1

Camelia Jordana : et cette bécasse a chanté pour les victimes du Bataclan !

Moi je ne connaissais pas, et je la connais que depuis que cette bécasse a dit dans l’émission de Ruquier « on n’est pas couché » (heureusement cette émission de gauuuuuuuche va enfin prendre fin) au sujet de sa peur devant les flics ! Elle est la petite fille d’immigrés algériens elle est née à Toulon le 15/9/1992 son grand père était un référent local du FLN DONC UN OPPOSANT A LA France et je crois qu’elle en est restée en 1962 bien qu’elle soit née 30 ans plus tard !

C’est une chanteuse qui a sorti trois malheureux albums et qui a joué dans quelques films.

Cette gourde comme beaucoup de sa génération bien que Française ne se reconnait pas dans la société Française dirigée par « des vieux blancs riches » à qui elle s’en prend ainsi qu’aux Catholiques ! Beaucoup de Français de carte vitale ne s’estiment pas Français à part entière. D’autres avant elle ont exprimé leur malaise avec ça comme Benzema,  Nasri, Médine, etc etc. Pour ne citer qu’eux alors moi je veux bien comprendre qu’ils se sentent plus algériens que Français, je veux bien admettre encore que ces gens en veulent à la France par ce que  l’Algérie a été un ancien département Français, bien que si nous devions faire la même chose vis-à-vis des Allemands, nous n’aurions pas fini. Je veux bien aussi admettre qu’ils se sentent mal en France mais il y a une chose QUE JE NE COMPRENDRAIS JAMAIS. Pourquoi restent-ils dans un pays qu’ils détestent ? Moi si je ne suis pas bien quelque part je quitte l’endroit qui ne me plaît pas et je retourne dans le pays que j’aime tant !

Dans l’émission de Ruquier elle n’a rien trouvé mieux, car c’est loin d’être un prix Nobel : « Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait. Elle ajoute : Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie. Aujourd’hui j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. »

Cela appelle à plusieurs réflexions :1°Je ne pense pas que les policiers massacrent les gens en raison de leur couleur de peau c’est plutôt le contraire, quand on voit la circulaire émanant du ministère de l’Intérieur intimant aux forces de l’ordre de ne pas être trop répressif dans les banlieues pour ne pas créer d’incidents.

2°Que les forces de l’ordre soient bien plus méfiant vis-à-vis des gens de couleur cela m’apparaît complètement normal, lorsqu’on voit que 80% des détenues dans nos prisons sont des « chances pour la France », et qu’à chaque émeute dans les banlieues ce sont toujours les mêmes qui brûlent les voitures, démolissent les mobiliers urbains tirent à coup de mortiers sur les voitures de police ou se rendent coupable de tous les trafics de drogue ou d’armes.

3°Si face à des policiers, elle a peur c’est inévitablement par ce qu’elle a des choses à se reprocher. Celui qui n’a rien à se reprocher n’a AUCUNE RAISON d’avoir peur.

4°Elle connait quoi elle des banlieues elle qui a toujours vécu chez papa à La Londe des Maures dans une très belle villa avec piscine ? Et c’est ce  qui est surprenant, c’est que cette mentalité est souvent celle soutenue par des jeunes de « quartiers difficiles » or elle n’est pas issue de milieu défavorisé bien au contraire et elle a été élevée loin des ghettos des banlieues.

Ces paroles débiles ont choqué bien évidemment les policiers qui se sentent haïs et qui sont massacrés dans les émeutes comme ils s’en passent désormais chaque jour dans les banlieues et ces paroles ne peuvent qu’attiser la haine et provoquer des remous.

Dans les milieux politiques de droite, elle a bien entendu fait un tollé contre elle, alors qu’elle a reçu des félicitations de crétins inutiles comme Aurélien Taché, qui bien entendu s’est porté à son secours. Cet abruti ne peut pas faire autrement que de prendre parti pour « les chances pour la France ». Youcef Brakni bien évidemment a déclaré « qu’il devrait y avoir des milliers de Camélia Jordana pour dénoncer le racisme dans la police ». Parce qu’évidemment les méchants et racistes policiers n’arrêtent que des gentils basanés cela me paraît tellement évident puisqu’ils commettent 80% des délits. Bien sur la très inutile association SOS racisme qui coûte une fortune aux contribuables Français en a rajouté une couche. Mélenchon et ses Insoumis ne pouvaient pas être en reste, et d’une façon tout à fait surprenante Castaner Rantanplan a simplement déclaré que ces propos étaient scandaleux mais qu’il ne porterait pas plainte. Résultat la gourdasse lui a proposé un débat ce qui risque d’être très intéressant un débat entre deux cons cela risque d’être passionnant et ce sera sans moi !

Le pire pour moi c’est que grâce ou plutôt à cause de ces paroles j’ai effectué des recherches sur cette fameuse Camélia Jordana Riad Allouane je me suis rendu compte que c’était cette radasse qui avait chanté lors de l’hommage national aux Invalides pour les victimes des attentats parisiens !

Il est vrai que ce jour là j’avais autre chose à penser, que je ne me suis rendu à ce pseudo hommage (Hollande ayant parlé 10 minutes s’est rapidement éclipsé par une porte dérobée n’allant même pas saluer les parents des victimes), que pour accompagner mon fils car je ne voulais pas aller à cette mascarade vu la complicité des politiques avec les terroristes. De même, j’ai toujours refusé de demander la médaille destinée aux victimes des attentats. Ne pouvait-on pas trouver une autre chanteuse qu’une franco algérienne pour cette circonstance ?

Il est vrai que dans l’assistance on nous a imposé des hommes en djellabas et des femmes voilées tel des sacs poubelles car ces gens n’ont même pas eu la décence de s’habiller normalement pour pénétrer dans cette enceinte des Invalides. M’en étant ouvert auprès du service d’ordre, j’ai déjà failli être expulsé. J’ai donc ravalé ma salive, ne voulant pas laisser en cette occasion mon fils seul. Je venais déjà de perdre ma fille et lui sa sœur.

Il était indispensable que je sois à ses côtés.

Patrick Jardin