Campana : la covidarnaque pour l’effondrement sociétal et la permutation

CL. Vous avez sur votre blog autochtonisme.com publié 2 articles en novembre : la Grande réification et Solaris contre l’effondrement. Sur le sujet de la dictature sanitaire, vous avez souligné dans votre article les non-dits et les oublis de Zemmour dans son discours narratif, entre autres sur le passe sanitaire, le pseudo vaccin, la dictature liberticide et autres coercitions de l’apartheid numérique. Quels conseils de patriote lui donneriez-vous s’il vous demandait de l’aider ?

AC. Tout d’abord merci à RL de me recevoir. Eric Zemmour décrit avec talent les enchaînements historiques, politiques, institutionnels qui ont produit la situation que nous vivons et qui pour l’essentiel la verrouille. Cependant, cette analyse, comme celle du camp “patriote“ d’une manière générale, n’intègre pas ce qu’il se passe depuis deux ans. Je me pose donc cette question : sommes-nous encore en retard d’une guerre ? Le Système agit comme s’il avait rendu définitivement obsolète le “spécifiquement humain“ (les peuples, les identités, les cultures, les religions…) et qu’il était temps pour lui de passer à l’étape d’après : l’obsolescence de l’humain lui-même ! Car le covidisme, selon moi, n’est pas simplement une entreprise de contrôle social. C’est aussi, Jacques Attali et Klaus Schwab le déclarent ouvertement, un moyen de réification de l’humain, c’est-à-dire de transformation de l’homme en un objet, en un “artefact“ (connecté). De ce point de vue, on peut se demander ce qu’il restera de l’identité française quand la seule identité qui aura cours sera l’identité numérique ? Nous défendons notre francité, ce qui est fondamental, mais le Système nous a contourné est s’attaque maintenant à notre humanité. Or la francité est un rempart dont les fondations reposent sur notre humanité. Devenir un artefact, c’est par définition cesser d’être Français. De tout cela, il faut tirer les conclusions stratégiques qui s’imposent.

Ce que je pourrais suggérer à Eric Zemmour est donc ceci : qu’il porte le combat là où a lieu l’offensive-Système actuelle (sans bien sûr déserter le combat contre l’immigration). Qu’il casse les pièges où on l’enferme en se faisant, au nom de la francité, le défenseur de l’Homme face à ceux qui veulent le chosifier. Qu’il dénonce le covidisme en tant qu’instrument de cette réification. Macron va bientôt être empêtré dans les conséquences catastrophiques de la “vaccination“ de masse. Il y a une carte à jouer. Si Eric Zemmour la sort aujourd’hui de son jeu, alors, demain, il pourra peut-être rassembler les Français autour de lui.

CL. Comment lutter concrètement contre cette grande réification en tant que groupes minoritaires face à un pouvoir hégémonique ?

AC. Il faut être conscient des rapports de force. Toute action frontale est vouée à l’échec, l’activisme politique, et qui plus est la violence, sont contre-productifs. Pour le moment, il faut simplement “sortir du jeu“ et faire dédaigneusement sécession. La liberté est un combat, elle se conquiert et n’est jamais gratuite, Pour être libre, il faut donc être prêt à en payer le prix. Néanmoins, même si nous sommes isolés, nous ne sommes pas seuls. Il est important de se rassembler et de s’organiser. Faire des réseaux d’entraide et de solidarité est le meilleur moyen pour résister.

CL. Suite à votre éloge de Solaris, quels conseils donneriez-vous à des communautés et groupes de résilience gaulois pour gérer cette période lourde d’incertitudes et de menaces ?

AC. Solaris est précisément un bon exemple de réseau d’entraide et de solidarité. Il a été créé dans la perspective d’un effondrement prochain de notre société et d’une défaillance à 100% des services de l’Etat. Le réseau s’organise à l’échelon local, départemental, national et même international. Il existe depuis le 26 septembre 2021, et s’est déjà implanté dans 62 départements et 6 pays. Les autochtones doivent rejoindre en masse ce réseau. Il illustre parfaitement la sécession pacifique dont je parle. Il met en place des structures parallèles qui pourront le moment venu assurer notre résilience en se substituant à un Etat défaillant.

CL. Comment percevez-vous les différentes tendances des clans patriotes en cette fin 2021 et dans la perspective de la présidentielle ? Le syndrome gaulois de la désunion et des clans en conflit entre eux, au lieu d’être unis contre l’adversaire comme le fait la gauche ?

AC. Tout cela me semble bien désuet. D’autre part, je ne crois guère aux processus électoraux. Les mois et les années qui viennent vont clarifier les choses. Nous allons vers un monde radicalement différent.

CL. Comment analysez-vous la passivité, la docilité et l’obéissance des foules depuis début 2020 ? Cela pouvait se comprendre lors du 1er confinement au vu de la sidération, mais la stratégie de la gestion des foules par la peur a maintenu le contrôle de l’ingénierie sociale sur cette « plandémie ». Comment les européens que l’on disait rationnels et évolués ont-ils été si malléables ? 

AC. Laurent Obertone dit que nous avons été « domestiqués ». C’est vrai. Une vache qui va à l’abattoir le sent et ne monte pas sans réticence dans la bétaillère. Les Français vont aux injections avec une insouciance et une confiance qui nous laissent peu d’illusions sur leur instinct de survie. Néanmoins, rechercher l’information, lire et essayer de comprendre des phénomènes complexes, est difficile. Les Français ne sont donc pas totalement responsables de ne pas avoir fait ce travail, d’autant que cette tâche incombe traditionnellement aux “élites“ (intellectuelles, politiques, médicales…). Or, celles-ci ont trahi et se sont depuis longtemps retournées contre le peuple. Un peuple est comme un corps : mains et bras font ce que la tête commande. Mais la comparaison vaut jusqu’à un certain point : un peuple, lui, peut facilement changer de tête…

CL. Vous avez rappelé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ? Cet acte juridique peut nous aider concrètement en tant que peuple autochtone d’Europe dans notre lutte pour conserver notre identité. Comment l’utiliser concrètement dans une stratégie politique ou métapolitique gramscienne opérationnelle ?

AC. On ne pourra utiliser cette Déclaration sur les droits des peuples autochtones qui si l’on se pose en tant que peuple autochtone et si l’on cesse de s’identifier à la République. Les Antillais réclament leur autonomie par rapport à la République. Le peuple autochtone de France pourrait alors également réclamer cette autonomie. La Déclaration dont vous parlez va dans ce sens et nous ouvrirait des perspectives politiques et historiques. Cependant, il faudrait préalablement exister consciemment en tant que peuple autochtone. Ce n’est pas le cas. Avant d’envisager quoi que ce soit, un gros travail de conscientisation des autochtones doit donc être entrepris.     

CL. Quels conseils donneriez-vous aux patriotes concernant la contre-offensive face au racisme antiblancs, à l’idéologie woke, aux théories indigénistes, racialistes et autres armes de guerre idéologiques et politiques ? 

AC. Comme je l’ai dit précédemment, seul compte le rapport de force. Il n’est pas en notre faveur et il ne faut pas compter sur les Français pour nous soutenir. Mon conseil : faites le gros dos, attendez que le réel disperse toute cette boue, et en attendant rassemblez-vous et constituez des réseaux de solidarité. Restons calmes, notre heure viendra !  

CL. Dans le camp patriote, quelles personnalités vous semblent avoir une pertinence ou efficacité particulière actuellement ? Percevez-vous des confluences dans le camp gaulois ? Des modus operandi à faciliter et encourager ? 

AC. Chacun agit en fonction de son expérience, de ses capacités et de ses ressentis. « Que cent fleurs s’épanouissent, que mille écoles rivalisent » me semble être une très bonne chose. Les événements se chargeront de rassembler les différents courants. Gardons-nous des ostracismes, soyons bienveillants, nous avons encore une longue route à faire tous ensemble.

CL. Comment percevez-vous l’association Rester Libre d’Eric Verhaeghe ?

AC. Défendre les libertés individuelles et créer du lien est fondamental. Eric Verhaeghe fait un excellent travail.

CL. Que pensez-vous du blog de Nicolas Bonnal et de ses vidéos sur YT Coup de Gueule de Nicolas Bonnal CDG NB sur la chaîne YT Avatar Media Editions ?

Je ne connais pas les vidéos de Nicolas Bonnal, mais j’apprécie le ton de ses articles, bien que ceux-ci expriment souvent le désespoir de leur auteur (ce qui fait paradoxalement leur charme).

 CL. Souhaitez-vous ajouter des avis et informations pour les lecteurs de RL ?

AC. Oui peut-être ceci : les mois qui viennent vont être extrêmement difficiles. L’essentiel du monde que nous avons connu va s’effondrer.

Ne restez pas isolés, rassemblez-vous, créez du lien, intégrez des réseaux : préparez-vous !

CL Merci et bonne continuation.

Propos recueillis par Claude Lefranc

*****

L’effondrement est imminent : rejoignez le réseau Solaris ! – Terre Autochtone (autochtonisme.com)

Le réseau Solaris se développe très vite. Il nourrit, aux côtés des collectifs qui se mettent en place pour lutter contre la tyrannie sanitaire, une résilience qui est aussi une Résistance. Créer une cellule ou rejoindre une cellule revient à préparer le « monde d’après ». Le monde d’après l’effondrement de tout. Mais pas le monde de Klaus Schwab : le nôtre !

L’effondrement est imminent, nous le savons, nous le voyons.

La « convergence des catastrophes », annoncée en son temps par le sociologue Guillaume Faye, est maintenant une réalité qui devient de plus en plus tangible.

A la catastrophe démographique et migratoire, s’ajoute désormais la catastrophe énergétique (pic pétrolier, pic gazier, pic charbonnier…), la catastrophe économique et financière (désindustrialisation, endettement, crise sociale, inflation…), la catastrophe sociétale (wokisme, féminisme, racisme antiblanc, islamisme…), la catastrophe sécuritaire (partition territoriale), la catastrophe climatique, la catastrophe sanitaire et sans doute, d’ici peu, la catastrophe vaccinale…

http://www.autochtonisme.com/2021/11/la-grande-reification-ou-le-remplacement-covidien-des-humains-par-des-artefacts.html

soros-gates-macron-300x242.jpg

La Grande Réification, ou le remplacement covidien des humains par des artefacts

(…)

On ne peut donc dissocier le Grand Remplacement de l’humain par des artefacts (la Grande Réification) du Grand Remplacement des autochtones par des allochtones. La disparition des peuples et de leurs discours sur la finalité de l’existence est la condition du transhumanisme. Défendre notre autochtonicité et nos droits en tant que peuple autochtone n’a aucun sens si nous ne défendons pas dans le même temps notre humanité. Inversement, défendre notre humanité n’a aucun sens si cette humanité est dissociée de ce qui spécifie l’humain, à savoir la propension à s’organiser autour de valeurs culturelles qui identifient et distinguent les groupes. Les valeurs identitaires prouvent l’existence authentiquement humaine et l’existence authentiquement humaine implique la production de valeurs identitaires. Le XXe siècle a vu l’avènement de l’humain sans appartenance, de l’être déraciné. La crise Covid nous laisse entrevoir l’avènement de l’individu déshumanisé, de l’individu réifié, réduit à l’état de chose et d’objet numérique. Cette réification interdira tout retour en arrière. Les peuples ne pourront plus renaître et les individus perdront définitivement leur liberté. De ce point de vue, nous sommes avec le covidisme à un moment charnière de notre histoire.

Ici, n’en déplaise à certains de nos lecteurs, il nous faut souligner une ambigüité dans la pensée d’Eric Zemmour. Celui-ci ne voit pas, ou se refuse à voir, que l’immigrationnisme et le covidisme proviennent des mêmes cercles oligarchiques et poursuivent les mêmes objectifs d’ingénierie sociale et de contrôle social. Lutter contre l’immigrationnisme mais laisser le covidisme tracer tranquillement sa route vers le meilleur des mondes n’a aucun sens : les artefacts ne seront pas plus Français qu’Algériens ou Sénégalais. Ils n’auront pas d’identité autre que l’identité numérique attribuée par Big Data. Le « monde d’après » imaginé par le Forum de Davos sera un monde entièrement numérisé sans nations, sans cultures, sans religions. Le Grand Remplacement démographique deviendra littéralement impensable car il ne sera plus question d’hommes mais de données numériques. La Grande Réification équivaut à une fin de l’Histoire, à un Great Reset historique.

Eric Zemmour doit donc sortir de cette contradiction et délivrer un discours clair sur les injections de produits expérimentaux, sur le passe sanitaire et le passe vaccinal, sur le QR-Code, prototype d’identité numérique, et sur l’idéologie covidiste en général. S’il ne le fait pas (et cela vaut pour tous les anti-remplacistes), la contradiction que nous pointons révélerait sans doute a minima une faiblesse rédhibitoire de la pensée. Nous sommes à un carrefour existentiel pour l’humanité : chacun doit maintenant indiquer la direction qu’il voudrait lui faire prendre.

image_pdfimage_print
14

9 Commentaires

  1. Article comme d’habitude toujours aussi passionnant dont je partage totalement les vues. Il semble que beaucoup malheureusement ne se soucient pas de l’avenir de la France et de la pérennité de son histoire. Je pense en effet que le but final de la destruction des peuples sera leur mise sous contrôle – comme d’ailleurs prévu par beaucoup d’écrivains, dont Jean-Christophe Ruffin, dans son Globalia – et se soldera par une perte des libertés individuelles et une aliénation effrayante de l’anthropologie humaine au profit donc d’une réification autre nom d’une mise en esclavage généralisée permise par les techniques du transhumanisme.

  2. « AC. Oui peut-être ceci : les mois qui viennent vont être extrêmement difficiles. L’essentiel du monde que nous avons connu va s’effondrer.  »
    Ben voilà une bonne nouvelle pour ma pomme : je suis très heureux d’être né en 1964 et d’avoir vécu de belles années car les gamins et jeunes de maintenant…pfffff quel horreur ce monde dictatorial et de débiles !
    Courage quand même aux ptits jeunes qui courent directement vers  » MAD MAX « .

  3. Absolument !
    Je suis très étonnée qu’un homme de cette culture ne se soit pas mieux renseigné sur les dessous de cette affaire covidiste. Il n’est pas médecin, se défend il, mais moi non plus et pourtant j’ai l’impression d’en savoir plus aujourd’hui que bien des médecins de plateaux…
    Prendre une position ferme et y revenir en permanence, comme il le fait pour l’identité française, lui ferait gagner beaucoup de voix.

    • On dirait qu’ils en ont recruté un autre qui fait concurrence aux pires covidistes : Drieu Godefridi. Le pire, c’est qu’il paraîtrait que ce Godefridi était un libéral. Aussi libéral que moi je suis professeur de mandarin médiéval, manifestement…

      Guy Millière reste très bon, très lucide, et courageux.

  4. 👍👍👍👍👍👍👍👍…..après le film Soleil Vert et cet entretien très intéressant et convaincant 🥶🥶🥶🥶🥶🥶🥶🥶 ….ou alors 🤺🤺🤺🤺🤺 ! Je ne connaissais pas cet autochtonisme dont vous parlez. Merci pour l info. De toute manière il faudra se battre et initier le grand DÉGAGEMENT plutôt que subir le grand remplacement. Ce sera à n en pas douter violent et peut-être durable. Oui il faut se rassembler pour éviter une forme d apocalypse engendrée par des monstres. Combien serons nous ?

  5. Le fait que les Français , la France donc , seraient sauvés n’implique pas que l’humanité serait sauvée, hors ce sont tout les humains voulant vivre en paix avec tous qui devraient être sauvés et cela est impossible par un humain , ou des humains , fut-ils sincères. Les religions , les industriels , la finance internationale, les politiques , qui pour avoir le pouvoir sont tous obligés d’être complices avec ces 5 autres, divisent les humains entre-eux car c’est la seule façon de les dominer. Si tout les humains s’entendaient pour mettre en pratiquent dans tout les domaines de la vie , le principe fondamental donné par Jésus ,  » tu doit aimer ton prochain comme toi-même , même ton ennemi  » plus aucun de ses pouvoirs n’auraient plus aucun moyen de les dominer. Les problèmes humains sont les raisons d’être des dominants,et donc, il faut absolument que tout les humains aient des problèmes .

  6. C’est bien de donner de l’espoir aux gens, mas il faut bien être conscient que le problème de fond est la soumission d’une trop grande partie de la population, sa lâcheté, basée non seulement sur l’ignorance mais aussi sur des bases morales chancelantes.
    Expérience personnelle, hier, je vais au CIAS du coin pour un dossier concernant mes parents, et à l’entrée, interloqué je vois la mention « pass sanitaire exigé ». J’entre quand même, me disant : « on verra bien ». La personne de l’accueil, sympa, mais au bout d’une minute : « vous avez le pass ? » Moi : « Non ». Elle demande à sa chef qui crie presque : « on est un CIAS, il faut le pass sanitaire ! » Je lui réponds poliment qu’un test négatif, je pourrais comprendre, mais là… voyant qu’il est impossible de discuter, je sors.
    Ce matin, je téléphone et la secrétaire était toute désolée de cette affaire.
    Tous vaccinés, tous masqués, tous terrorisés…

Les commentaires sont fermés.