1

Campion qualifie Brossat d’escroc, petit merdeux, tête de con : plainte pour homophobie

Tête de liste « à l’image de la France au travail » … mais là il est en pause (ou pose)

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-25-decembre-2018

Je ne me suis jamais intéressée de près au sémillant Ian Brossat, ci-devant « porte-parole du PCF » aux européennes (attention les yeux), pour la bonne raison que je le savais entre de très bonnes mains, avec certains de mes compères de RL prenant régulièrement la peine de le vêtir chaudement pour l’hiver.

Mais après avoir bien rigolé en apprenant que le minus envisageait de porter plainte contre Marcel Campion, célébrissime « Roi des forains », pour homophobie, je ne vois pas pourquoi je ne partagerais pas avec les lecteurs de RL ce réjouissant fait divers, les occasions de se divertir n’étant guère légion de nos jours.

Il est vrai que le costaud Campion doit mourir de peur devant le bodybuildé Brossat…

Figurez-vous que souhaitant devenir prochainement calife à la place du calife (ou califesse ?) actuel de Paris, bien que très copain avec elle (vous suivez ?), l’athlète ne perd aucune occasion de faire parler de lui… l’ennui c’est que c’est toujours dans la rubrique des clowneries ridicules dans lesquelles il excelle.

Évidemment, vous me direz « mais qu’y a-t-il donc de si rigolo » de lire qu’un homosexuel assumé rentre dans le lard d’un de ses adversaires, candidat à la Mairie de Paris, faisant allusion à ses pratiques intimes de manière moqueuse ?

J’y arrive : c’est tout simplement que la guéguerre entre les deux personnages ne datant pas d’hier, le gars Marcel, qui n’a pas sa langue dans sa poche, n’a jamais perdu une occasion de lui donner de jolis noms d’oiseaux…

Mais ce qui à mon sens, serait apte à faire rouler par terre n’importe quel(le) citoyen(ne) victime de la monstrueuse politique de la dénommée « Notre-Drame de Paris » (avant le vrai drame de la vraie « grande Dame de Paris »)… laquelle politique est largement approuvée et appliquée avec zèle par le gus en question, adjoint au logement c’est la phrase impayable de Marcel Campion, qui aurait fait « déborder le vase » lors d’une réunion publique lundi 29 avril, en émettant envers le sensible Brossat, successivement, et irrévérencieusement vous en conviendrez, les qualificatifs suivants :

C’est « un escroc », un « petit merdeux », « une tête de con », a-t-il énuméré. Et de poursuivre : « En plus, on peut pas dire qu’il est de la jaquette, puisqu’on n’a plus le droit de le dire… »

Vous voyez que ça faire rire…

Le vrai ressort comique de l’histoire, c’est précisément que ce serait uniquement sur ce dernier point « être de la jaquette » que Ian Brossat aurait  tiqué : « ça commence à faire beaucoup » qu’il a dit (et écrit) !

Il est donc normal, en toute logique, de conclure que tout le reste des qualificatifs soit largement admis et assumé par le personnage…

Non mais relevez-vous, vous allez vous salir…

Ce n’est pas la première fois que Marcel Campion a des propos virulents à l’encontre de Ian Brossat. Ainsi, le 17 octobre dernier, lors d’un débat sur le plateau de l’émission « Le Grand Soir » sur LCI, il avait déclaré face son concurrent pour les européennes au sujet du VIH : « Vous êtes un petit gamin, vous ne connaissez rien. En 1994 je faisais des levées de fonds pour le Sidaction moi (…) je vous ai peut-être sauvé la vie à l’époque ». 

Assurant qu’il n’est pas homophobe, il avait également asséné : « Vous étiez pas né que je travaillais pour le Sidaction » !

https://www.lci.fr/politique/ian-brossat-denonce-les-obsessions-homophobes-de-marcel-campion-et-annonce-porter-plainte-2119917.html

http://www.fdesouche.com/1200851-homophobie-le-porte-parole-du-pcf-porte-plainte-contre-marcel-campion-le-roi-des-forains

Par ailleurs, on comprend bien que Marcel Campion ait une dent particulière contre l’une des âmes damnées de la mégère Hidalgo, celle-ci ne reculant devant rien pour défigurer la Ville Lumière par tous les moyens, la transformant en un cloaque géant, peuplé de migrants et de rats !

Sous prétexte que « la place de la Concorde retrouve son caractère patrimonial », la virago (tient ça rime !) avait entrepris un bras de fer avec Campion à propos de la suppression de la Grande Roue…après avoir supprimé le Marché de Noël sur les Champs-Élysées !

https://www.huffingtonpost.fr/2017/11/09/anne-hidalgo-veut-supprimer-la-grande-roue-de-marcel-campion-apres-le-marche-de-noel-des-champs-elysees_a_23271688/

Et malheureusement le si impartial Conseil d’État a tranché en faveur du Conseil de Paris le 21 novembre 2018, officialisant ainsi une nouvelle saloperie de la teigne Hidalgo soutenue par son pote Brossat.

Celui-ci va-t-il également l’assister dans son entreprise de saccage de Notre-Dame de Paris, dont l’incendie a dû fort réjouir la donzelle qui, à l’instar de Macron, ne supporte aucune des richesses de la France en général, et de Paris en particulier… mais chut ! Il paraît qu’il ne faut pas le dire, sous peine d’être traîné à la 17e Chambre par ces larbins du mondialisme financier.

Maire de Paris, il serait bien capable de faire pire que la chipie, vu qu’il a le même goût pour les envahisseurs illégaux, bien crasseux, incultes et violents… Et il porte plainte pour un mot « blessant » !!!

À jeter aux orties avec le reste des félons traîtres à la Patrie.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression