Cancer : la mortalité infantile insuffisante pour être rentable !

Un reportage diffusé au « 20 heures », sur la 2, hier soir vendredi, nous a bouleversés une fois encore, car ce n’était pas le premier, mais il sera oublié dès aujourd’hui pour ne s’intéresser qu’au « bordel » de Macron ou au lancer de « papier-cul » de Trump.

Cette phrase le résume entièrement : « Ils ne sont pas assez nombreux et ce n’est donc pas rentable pour les laboratoires ».

C’est le terrible, l’affreux constat : la clientèle des enfants qui meurent du cancer n’est pas suffisante pour être rentable. Il faudrait qu’il en meure bien davantage pour qu’on investisse plus, qu’on mette le paquet… cela me donne des envies d’étrangler !

On laisse mourir des milliers d’enfants, des innocents, faute de moyens pour la recherche mais surtout parce que ces milliers d’enfants qui meurent ne représentent pas un marché suffisamment important pour les laboratoires.

Cette constatation m’a bouleversé, m’a tordu les tripes, m’a fait vomir.

Mettez-vous une seconde à la place d’une mère, d’un père, d’une sœur ou d’un frère, à qui on annonce que le petit dernier de 4, 5 ou 7 ans n’a plus que trois à neuf mois d’espérance de vie.

Il faut avoir entendu ce verdict cruel pour comprendre et ne pas avoir de cœur, de sentiment, d’amour, pour ne pas le comprendre !

On investit des milliards sur le fallacieux prétexte de sauver des vies dans 50 ans ou un siècle.

On légifère, on se mobilise, on s’apitoie contre la peine de mort prononcée contre des criminels, des monstres, des terroristes.

On légifère, on se mobilise, on se bat, pour sauver la vie de fœtus qui ne sont pas encore nés.

On légifère, on se mobilise, on gagne, et c’est très bien, c’est ce qu’il faut faire, pour améliorer la qualité de vie des handicapés, mais eux ils vivent, ils ne vont pas mourir dans quelques mois !

On investit des milliards pour combattre le sida parce que dès le départ il a touché une certaine catégorie de la population, celle des gens du spectacle, les artistes, les bling-bling, un milieu médiatisé, alors que l’on pouvait se protéger en partie contre ce fléau dès qu’il a été connu.

Et que fait-on contre le cancer qui tue des enfants ?

On espère vos dons pour lutter contre lui alors que ce combat devrait être celui de tous les gouvernants du monde, de tous les états, de la planète entière.

La recherche contre le cancer a été délaissée alors qu’elle était une priorité mondiale, bien plus que la détérioration progressive du climat, ou la propagation pourtant contrôlable du sida.

On ne peut rien contre le cancer qui frappe votre enfant, que l’on soit milliardaire, le fils de Trump, de Kim Jong-Un, de Poutine ou le petit héritier d’Apple, d’Amazon, de Google, etc.

Si une partie seulement des milliards investis sur des causes plus médiatisées avait été réservée à combattre le cancer on n’offrirait pas à la mort des milliers d’enfants, nos enfants, vos enfants, les enfants d’un monde devenu complètement irrespirable, et pas seulement à cause de la pollution, du nucléaire et de la folie des hommes !

Laisser mourir des enfants parce qu’il n’est pas assez rentable de rechercher les moyens de les faire vivre, c’est cela un « crime contre l’humanité ».

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

66 Commentaires

  1. Pourquoi demandent-ils régulièrement des sous pour la recherche contre le cancer qui devrait être globale, surtout en période de Noël et disent-ils ici : « « Ils [les enfants] ne sont pas assez nombreux et ce n’est donc pas rentable pour les laboratoires ». Des enfants atteints de cancer qui n’est pas le même cancer des adultes ?
    Sur certains sujets que vous évoquez dans votre article, je ne saurai vous suivre ; en revanche, condamner à mort un assassin laïc ou un assassin issu de la religion de paix, d’amour et de tolérance, voire même tuer un agresseur qui s’introduit chez moi dans le but de me nuire tant matériellement que physiquement (ce qui arrive neuf fois sur dix dans le dernier cas) ne me pose aucun problème de conscience.
    Je ne tends pas la joue gauche.

  2. Je concluerai personnellement sur le sujet en disant que j’ai connu des trisomiques qui avaient plus de valeur (à mes yeux) que certaines personnes dites « normales ». Mais ce n’est que mon avis, je ne détiens pas la vérité. Je comprends un peu mieux le sens des propos de GAVIVA, en relisant bien après coup, même si je n’adhère pas du tout. Le plus révoltant, c’est qu’effectivement, bien trop souvent, la souffrance est pour certains (toujours les mêmes) un business. Concernant les familles qui vivent une double peine, il y a de tout. Mais aussi beaucoup de gens qui se battent dignement et humainement, en silence. Et qui ont tout mon respects Je ne sais pas comment je me comporterais dans leur situation. Je ne sais vraiment pas.

  3. La recherche sur le Cancer est « globale » !
    Pour vouloir la cibler sur les enfants ? Pour faire pleurer ?

  4. Laissez-moi émettre de sérieux doutes quant à « prévention » et la « détection » du cancer dans nos pays. Le cancer est un business. Je ne dis pas que ça n’existe pas, mais quand on voit les sommes phénoménales dépensées rien que pour envoyer à chaque foyer des exhortations à se faire dépister qui du côlon, qui du sein, on ne peut que s’indigner de cette « commercialisation » de la maladie.
    Je vous prie de m’excuser si j’en choque plus d’un, mais je pense que deux cancers sur trois sont de « faux » cancers, détectés par pur calcul rentable et uniquement destinés à faire tourner l’industrie pharmaceutique qui est l’activité la plus rémunératrice de nos contrées occidentales.

  5. AVIVA à un pb avec les handicapés mentaux , avant de raconter des âneries, donnez nous des preuves.
    Un jour votre tour viendra soit par vieillesse soit par accident.

  6. « On investit des milliards pour combattre le sida parce que dès le départ il a touché une certaine catégorie de la population, celle des gens du spectacle, les artistes, les bling-bling, un milieu médiatisé »
    Allez dire ça aux parents de mon ancien camarade de classe, hémophile et mort du sida à 16 ans après une transfusion.
    Quelle indécence, Manuel Gomez.

    • Je pense que l’auteur a oublié cette partie du drame du sida. C’est très triste, mais moins médiatique de les morts de Freddy Mercury et des autres…

    • Depuis les années 1990, les donneurs de sang sont testés VIH et de toute façon le sang est chauffé pour empêcher tout risque de contamination virale. Monsieur Gomez ne parlait pas des transfusés dans son article. L’affaire du sang contaminé, Dieu merci, ne se répétera pas en France.

      • Peut-être qu’il ne parle pas des transfusés parce qu’il s’en moque: il utilise en réalité l’exemple du sida pour taper sur un soit-disant système médiatico-bobo qu’il veut dénoncer en sous-main.
        Et puis le cancer c’est la faute à pas de chance alors que le sida « on pouvait se protéger en partie contre ce fléau dès qu’il a été connu ». Sous-entendu, il y en a (il ne parle pas des homosexuels mais c’est tout comme) qui sont quand même un peu responsables de pas s’être protégés, donc c’est leur problème.
        Alors que si on a tant investi sur cette maladie, c’est sans doute parce qu’on ne sait pas encore la guérir totalement, contrairement à une partie des cancers.

        • Je suis moyennement d’accord avec vous Essef. Aujourd’hui en France une personne séropositive peut vivre normalement et longtemps en respectant son traitement. Elle peut travailler, avoir des enfants, une sexualité sans préservatif des lors que sa charge virale est indétectable. C’est socialement que le VIH est très mal perçu mais il ne tue plus ceux qui se soignent.
          Un cancer c’est une douleur physique et morale. La chimio c’est de la fatigue intense, la chute de cheveux, risque de stérilité en affectant dans certains cas les cellules germinales et j’en passe.
          Si tout les séropositifs étaient traités , une génération suffirait pour éradiquer le VIH, on ne peut hélas pas en dire autant du cancer.

  7. Suite : à parler comme vous le faites GAVIVA, je suis désolé de vous le dire, mais pour le coup, vous approuvez leur haine envers ce que nous sommes en occident. Car chez nous (pour le moment en tout cas), toute vie a sa place. Même si je crois à titre purement personnel que la peine de mort devrait être réinstaurée, mais pas pour ceux dont vous parlez. Eux les pauvres, ils ne font de mal à personne. Vous avez tout à fait le droit de penser ce que vous voulez, mais c’est quand même sacrément à côté de la plaque. Après, c’est vrai, dans ces milieux, comme d’habitude, certains se goinfrent et ne mettent pas l’argent dont ils disposent où il le faudrait. Mais les handicapés, que je sache, n’y sont pour rien.

  8. Ramener la population mondiale à 500 000 000 d’individus, gravé dans le granit des Georgia Guidestones, ça vous dit quelque chose ?

  9. Il n’y a pas que pour les enfants que la recherche sur le cancer est en panne ,j’ai , malheureusement , tout récemment pu constater que l’annonce de ce diagnostic est équivalent à un verdict de peine de mort , même pour des jeunes adultes .
    Regardez les statistiques , la durée de vie est estimée au mieux à 7 ans , après , plus de statistiques ..
    Et quand vous êtes traités , on vous fait savoir à chaque rendez vous , que votre traitement , chimio ou hormono , coûte très cher à la sécu , on vous culpabilise en fait alors que l’on ne culpabilise pas les gens soignés pour le sida !
    J’ai accompagné ma fille pendant tous ses rendez vous , j’ai entendu les discours , j’ai vu les médecins la condamner en interrompant un traitement « trop cher  » pour le remplacer par un truc d’il y a 30 ans !!

  10. Merci, M. Gomez pour ce vibrant *rappel* qui est aussi un appel à nos consciences !

  11. Au lieu de financer les laboratoires il faut financer des conditions de vie saines et surtout l’alimentation saine – voir Dr. Kousmine ou prof Joyeux – pour éviter les cancers, maladies dégénératives, perturbations génétiques etc. Chacun doit, individuellement, se défendre en refusant de se laisser empoisonner.

    • Arrêtez de répéter comme un perroquet n’importe quel poncif qui ne vise qu’à marginaliser et culpabiliser les malades de ce fléau !
      Le cancer frappe tout à chacun , quelque soit son mode de vie , ma fille était jeune , elle ne buvait , ni ne fumait , elle était sportive et écolo , et à 43 ans , elle en est quand même morte !

      • Ne faites pas du cas de votre fille une généralité…. A cette âge son cancer avait une cause, vous n’en parlez pas. Toutes les personnes âgées de plus de 90 ans que je connais n’ont jamais fumé, ni abusé de l’alcool et étaient toutes actives, et mangeaient « à la campagnarde ».
        Je me joins à votre tristesse.

        • @adrien ,ce n’est pas aussi simple que vous voulez bien le voir ,j’ai eu dans ma famille une cousine morte d’une cyrrhose carabinée ,elle qui n’avait jamais bu une goutte d’alccol et mon beau-père a été mis en préretraite pour un coeur si fatigué que le spécialiste ne voulait pas croire qu’il n’avait jamais fumé de sa vie ,il y a des personnes de + de 80 qui fument depuis leur adolescence !
          N’encenssez pas non plus la nourriyure  » campagnarde  » très grasse et très abondante ,je vous le répète tout n’est pas si simple !!!
          Et je ne vous parle pas de ces enfants atteints ,15 ans :cancer foudroyant de l’anus ,5 ans ;tumeur au cerveau ,7 et 12 ans 1 fille et un garçon ; leucémie comme ma belle fille emportée par ce même cancer en 1 an et 1 semaine à 30 ans !!

      • Enfin ! Le cancer prolifère à tous les âges et il est manifeste que la cause profonde est inconnue . Alors chacun s’excite sur la mal bouffe et autres balivernes. Cela me rappelle l’ulcère de l’estomac qui peuplait les consultations de tout généraliste ! Que n’a-t-on accusé ? Maladie psychosomatique, le tabac, la nourriture, etc…Et puis , un beau jour, l’hélicobacter Pylori a fait surface et l’ulcère gastrique a disparu des discours.
        Le cancer du sein, celui de la prostate ne cessent de progresser. Les chercheurs cherchent, la radiothérapie, la chimio, l’hormono s’activent, le robot s’implante, mais il est évident que la cause princeps est inconnue… Et ce n’est pas faute de chercher…

    • Tout à fait d’accord, il n’y a que les imbéciles qui vous contrediront . Ceux pour qui manger bio est un truc de bobos, le sport un truc de parigots, les vaccins « non-négociables », la viande tous les jours nécessaire etc.
      C’est à la base qu’on prend soin de sa santé, comme on prolongerait la durée de vie d’une voiture et son agrément de conduite en l’entretenant bien.
      Pour les enfants c’est different car ils sont au début de leurs vies c’est vrai, mais combien d’adultes ont volontairement créé leur cancer par la cigarette, la sédentarité, l’alcool, la malbouffe……

  12. Mon âge me permet de vous dire avoir observer un changement à partir de Mai 81 , vous savez , c’est le moment où nous passâmes de l’ombre à la lumière ; j’ai quand même le sentiment que la génération « la mitte » a été plutôt la génération « tapie » ; arrivisme , « m’a tu vu » , amorale , et sans aucun scrupule . Chiens de gôche !

    • Pour que Gaston Naessens cesse de guérir des patients du cancer, la mitte lui a envoyé 350 gendarmes en Corse où 10 000 personnes attendaient ses soins efficaces, c’était un dangereux perturbateur! Il s’est réfugié au Canada. Voir aussi Solomidès, et le Dr Hamer…

  13. Gaviva, méfiez-vous ! Nombreux sont ceux qui pourraient trouver que c’est vous la « tarée » et qu’il est dommage que vous ne soyez pas assez rentable pour que les labos se penchent sur votre cas….

  14. vendredi suis allé chez l’ophtalmo,un vieux algerien ne parlant pas bien le français arrivé du bled pour y repartir apres cette consultation at-il dit,mais avec la carte vitale de qui? du cousin ou du copain ils se ressemblent tous,pendant que la secu est deficie.des cas comme cela il y en a plus d’un.

  15. Un monde immonde, sans autre fin ni valeur que celle de l’argent, l’Homme n’étant plus qu’un moyen trivial, une tête de bétail anonyme sacrifiable et corvéable à merci.

  16. Attention: les laboratoires, comme les autres industries, ne sont pas des bureaux de bienfaisance. Ils doivent faire des bénéfices pour payer les dividendes de ceux qui acceptent d’y investir leurs économies. Sortir une molécule rentable, implique qu’on va expérimenter 50 molécules pour rien. Puis il faut 5 à 10 ans pour qu’elle puisse être mise sur le marché. Et au bout de X années, ce produit de recherche devient un générique qui ne rapporte plus rien. Avec le principe de précaution instauré par Chirac, l’expérimentation devient périlleuse et même les animaux deviennent intouchables.
    Chaque français est endetté par l’Etat, d’un lingot d’or de 1 kg dès sa naissance (36.000 euros) et le traine comme un boulet. Où trouver le fric pour la recherche fondamentale stérile dans 80 % des cas ?

    • Le lévothyrox nouvelle formule a été mis sur le marché sans avoir été testé sur des personnes malades de la thyroïde; il y a eu un test très court sur un nombre limité d’individus sains. Où est l’erreur?

      • Le Lévothyrox nouveau a été testé dans certains pays ,tous l’ont refusé ,mais nous en France ,on est les seuls dont le ministre de la santé ne sait pas que ce nouveau est une catastrophe partout où il a été délivré ,l’ancien marchait très bien depuis + de 40 ans pourquoi changer ?

    • @monrose ,
      Les laboratoires n’ont pas d’excuse , prenez le cas de ce qui arrive en ce moment avec le Lévothyrox ,produit qui marche très bien et qui n’a pas de générique ,depuis mars ou avril en France et en France uniquement ,on nous colle une nouvelle formule appelée Lévothirox qu’on nous présente comme une amélioration du médicament puisqu’on aurait juste changé un excipient !

    • Suite
      Cette nouvelle formule a mis à mal des milliers de personnes ,douleurs invalidantes ,il y a eu des femmes qui ont perdu leurs cheveux ,enfin je passe sur les détails ,tous les pays savent que cette formule là ne marche pas et sont depuis longtemps revenus à l’ancienne :
      Pas un mot d’excuse des labos ,tout pour faire du fric y compris la santé de celles qui ne peuvent vivre sans ce médicament !!

  17. Les « tarés » en question n’ont rien demandé, les parents non plus. Certains d’entre eux ont plus de valeur à mes yeux que beaucoup de gens dits « normaux ». Pour autant, tout à fait d’accord avec l’article. Le fric, toujours le fric, c’est ça qui tue à petit feu l’humanité. Alors que ceux qui sont au sommet de ce modèle s’empiffrent en VRAIS tarés.

    • ah le politiquement correct..là bas il fallait dire  » les gens dit normaux » et presque s’excuser de ne pas être affligé de quelque tare. Il y en avait une qui vivait en maison de retraite avec son père, TOUS LES JOURS une ambulance venait la déposer à l’accueil de jour et la chercher le soir. Ca faisait partie de son « projet de vie » donc c’était prescrit donc merci la sécu! Pauvre fille je suis d’accord. Elle passait la journée le regard vide devant elle, et c’est tout. Voiture avec chauffeur, place en maison de retraite alors que bien des aînés ayant cotisé n’en avaient pas les moyens ( payé par le conseil général….) elle avait la trentaine, c’était partit pour durer. Demandez vous si vous auriez aimé être a sa place. Un gouffre à finances, et elle en pouvait rien pour elle même…

  18. Oui monsieur Gomez ,il y a de l’argent pour les parasites en pleine forme ,pour les taulards il faut des salles de sport et de la bouffe hallal !!! il faut des soins gratos pour des gens qui sont riches de leur pétrole…mais pour les gosses qui souffrent c’est accessoire ils passent apres s’il en reste …N’oublions pas crozemarie ce charlatan qui s’est goinfré sur la peau des malheureux donateurs (pour infos: ce sont les gens modestes qui donnent le plus …pour ça sans doute qu’ils restent modestes)

  19. étudiante j’ai fait un stage dans un institut pour handicapés mentaux….Un palace, avec sa piscine, son gymnase etc, toutes les commodités imaginables. Tout ça pour des tarés dont certains auraient pu se produire chez barnum. Plus un bataillon de soignants, éducateurs, auxiliaires de vie, psychologues etc. Tout ça pour des tarés, je me répète. Que de temps, d’argent, de matériel, d’énergie, de moyens humains gâchés, gaspillés, dilapidés pour des erreurs de la nature. L’élevage en serre de débiles mentaux est plus rentable que soigner des enfants cancéreux, à vomir là aussi.

    • Alors assume et applique ta ligne de conduite, va eradiquer les « tarés » ! Tu es vraiment immonde…. Le jour ou tu seras sur la balance au jeu de qui doit vivre ou mourir, on verra ta tete si tu retourne la carte « mourir » !!!!

      • plutot mourir que de passer des années à me faire torcher par les autres, que je soit vieille ou infirme. Que ce soit par mes enfants ou par des professionnels. Quel que soit le motif. Je n’ai jamais dit qu’il fallait les TUER, mais les loger dans des centres grand luxe quand il y a des enfants valides qui sont mal logés ou autre ça m’exaspère. Ah oui je suis une immonde raciste anti handicapés, ben c’est raté, ça ne prend pas. Il faut revoir les priorités et s’occuper en priorité d’enfants valides, au lieu de bichonner les canards boiteux. J’ai trois canards à la maison, s’il y en avait un de boiteux, de taré, il vivrait mais pas au détriment des deux autres. Que ce soit en matière de temps, d’argent, d’énergie ou de matériel. La sélection naturelle devrait être respectée.

        • pour qui vous prenez vous , vous qui osez ainsi traiter les handicapés ?
          Vous êtes un monstre , un handicapé de l’humanité !
          Question stupide de ma part puisque vous reprenez à votre compte les thèses nazistes qui éliminaient ceux qui n’étaient pas  » parfaits  » !
          Oui ,vous êtes immonde !
          et arrêtez votre discours sur le prétendu luxe des internats socio-médicaux , vous n’avez , visiblement , jamais mis les pieds dans ce type d’établissement , sinon , vous sauriez que ce que vous applez  » luxe  » , est simplement un outil de soins !
          Contrairement à vous , j’ai travaillé avec des enfants , j’ai vu leurs souffrance set j’ai constaté leur humanité qui vous fait défaut !

          • Exact, mon ex travaillait, je dis bien travaillait dans un foyer pour handicapés mentaux vieillissants. Je puis garantir que le luxe, je ne l’ai jamais vu. C’était plutôt : on bosse avec les moyens du bord. Mais à ceux qui ne supportent pas ce »luxe », rassurez-vous, au rythme où vont les choses, les handicapés seront éliminés, purement et simplement. Pour en avoir discuté avec ceux qui veulent nous anéantir si on ne se convertit pas, un handicapé n’a pas à vivre. Après les handicapés, ça sera qui selon vous GAVIVA ? Tout le reste. Dans leurs rangs, croyez-vous qu’ils font dans le social ? Croyez-vous qu’ils s’émeuvent d’un cancéreux ? Non plus. Ca, ce n’est pas du politiquement correct, mais la vérité. Un handicapé a plus de valeur que ces TARES qu’on bichonne.

            • Gaviva, je trouve vos propos extrêmement courageux.
              Ils sont choquants pour la majorité d’entre nous, mais je comprends votre point de vue.
              La société a appris à sauver des vies (comme dans la vidéo que vous nous apportez) qui autrefois auraient subi la sélection naturelle.
              C’est le défi qui nous attend dans les années à venir : on prolonge la vie au nom de la religion et du respect de l’individu, mais on ne pense pas à la dignité de la personne dans tout cela

              • Je suis d’accord avec vous ,wika ,je suis sûre que gaviva ne dit pas ça pour rien !!

          • Ah….vous avez partagé la souffrance, ça vous a fait du bien, vous vous sentez mieux après ça. Cela vous donne une autorité morale sur ceux qui ne pensent pas comme vous, ah oui bien sûr….Qui parle d’élimination?? Il n’y a que vous. Vous avez connu UN lieu, vous généralisez. Je peux vous dire que celui que j’ai connu n’est pas cantonné au seul SOIN. Mais je vous l’accorde, c’était un établissement privé. Il n’empêche, quand il faut un éducateur voire deux pour « encadrer » le débile qui va planter un clou en accord avec son projet thérapeutique d’aide par le TRAVAIL je n’y vois qu’un déploiement de moyens superflu. Les familles n’osent pas avouer qu’elles s’en débarrassent ainsi, c’est pas beau de dire ça…Mais j’arrête là. Il ne faut pas toucher AUX VACHES SACRÉES…

        • Qu’en est il de la sélection naturelle entre un gamin en bonne santé et un petit cancéreux? La logique de votre raisonnement et votre bêtise crasse vous sautent ils enfin aux yeux? Du pognon la France en a à dégueuler pour soutenir tous types de recherches, pour les soins et pour des structures de haute qualité. Arrêtez de tirer sur les ambulances et dénoncez plutôt l’argent foutu en l’air pour les recherches spatiales, les rachats scandaleux de joueurs de foot, les salaires et bénéfices scandaleux des politiques, du pseudo monde artistique et intello, les prisons 3 étoiles, la grande distribution etc…vous retrouverez toute crédibilité….

          • FAUX. La Fance n’a plus de fric du tout. Elle emprunte des millions tous le jours sur les marchés financiers, notre dette souveraine est de 98% du PIB. Ce sont les labos privés qui paient, et entendent le recourt sur investissement après.
            Vous mélangez tout: le foot: rien à voir. La recherche spatiale: quel rapport, inutile pour vous ? La grande distribution: rien à voir non plu. Une commère à la campagne !

            • Ma campagne s’appelle Paname, c’est con hein?! Ahahahah! Il ne tient plus en place notre perdreau de l’année mais sans doute songe t il faire partie des 500 000 000 ahahah

          • Encore une fois je suis d’accord avec vos exemples, et quand je parle de selection naturelle je ne parle pas d’enfant cancéreux. Je parle d’enfants qui naissent avec des aberrations chromosomiques PIRES que la trisomie 21, des enfants qui naissent sans cerveau. Lorsqu’on possède les moyens de detecter ça, il y en a qui pour des questions religieuses ou pour faire le BUZZ, veulent les faire naitre…http://www.dailymotion.com/video/x383xqr . Et le téléthon, encore une juteuse affaire, combien seront heureux d’avoir un myopathe et qui sait passer à la télé?? Y’en a d’assez tordus pour raisonner ainsi.Je vous conseille de lire « maman pas l’hopital! » de Jeanne Marie Préfaut. Très édifiant.

            • 1) Aviva je prends note pour le livre, je vais tâcher de le lire rapidement. D’autre part il va de soi qu’en des extrêmités telles que les pathologies que vous mentionnez, ou la vie est intégralement compromise, une selection naturelle s’opère et je ne peux que malheureusement y souscrire car je ne suis pas une acharnée du non sens et de la vie à n’importe quel prix… maintenant je suis chrétienne…je ne vous demande pas d’acquiescer, ni de soutenir ma spiritualité mais simplement de comprendre que toute croyante que je suis l’éthique, le bien être d’autrui me concerne et m’affecte tout comme vous…nous n’y répondons simplement pas de la même façon mais je suis bien certaine que nous essayons de donner le meilleur de nous même quand nous sommes confrontées à ces terribles situations.

              • le bien être d’autrui me concerne, ainsi que sa dignité. Il y a 14 ans je n’aurais pas parlé ainsi, mais j’en ai trop vu, des situations dégradantes, horribles comme je n’aurais jamais imaginé possibles en m’orientant vers le domaine soignant. Et ce n’est pas qu’une question de point de vue. Il y a aussi l’état d’esprit malsain qu’on constate de plus en plus, le buzz a tout prix, le business etc…Je vous ai recommandé Maman pas l’hopîtal, il y a aussi « le monde de yoyo », un épisode d’une vieille série « regards d’enfance » qui passait sur france 2 il y a 17 ou 18 ans. C’est sur youtube si ça vous intéresse. Bonne fin de journée

                • Gaviva
                  Ma mère a travaillé 25 ans dans un hôpital pour personne âgées et handicapés mentaux ou physique ,dans les années 60 à 85 , la vie est importante ,mais la dignité l’est tout autant !

            • 2) et je l’ai été….je voudrais juste que vs sachiez qu’il existe une difference entre acharnement et espérance. L’espérance, c’est une vertu qui donne toutes les forces, tout le courage pour porter l’épreuve et porter le malade , supporter l’insupportable et laisser la chance à la chance. Combien de témoignages en ce sens lire La force d’une vie fragile de S. Lutz et de bonnes choses qui se réalisent alors que « la médecine ne se l’explique pas » comme me l’a dit en 2001 un grand professeur au sujet de mon ex mari, à ce jour toujours en vie.. pour vous dire que l’on fait ce que l’on peu dans notre grande finitude et que l’on se doit au moins ce respect. Reprenons notre chemin apaisée, pour ma part j essaierai dentendrevotre colère qui peine à cacher je le crois votre sincère dévouement

              • Margot
                L’espérance des parents fait l’acharnement des médecins est ce toujours une bonne chose ?
                Une de mes grand-mères très chrétienne ,elle aussi a mis au mode une petite fille atteinte de trisomie 18 ,la vie de la famille a été un enfer pendant les 28 années de sa vie et j’ai su plus tard que ma grand mère disait souvent que si elle avait su et pu elle ne l’aurait pas eu !!
                ma mémère est née en 1881 !!!

        • Vous êtes qqn de très spontané, intelligente, et pleine de bon-sens. Dans le milieu médical, il y a beaucoup de « sensibles » et d’altruistes, d’anti-euthanasie, anti-avortement etc. Vous êtes certainement une femme forte et pragmatique, mais vos propos VRAIS choquent certains car c’est pas le discours ambiant accepté dans cette société d’hypocrite. Vous parlez du fric fait sur les handicapés physiques et mentaux, je vous soutiens à 100%, je sais de quoi je parle……

    • J’ai une belle soeur dans ce cas , handicapée mentale et physique après un vaccin (?) ; que fait-on ? On euthanazie ?

      • Posez lui la question, ou plutôt demandez vous si vous voudriez être à sa place. Peut être est-elle heureuse, peut être que non. Je n’en sais rien, je ne la connais pas, je ne vous connais pas et réciproquement. J’ai grandi dans une grande misère matérielle, j’en ai vu autour de moi et j’en vois encore. Le business autour du handicap est comme celui des personnes âgées. Un sale milieu. Quand je vois les cocktails hyper protéinés et vitaminés donnés à des vieux en fin de vie quand des enfants sont victimes de malnutrition et de carences ça m’exaspère aussi. J’y vois un gaspillage, mais ce gaspillage est rentable puisqu’il perdure. J’ai conscience des réactions que suscitent mon commentaire. Et si les familles pouvaient parler sans craindre ce type de jugement vous seriez parfois étonné…

        • Je vous rejoint sur ce point ,gaviva , c’est un buiseness et pas forcément pour le bien de la personne âgée ou celle handicapée !
          Ce que je ne supporte pas c’est ce qui se passe en Allemagne ,c’est une guéguèrre entre médecins à qui sauvera le plus petit foetus ,le  » record » est de 485 gr quand on sait que tous ces enfants resteront plus ou moins handicapés ! buiseness is buiseness

    • Rassurez moi, vous n’avez pas fini dans le corps médical?! Combien de parents, de familles françaises concernées vous accablez davantage par vos propos dépourvus d’humanité, de fraternité( 3e vertu républicaine, dois je vous le rappeler) et d’une bêtise crasse et méchante, cela va souvent de paire. A ces dispositifs faits pour améliorer, alleger, pallier, un tant soit peu, la souffrance de ces citoyens, comme vous et moi, ne vous en déplaise,vulnérables et qui vs semblent un luxe dont on se passerait bien, je vs opposerai un véritable contrexemple qui suffirait à lui tout seul à financer les recherches sur le cancer: les prisons 3 étoiles qui pratiquent l’élevage en serre de la lie de cette société. Puissiez vous ne pas finir un jour grabataire sinon n’omettez pas de laisser la consigne.

      • Pour les prisons véritables hôtels de luxes dont il ne faut surtout pas qu’elles punissent je suis d’accord. Ne vous en déplaise je suis soignante. J’ai vu de véritables horreurs, des personnes âgées en fin de vie qui HURLAIENT de douleur parce que le médecin refuse de leur prescrire de la morphine vue que leurs centres respiratoires risquent d’être déprimés… Des personnes âgées démentes qui mangeaient leur MERDE….Les jolis centres luxueux pour les handicapés c’est de la façade, il y a des personnes dévouées et des personnes CUPIDES là dedans. Et que vous le croyez ou non, je fais partie des personnes dévouées et j’ai horreur de la souffrance, surtout quand celle çi est nourrie pour ALIMENTER LE BUSINESS.Eh oui, j’ai des directives anticipées, en cas de malheur, PAS DE MAINTIEN.

      • GAVIVA est libre de donner son avis et vous de le contester. Il aurait été d’ailleurs constructif d’avoir celui de 2 jeunes étudiantes en médecine sur la question. Mais elles sont mortes le week-end dernier à Marseille, assassinées par l’islam qui réprimande toute liberté d’expression. Ne vous trompez pas d’ennemi, qu’on soit d’accord on pas avec GAVIVA.

        • Puisque vous m’avez bien lue soyez certain(e) que je ne me trompe pas d’ennemi, je suis profondément révulsée par le sort qui a été reservé à ces deux jeunes étudiantes françaises… vous vouliez caser un coup d’islam là ou mr Gomez n’a pas jugé bon de faire un quelconque lien avec son sujet mais jouissez à votre aise de votre liberté d’expression, je ne tiens pas à vous contrarier. En revanche, permettez moi de vous dire qu’avec un tel pseudo qui ne précise pas si le génie est bon ou malfaisant ce ne doit pas être facile de se faire des amis tous les jours par les temps qui courent….

        • Et puis j’oubliais GAVIVA me semble de taille à répliquer toute seule …

          • merci, je savais très bien que j’allais me faire « allumer » en disant ça. Pensez au sens des MOTS: taré, effectivement atteint d’une tare. Un maux reconnaissable qui parfois touchait plusieurs générations. Débile: de santé fragile. Alors oui, mon commentaire touche à l’affectif, mais il montre plus d’EMPATHIE que vous ne le pensez. Ma fille est née avec une imperforation anale avec fistule. la forme la plus simple à traiter, avec une incision chirurgicale. Elle a été opérée dès qu’elle a atteint les 2kg. Lorsque que le médecin m’a annoncé ça, ma première pensée n’a pas été JETEZ LA A LA POUBELLE, mais je pensais qu’elle aurait une colostomie à vie, j’imaginais en quelques seconde sa vie d’enfant, d’ado, de jeune femme qui défèque dans une poche collée sur son flanc. Par exemple.

    • Excellent ! Ca sort du coeur, c’est tout à fait vrai, c’est riche en spontanéité, mais c’est ainsi. Je pense que le mot « taré » voulait dire « atteint d’une tare » ? 😉 Et les handicapés mentaux qui ont 1300€/mois de pension, argent dilapidé par leur famille d’accueil, ou placé sur un compte qui gonfle, et qui in fine revient à qui à leur mort ?

Les commentaires sont fermés.