Canada : Trudeau fait venir 25.000 réfugiés syriens par avion

Publié le 28 novembre 2015 - par - 7 commentaires - 778 vues
Share

Trudeau2

 

Notre jeune premier ministre a hérité le multiculturalisme de son père qui l’avait concocté, dit-on, pour faire échec au souverainisme québécois assez catho identitaire. Ce multiculturalisme est dans la ligne de la laïcité minimale que Thomas Jefferson et James Madison ont pu arracher à la culture totalitaire chrétienne de leur époque (1783). Ce fut un succès ! Et cela aboutit au melting pot culturel américain où la religion chrétienne est fort puissante, mais où la constitution domine, et domine aussi la religion. Un élu bigot du Sud proclama que «God is over the constitution» et l’État fédéral y dépêcha sa police pour casser cette envolée théocratique. Les Américains ont un fort courant bigot, et tapageur, mais les laïques modernistes sont aussi très présents, fort nombreux, et la Constitution est de leur côté, à la différence du Canada où notre constitution a pour chef d’État la reine d’Angleterre qui est chef de la religion anglicane… D’où un petit problème quand on se présente devant les tribunaux pour combattre les intégristes. Encore là, dans notre Charte (1982) y est inscrite avec une ambigüité voulue par nos libéraux retors l’expression «La suprématie de Dieu et de la loi». Nos rusés libéraux de Justin Trudeau se disent, sourire en coin, «et la loi, c’est nous»…

Mais avec l’Islam, tout est différent, car l’Islam n’a pas, comme le judaïsme et le christianisme, accepté la supériorité politique de la philosophie des Lumières, fondatrice de la modernité et de nos États démocratiques.

Ensuite, les musulmans dits modérés, dits démocrates, dits humanistes sont isolés, faibles politiquement, peu crus et sans moyens pour casser en leur communauté les intégristes salafistes et wahhbites qui les assaillent et qui contrôlent un bon nombre de mosquées.

Au Canada, les intégristes musulmans sont actifs, mais trois femmes remarquables Djemila Benahbib et Fatima Houda-Pepin, et Louise Mailloux, plus  Mihai Cristea et la députée de la CAQ Nathalie Roy leur tiennent tête, mais sans grands moyens.

Le jeune Trudeau est dit très proche de groupes musulmans, et mais je suis certain que ce n’est pas par bigoterie (comme le chef du NPD Thomas Mulcair) mais par volonté de rassemblement et désir farouche d’éviter la division. La «division du pays» est sa peur viscérale. Ainsi, il ratisse électoralement fort large pour gagner l’élection et renouer avec la tradition libérale d’être le parti de tous les immigrants. Menacé dans ce fief électoral par les conservateurs, il semble qu’il a fait de la surenchère électoraliste et s’est prêté à des simagrées pieuses publiquement avec des leaders musulmans, tout comme la première ministre libérale de l’Ontario qui se présentée voilée devant les dirigeants musulmans (une bêtise colossale, et en plus elle est lesbienne affichée ! ). Mais nous connaissons les libéraux : des pragmatiques et sincèrement des progressistes culturels (ils ont accepté le mariage gay, l’avortement ). Donc je suis certain que le flirt électoraliste du jeune Trudeau avec les religieux va être mis à la poubelle, et assez vite. D’ailleurs, Trudeau a chassé de son parti deux députés militants contre l’avortement. Cependant, ma perception confiante est contestée par mes amis laïcistes qui sont certains que le multiculturalisme sera maintenu et fera le lit permanent et puissant aux communautés musulmanes communautarisées.

Moi, je suis plus confiant. Les libéraux sont des gens de pouvoir, et ils finiront par casser les intégristes qui se collent à leur parti. C’est mon avis, mais mes bons amis laïcistes ne le partagent pas. Ils se disent que les horreurs communautaristes musulmanes en Europe vont s’étendre de même au Canada. Je ne suis pas si pessimiste car ici c’est de «l’immigration choisie», des gens plus instruits, plus cultivés, donc plus facilement intégrables à la haute économie et aux valeurs humanistes et laïques occidentales.  Encore que les salafistes sont actifs, mais on leur tient tête (cf. l’ouvrage du Québécois Claude Simard «L’Islam dévoilé», et les procès-bâillons dont certains sont gagnés par de courageux laïcistes, et le journaliste Richard Martineau).  En plus, une forte résistance populaire contre les musulmans, tous mes voisins consultés, dont un policier à la retraite peu cultivé et peu raffiné qui m’a dit avec force «Je suis raciste !». Encore que l’Assemblée, conne à souhait, a sanctifié le mot «islamophobie» pour la désavouer et sous prétexte de protéger les femmes voilées insultées par des malappris et des imbéciles. Devant cette bêtise de l’assemblée nationale du Québec, je lance ce mot d’ordre : «Je suis islamophobe, et le revendique».

Que vont faire les multiculturalistes canadiens ? Ils vont tenter d’isoler les intégristes, renforcer les musulmans modérés (qui veulent une religion privée et non politique), et casser brutalement les «extrémistes» (le mot défini scientifiquement «les violents», cf. le politologue  Maurice Duverger). Le Front national, en France, n’est pas extrémiste (quoi qu’en dise ses adversaires) mais populiste. Dangereux à mon avis, car le populisme est au pouvoir une boîte à surprises, et tourner le dos à l’euro est, selon la science économique que j’ai enseignée 30 ans, une position rétrograde (trop long à expliquer ici).

Bref, pour répondre succinctement à ta question, Trudeau est à surveiller, au fond moderniste à réactiver… et à pousser vers les Lumières d’une façon irréversible afin que les intégristes canadiens soient politiquement, socialement, et culturellement vaincus. Tout comme le catholicisme pédophile québécois a été définitivement vaincu.

Quant à nos 25 000 réfugiés syriens, certains laïcistes identitaires sont désespérés, tel mon bon ami que j’admire beaucoup, André Drouin. Moi, laïciste progressiste, je dis qu’on en fera de bons Canadiens si on est actif à casser toute velléité communautariste parmi eux et actif à casser le discours des imans qui refuseront de proclamer haut et fort leur soumission moins à Dieu qu’à la  modernité démocratique, féministe et progressiste de Lumières.

Je termine en te disant que je conduis ce combat moderniste des Lumières dans le Huffington Post, dont ci-après je te copie mes derniers petits écrits. Tu peux les reproduire dans ton journal et selon ton bon plaisir pour renforcer la cause laïque, moderniste, humaniste et anti-intégriste.

Jacques Légaré

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DURADUPIF

Il croit à la troisième voie le pauvre. Avec l’islam il n’y a que deux possibilités soit de se soumettre soit de le réduire. Et pour nous les descendants des Siècles des Lumières, il n’y a qu’une seule solution: le détruire.

Louise du Canada

Huffington Post = caca de gauche donc, Légaré, je ne peux te croire.

Champernay

L’Egaré, vous parlez de musulmans modérés comme il y a quelques années certains parlaient de Talibans modérés. Soit vous le faites exprès, soit vous êtes complètement à côté de la plaque

Pierre

Totalement à coté de la plaque. Vous voyez l’islam à travers un filtre concocté par les dogmes qui vous aveugles. L’islam n’est miscible dans rien d’autre que lui même, et encore. Du vent ça existe mais ça ne se matérialise pas, ça s’utilise mais ça ne se controle pas. alors monsieur, bon vent!

La Mécréante !

en somme : Jacques Légaré = « Jacque l’égaré ».

jan

Mon pauvre Jacques Légaré , vous vous égarez.. Vous ne connaissez rien à l’islam, ou pas grand chose La preuve, vous parlez de musulmans modérés !. Ah ! ah ! ah ! Ca n’existe pas monsieur, ce n’est que de la dissimulation, mensonge (prescription du coran )… pour mieux vous tromper, mon enfant Tenez demandez leur, à ces musulman pseudo modérés, s’ils rejettent tout le fascisme ( intolérance, appel au meurtre des mécréants, aux viols, à l’esclavage , au pillage, à la dhimmitude, au jihad, au racisme , à l’antisémitisme, au mépris, au rejet de la femme , etc, etc,… lire la suite

Victor Hallidée

Plaide contre les « populistes » et pour les technocraties européistes (au nom de « l’expertise économique »… pffff) . Mais mise avec assurance sur l’intégration des « migrants » musulmans…
Oui, assurément, Jacques l’égaré…