comme une hyène rayée qui avale sa bave devant sa charogne

  6. article beaucoup trop long pour cet insignifiant, une vingtaines de lignes aurait suffit (et encore je suis bien généreux)

  7. il est extra ordinaire ce camba -delice -halal ! c est un tricheur ! faux diplome ? vrai con ? ambitieux decue par sa propre nullite ! mais appartenance revendiquee au GRAND ORIENT DE FRANCE ; comme le camarade cacahuzac d ailleurs lequel exerce la medecine de brousse en CORSE sans inquietude ni sanction du conseil de l ordre . vous avez dit bizarre vous aussi ? il est assez attristant de voir des voyous, escrocs , arrivistes, pourrir un blason ! enfin , c est partout pareil ……

  8. Comme tous les socialopes une ordure prêt à tout pour ne pas que les patriotes soient au pouvoir il préfère s’allier aux muzz il faudra se souvenir le jour venu

Les commentaires sont fermés.