Cambadélis et le coup du fascisme : vieille technique stalinienne

Publié le 4 mars 2016 - par - 9 commentaires - 1 776 vues
Share

Zemmour-vs-CambadelisDimanche soir sur BFM TV une sorte « d’Hippocampéléphantocamélos Cambadelis » voulut tenir tête à un « Zamour francus cultivari ». Ce fut un régal pour ceux qui aiment toujours apprendre l’Histoire, comprendre les tenants des évènements historiques, l’origine des courants politiques issus de philosophies ou de pseudo philosophies comme celle de la « déconstruction ».  Ce fut aussi des moments de bouillonnement de colère en écoutant un bellâtre gominé, affichant un calme d’herbivore, qui tenait des discours alambiqués, pauvres en vocabulaire et idées novatrices.

Mais comment éviter de plagier Caroline Alamachère (que je salue au passage pour son soutien au peuple tibétain) qui a déjà fait un compte-rendu objectif et complet du débat, et Paul Le Poulpe qui présente avec justesse l’origine du personnage, sa longue formation universitaire douteuse mais trotskiste, ses diverses condamnations, et doté d’un esprit de type « stalinien ». Il ne me reste plus grand-chose à dire mais je n’aurai pas retranscrit 30 minutes de débat pour rien !

Donc, Jean Christophe Cambadelis (JCC), comme son nom l’indique, est d’origine grecque par son père (diamantaire). Delis signifiant en grec « fils de » (comme Ben en arabe !) et Camba étant une déformation de Campa qui peut se traduire par virage, tournant, sinueux, tortueux. Dans « hippocampe » nous trouvons hippo = cheval et campe = bossu, tordu, sinueux. Après de longues études (mais sans diplôme sauf une thèse contestée) surtout occupées par des activités syndicales, il fut un bon recrutement pour le P.S. qu’il aida beaucoup à la création de la Gauche plurielle. Il devint le bras droit de D.S.K.(qui n’avait peut-être pas assez du sien !). Il fonde avec Julien Dray venu de la L.C.R.(ligue communiste révolutionnaire) « SOS racisme » et aide le PS à maintenir des liens avec les organisations étudiantes lors du mouvement contre la loi Devaquet.(1986 : loi de réforme des universités). Non ! Les étudiants n’étaient pas, n’ont jamais été manipulés !

JCC : avait développé contre le développement du F.N. la stratégie du « harcèlement démocratique » c’est-à-dire que pas un évènement du FN ne pouvait se passer sans qu’il y ait une mobilisation de toute la gauche. (Peut-être que le retour de bâton est en cours ?)

En 1994 il mit en place les assises de « la transformation sociale » rassemblant les écolo, les communistes, les socialistes, les alternatifs, les syndicalistes, les associatifs, la crème de la gauche en somme !  Cinq débats eurent lieu. Février 94 à Paris « Pourquoi transformer la société ? ». En avril à Rennes « quelle économie pour l’emploi ? ». En septembre à Vaulx-en-Velin « vivre ensemble ». En octobre à Toulouse « citoyenneté et démocratie » (qui englobait certainement les adeptes de l’islam). Et en décembre à Lille « Repenser le Monde » !!!  Et le peuple de France là dedans : broutille ! Il s’adaptera ! On voit maintenant le résultat de ces assises purement idéologiques : la Gauche doit être progressiste, avoir des idées novatrices, quitte à s’envoyer en l’air avec leurs dogmes.

Venons-en à dimanche soir. Voici donc quelques séquences illustrant le « bornage intellectuel » de monsieur JCC. Après qu’ Apolline de Malherbe eut présenté JCC et son livre « A gauche les valeurs décident de tout » (500 exemplaires vendus) « dans lequel, dit-elle, si on vous lit, on estime qu’il y a déjà un gagnant : Eric Zemmour (E.Z.), puisque vous dites vous-même : le peuple de gauche doit regarder la réalité en face […] les idées antirépublicaines (éternel vocable de gauche) sont aujourd’hui en passe d’être majoritaires dans le pays[…]la gauche a perdu la bataille des idées[…] cet ennemi c’est le bloc réactionnaire(vocable de gauche marxiste), il a trouvé sa plume, sa plume aiguisée, son nouveau bréviaire ( le fiel ressort) c’est monsieur Eric Zemmour.

Après que ce dernier eut ouvert le débat, JCC lui répondit « Je crois qu’on est au cœur du sujet d’emblée […] Aujourd’hui vous pouvez dire qu’une partie des élites ont leurs racines dans les années 60, mais ce n’est plus tout à fait le cas (???)  d’abord parce que vous avez fait une percée et que vous avez fait des émules, dans la presse, un peu partout (ils avaient donc bien la presse à leur service) […] Et il est vrai que sur l’impact des mutations dont je parlais, face à la crise extraordinaire à laquelle nous sommes confrontés, qui touche tout, la vie quotidienne de nos concitoyens, la manière de vivre, de fonctionner et d’être dans cette société, dans la manière de produire, vis-à-vis de tout cela il y a un réflexe, une tentative, une tendance à vouloir remaîtriser sa vie en maintenant ou en étant au plus près de son périmètre (n’est-ce pas une réaction normale quand on empiète sur vos droits et vos biens, dont l’histoire et la culture ?).  Et alors comment nous avons perdu ? Parce que la Gauche dans son ensemble a une tendance à être conservatrice, c’est-à-dire qu’elle avait des valeurs, qu’elle avait des principes et…. coupure par A. de Malherbe : finalement vous êtes d’accord tous les deux !

JCC.  Pas du tout. Nous savons l’un et l’autre où nous allons (certainement pas lui !). Donc la gauche a eu – elle a des valeurs, elle a des principes (on ne sait toujours pas lesquels !) mais elle ne les a pas plongés dans la réalité actuelle (quel aveu d’incapacité) Ces valeurs sont apparues comme n’étant pas efficaces par rapport à leurs promesses, dans le moment présent. Et que donc.(c’est du charabia d’intellectuel gauchiste déconnecté des réalités).
E.Z. : Mais quel aveu !….Vous venez de dire que la gauche, votre gauche, vos prétendues valeurs républicaines, avaient ignoré la réalité ! Mais oui ! C’est justement tout le problème !

………….
JCC : [….] il faut prendre en compte la réalité du mouvement que vous incarnez « un national populisme », un souverainisme parfois xénophobe (peut-on parler de Nazional Zozialisme de la gauche ?)|…] et ce que je reproche aujourd’hui c’est la fragmentation de la gauche qui permet à ces idées de devenir majoritaires.( reproche à faire à qui monsieur ?).

Appoline de Malherbe : vous parlez de la réalité qui n’est pas nommée ; vous pensez à quoi ?

E.Z. : c’est très simple et d’ailleurs monsieur Cambadélis vous avez employé le mot magique  « fascisme » ; de Gaulle était fasciste et puis tous ceux qui n’étaient pas de gauche étaient fascistes. Vieille technique stalinienne. Et puis maintenant c’est « populisme » et je suis fier d’être traité de populiste parce que ça vient de « peuple » [….] et le peuple ne veut pas qu’on lui arrache son mode de vie, son pays, sa civilisation ; il ne veut pas être remplacé par d’autres populations venues d’ailleurs, avec votre complicité.

JCC : le populisme ce n’est pas tout à fait ça…..venant du peuple le racisme n’est pas acceptable, l’antisémitisme n’est pas acceptable ; regardez sur les réseaux sociaux le nombre d’attaques contre nos compatriotes musulmans, ce n’est pas acceptable.(regardez et écoutez dans les rues où vous n’allez pas, les mots, les insultes, les gestes, les crachats à l’adresse des non croyants !)

JCC : votre programme c’est que tous ceux qui sont issus de l’immigration n’ont pas leur place parce que, comme vous l’avez dit tout à l’heure, ils défigurent ou remettent en cause l’identité français (ça c’est ben vrai !). Moi je ne suis pas sur cette thèse là, je suis pour une France ouverte, pas à tous les vents, ouverte à la mondialisation (qu’est-ce qu’il  veut dire ?) capable d’intégrer, progressiste dans les valeurs (du C.A.C 40 ?), dialoguant, prenant chez l’autre ce qu’il y a de meilleur (et voilà : on dira ensuite que les Français sont des voleurs, des prédateurs, mais pas les muz) une France ouverte.

E.Z. : tout ça ce sont des mots. La France c’est un pays qui a une histoire, une culture, une civilisation sortie de la religion chrétienne et de la civilisation gréco-romaine.

JCC : pour moi la France c’est la Révolution…(Ben voyons, avant c’était l’époque de l’ignorance : la Jahilyya musulmane. Quelle hypocrisie !)
A.de Malherbe : E.Z. dit que les Français auraient peur du grand remplacement ; que répondez-vous ?

JCC : Que les Français n’ont pas peur d’être remplacés. Les français sont sûrs de leurs valeurs. Ils se sentent capable d’intégrer tout le monde (vraiment nous ne valons plus grand-chose !) [….] Il suffit de regarder les stades de foot-ball, les fêtes qui se font un peu partout. Il y a du racisme, de l’antisémitisme, il y a une xénophobie en direction des musulmans. Mais la majorité des français veulent une France fraternelle et laïque.(une vraie tête à claques)

E.Z. : Monsieur Cambadelis, mais de quoi parlez-vous ? (s’en suit un long exposé historique très instructif recadrant l’ignorant grec, qui continue à nier l’évidence)

JCC : Vous faites de ces cas particuliers la généralité de l’ensemble de ces quartiers. Ce que je refuse c’est qu’on généralise et qu’au nom de cela on fasse peur aux Français ; qu’on leur dise qu’ils sont finis en tant que Français républicains ; qu’il y a des gens qui vont les envahir et qui vont substituer une autre culture à la leur.(Oui ! Oui ! il a dit tout cela, avec force, comme dans un meeting de gauche de cons vaincus. Comme si ce n’était pas encore commencé !!)
E.Z.  Ce sont des incantations verbales ! (Puis son intervention qui démonte tout ce baratin)

JCC.  [….]Par rapport au nombre de Français issus de l’immigration notre système fonctionne. Il intègre, il assimile, mais en même temps il assimile et se transforme parce que, ce que vous dites derrière, ce qu’il faut dévoiler, c’est qu’il y a derrière une obsession par rapport à une religion parce que vous avez parlé du coran. C’est par rapport à cela que vous vous déterminez.

E.Z. : exactement !

JCC : donc ce qui veut dire que des gens viendraient en France et qu’il y a une religion qui ne pourrait pas être intégrée ?

E.Z. : Oui monsieur Cambadelis. L’islam est incompatible avec la République ! […] Faire un travail d’intégration avec l’islam est énorme et vous n’y arriverez pas.

JCC :  Alors, qu’est-ce qu’on fait ?  (Question sublime)

Pierre  Le  Jeune

Si plusieurs lecteurs se déclaraient intéressés, je propose de mettre par écrit le contenu complet de ce débat dans lequel Eric Zemmour, avec ses connaissances, a démoli ce pauvre « Averell »

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
pauledesbaux

Merci Pierre pour cette piqûre de rappel sur ce triste individu notre Olivier Noble (zemmour en Berbère) l’a bien remis à sa place de nul, il est tellement imbu de sa personne pensez avec « tous les diplomes qu’il a en poche….. » nous nous sommes régalés, le caramba délice n’a pas pu tirer sur ce que ZEMMOUR envoyait en pleine poire bravo on devrait le voir plus souvent…mais……signé paule di Malta

arthur

Ce cambadélis (il ne mérite pas de majuscule) incarne la morgue, l’ignorance de l’histoire de notre pays et le mépris des Français de ces bourgeois qui se disent socialistes !

Fourment

Merci et bravo pour ce compte-rendu du débat. Pouvoir le lire en entier, ce serait très instructif !!!

Kazuhira

Bonjour! Quels aveux de la part de ce sinistre individu. Froid, hautain, suffisant, ce monsieur Cambadélis est terrifiant. Pour commencer, il se permet de décider ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Que compte-t-il faire des gens qui ne pensent pas comme il l’aura décrété? « Question sublime » en effet, il demande « qu’es-ce qu’on fait? », donc il avoue que les musulmans posent problème. Lorsqu’il dit aussi « ils sont là, ils resteront, ils sont français », il dit ça de manière agressive, il pense menacer directement les Français qui pensent comme M. Zemmour. Mauvais calcul, les islamistes tuent sans distinction… lire la suite

pax

« JCC : Alors, qu’est-ce qu’on fait ? (Question sublime) »
D’autant plus sublime que c’est le responsable politique qui pose la question au journaliste. Quel aveu d’incompétence! Il mérite bien une place de ministre parmi les Marocains qui nous gouvernent.

chatelain

bonjour je veux bien le discours j ai raté se spectacle

Ange

Cambadélis a le culot de poser la question « Qu’est-ce qu’on fait? » Je ne sais pas ce que Zemmour a répondu, mais on pourrait suggérer les mesures suivantes: 1. arrêter immédiatement toute immigration en provenance de tout pays musulman quel qu’il soit (il y en 56 sur un total de 198 dans le monde). 2. arrêter également immédiatement les soi-disantes réunions de famille: s’ils veulent être réunis, ils retournent d’où ils viennent. 3. nettoyage méthodique de toutes les zones où les flics ont la trouille de se rendre et restaurer la souveraineté française sur tout son territoire sans exception, par la… lire la suite

exomil

qu’est ce qu’on fait (avec l’islam incompatible avec la démocratie)?

Zeymmour a répondu: qu’est ce qu’on a fait des juifs qui pratiquaient la lapidation et d’autres joyeusetés écrites dans leur livre Saint ?
le gouvernement a réuni les responsables religieux et a donné un ultimatum : soit vous harmonisez votre religion avec les lois Françaises soit on vous fera quitter le sol de France !
Zeymmour d’ajouter qu’il fallait simplement du courage politique….
pas un mot du CONbadélices. le courage c’est pas sa tasse de café, la sournoiserie, oui….

La chienlit non merci

Bravo à Eric Zemmour pour avoir désintégré Cambadégueu, l’exemple typique de cet UMPS maçonnique qui torpille sans remords la France !