Canada : responsable d’un accident mortel, elle porte plainte contre ses victimes

Publié le 9 mai 2014 - par
Share

On savait déjà que sauver sa vie contre un agresseur vous envoyait directement au tribunal avec moult frais de dommages et intérêts, bref l’agresseur qui s’était pris un coup de pied dans ses attributs virils mais néanmoins fragiles est devenu la victime et puisqu’il faut un coupable, c’est par conséquent vous. C’est comme ça, on ne discute pas, c’est taubiresque donc c’est légal. En plus vous aurez droit à votre photo sur un mur des cons surtout si l’agresseur a perdu un peu de virilité en tentant d’arracher votre chaîne en or ou votre portable, souvent les deux et plus encore si possible.

Bon tout ça c’est du petit, c’est loin d’être un scoop, c’est du vécu quasi journalier et il y a longtemps que cela ne fait plus vivre le brave journaliste contraint à demander des subventions pour imprimer la pensée unique des subventionneurs.

C’est du petit, mais ça existe, ce qui explique peut-être la réaction de certaines personnes qui préfèrent changer de rame de métro dès qu’une jeune femme se fait agresser, après tout, les braves gens risquent d’être assimilés à des agresseurs en bande organisée associés à une victime devenue coupable (relire paragraphe un).

La où ça devient grandiose c’est ci-dessous, et quand on sait les effets de mode que nous transmet l’Amérique du nord, ça va devenir très chaud:

Responsable d’un accident, elle porte plainte contre ses victimes

 

« Depuis l’accident, le 28 octobre 2012, Sharlene Simon, une mère de famille de 42 ans, souffre de dépression et de stress post-traumatique. Elle a donc décidé de porter plainte et réclame 1,35 million de dollars (près de 900.000 euros) en réparation aux victimes de l’accident. Car Sharlene Simon était la conductrice au volant de la voiture qui a percuté trois adolescents à vélo, en tuant un et blessant grièvement un deuxième.

«C’est une tragédie pour les garçons mais c’est aussi un tragédie pour Sharlene Simon», a déclaré son avocat auToronto Star . La plainte explique que les adolescents «n’ont pas utilisé correctement les freins» et «étaient des cyclistes incompétents».

Les parents de Brandon Majewski, le jeune de 17 ans tué dans l’accident, n’en reviennent pas. «Je suis sous le choc», a déclaré la mère de Brandon, Venetta, auToronto Sun . «Elle a tué mon enfant et maintenant elle veut en profiter? Elle dit qu’elle souffre? Dites-lui de regarder dans ma tête et elle verra de la souffrance, elle verra des cauchemars.»

«La famille a l’impression que leurs blessures ont été rouvertes», assure leur avocat qui a mis plusieurs mois avant d’annoncer la nouvelle à ses clients, expliquant qu’il ne parvenait pas à leur parler de la plainte. La famille ainsi que les deux adolescents victimes de l’accident ont porté plainte contre la conductrice.

Pour l’heure, Sharlene Simon n’a pas été inquiétée. L’enquête a conclu que c’est un manque de visibilité qui a empêché la conductrice de voir les cyclistes. Mais elle aurait reconnu avoir dépassé la limitation de vitesse, roulant à 90km/h sur une route limitée à 80km/h. Aucun test d’alcoolémie n’a été pratiqué après l’accident par les policiers. Le rôle joué par son mari, un officier de police qui suivait sa femme dans un autre véhicule lors de l’accident, reste flou: dans le rapport de police le fait qu’il ait été témoin est tout juste mentionné.

 

Les deux plaintes devront maintenant être étudiées par la justice canadienne. »

Bon quand on sait que le maire de Toronto s’enfile deux à trois bouteilles de whisky par jour pour se désintoxiquer de la cocaïne, on peut comprendre la réaction de son administrée. JE CRAQUE !

Philippe Legrand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.