Candidat à Barcelone : que vaut la loyauté de Valls envers la France ?

Publié le 22 avril 2018 - par - 26 commentaires - 1 233 vues
Share

 

Il est difficile après les feux de la rampe de retomber dans l’anonymat, aussi bien pour les hommes politiques que les comédiens. Manuel Valls en fait l’amère expérience. Devoir quitter un parti en voie de naufrage est sans doute une précaution élémentaire, mais rejoindre les rangs du parti d’un petit jeunot qui n’était à l’époque que l’un de ses ministres, voilà une couleuvre qu’il ne doit pas être facile à avaler. Et siéger sur les bancs de députés d’une circonscription difficilement gagnée, dans la majorité d’un ex-subordonné, ne touche-t-on pas là le fond ?  Ce n’est sûrement pas le destin dont Manuel avait rêvé.

Il y a fort à parier que, toute honte bue,  l’ex-Premier ministre  s’ennuie, pour le moins,  sur les bancs de l’Assemblée et rêve d’un autre destin. Au moins, dans l’opposition, peut-on faire entendre ses coups de gueule, des envolées lyriques, jouer la grande scène du III.  Etre député godillot assure certes votre ordinaire mais ne sert pas votre gloire.

« Je préfère être le premier dans un village que le second dans Rome » aurait dit Jules César. Reprenant ce précepte à son compte,  Manuel Valls envisagerait donc d’aller dans sa ville natale reconquérir une première place, la Mairie de Barcelone,  sous la bannière du parti des Ciudadanos dont le président Rivera  lui aurait fait une proposition :  « Un maire comme Manuel Valls sera meilleur pour Barcelone que  (Ada) Calau »,  l’actuelle élue, déclare-t-il.  Son titre d’ex-Premier ministre de la République française serait apparemment un atout de poids. Rivera salue son « talent » et son « niveau ».

Ma foi, ce n’est pas mal vu. Avec la fuite de leur leader, errant d’une résidence plus ou moins surveillée à l’autre dans de lointains pays européens, les indépendantistes ne sont pas en position de force. La place est gagnable.

Pour Manuel Valls, se présenter comme celui qui réussirait à réconcilier Barcelone et Madrid, voilà qui redonne un destin à notre ministre déchu. Et puis, le diable se cachant dans les détails, ce serait quand même plus pratique pour ce fervent supporter du Barça qui n’aurait pas besoin d’affréter un avion.

Que Manuel Valls veuille se redonner un destin politique est certes son droit. Que, bénéficiant d’une double nationalité, il aille  tenter sa chance à l’étranger est légal, certes,  mais est-il permis de trouver cela  dérangeant ?

Certains se réjouissent du départ de ce ministre impopulaire et souhaitent qu’il emmène Anne Hidalgo dans ses valises. Certes. Mais le cas de Valls me paraît avant tout poser la question des problèmes liés à la double nationalité : problème d’inégalité entre les citoyens  dans un premier temps, problème de loyauté et de conflits d’intérêt. Barça ou Paris Saint-Germain ? That is the question.

Mais le problème est encore  plus aigu lorsque le simple citoyen est un élu ou un membre du gouvernement. Est-il souhaitable que ceux qui nous gouvernent aient une double allégeance et puissent, éventuellement, pratiquer une sorte de nomadisme citoyen ?

En tout cas, la presse espagnole ne s’y était pas trompée quand, aux lendemains de la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre et de l’élection d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris, elle titrait fièrement sur la présence d’Espagnols à des postes clés en France.

Florence Labbé

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
coco

Quel opportuniste, quelle joie si on lui enlevait la double nationalité. J’espère que cette double nationalité sera un jour supprimée. Surtout qu’il reste chez lui en Espagne!!!

Jevek Kraké

Cette petite aventure va peut être signer la fin de la double nationalité pour celles et ceux qui briguent un mandat quel qu’il soit.

CLV

Valls n’a pas d’amour propre, de dignité. Cet n’est qu’un opportuniste cynique qui serait prêt à foutre sa mère sur le trottoir pour exister. Qu’il retourne donc chez lui ce gros sac à merde, cette sangsue ignarde qui aura assassiner la France avec la boule de pue Hollande, l’avorton Cazenaz et l’islamiste Belkacem. Qu’il n’oublie pas que les Francais eux n’oublieront jamais sa trahison de la France et qu’il devra le payer cher. Enfoiré de Valls.

jpass60

Qu’il y aille et…qu’il y reste !

Anonymous

Il pourrait aussi postuler en Suisse pays de sa mère et devenir maire d’une grande ville du Tessin.

singe et torix

c est un mec bizar il fait le malin en france sur la bourqua apres rien moi c est non mange merde charlot imcapable de dire l islam cest de la merde ducon tu vas crever avant moi singe et torix moi aucun bicot ne peut me toucher avec les armes feneant de manu valls

Simone GUTIERREZ

Manuel Valls fait l’ unanimité contre lui à RL : personne pour le défendre ( Wauquiez est tout aussi guignolesque , mais trouve ici quelques voix pour le soutenir ) .
Valls est un pur socialiste ; c’ est à dire un type qui veut faire triompher le socialisme sans froisser personne , en restant bien avec tout le monde et en respectant les droits de l’ homme ( !! ) . Résultat : les  » socialos  » ne sont bien avec personne et vont de fiasco en fiasco car ils ignorent ce dicton de ma grand mère :  » Qui n’ a pas d’ ennemis n’ a pas d’ amis non plus  » .
Leurs cousins communistes avaient au moins un avantage : ils annonçaient la couleur , ils voulaient IMPOSER le socialisme par la force .
Néanmoins , les idées de ces utopistes sont parvenues à gangrener notre Civilisation .

coco

Voilà une grand-maman de bon sens

dufaitrez

Le Mondialisme devient politique !! Ministre du Monde !!
Pauvre chou ! Tout perdu ! Poste de 1° ministre, élu contesté à 139 voix, retoqué chez LaRM. Même sa Femme est partie ! La Barbe !!!
Voilà où mène la bi-nationalité, espagnole ou arabe…
Car l’inverse existe !

Yves ESSYLU

elle vaut celle de tous les double Nationaux, elle est à géométrie variable, comme celle du fameux DSQ qui disait « tous les matins je me demande ce que je peux faire pour Israël », souci que je préfère cependant à celui de l’importation de musulmans mais qui sont quand même curieux dans la bouche d’un ministre de la république française

France-org

Bon débarras. Que de dégâts derrière cet infect personnage

Anton

Si cela n’a pas été fait, lire le livre édifiant d’Emmanuel RATIER sur ce type qui a été une calamité pour la France comme il le sera pour « sa » ville de Barcelone.
Titre du livre: « Le vrai visage d’ Emmanuel Valls » aux éditions Facta.

le Franc

un de moins ; prosit !

jones

il a declare etre lie eternellement a ISRAEL,,,BARCELONE,tel aviv ses villes de coeur ,la france ,il s’en fout un peu

Anonymous

Vous oubliez la Suisse il n’est qu’à moitié espagnol.

ADLER

Qu’ il dégage. Malheureusement nous lui payons des rémunérations abyssales d ancien premier ministre des avantages des privilèges. Il devrait foutre hidalgo dans sa valise. Les parisiens en seraient heureux.
Pauvre France tu es tombée bien bas. On ne va jamais d en relever.

gégé

Bien sûr qu’il s’en fout complètement de la France ; qui n’est d’ailleurs pas son pays puisqu’il s’est fait naturaliser Français en 1982 . Il voudrait revenir à ses origines ( né à Barcelone ) Mais n’est ce pas de famille ? les chats ne font pas des chiens ……ou se sont réfugiés ses parents ; grands-parents…Quel est son bilan à EVRY…..? quel est son bilan durant le quinquennat HOLLANDE ?……c’est un arriviste ; opportuniste dans toute sa splendeur. Et si il était élu à BARCELONNE ? de quel bord serait il…..indépendance ou pas ?????BARCELONE pourrait n’être qu’un tremplin en direction de MADRID……

pauledesbaux

mais qu’il y aille faire son aliah personne ne le regrettera si ce n’était Barcelonne là où il retourne pour un mandat de mendiant…….barcelonne n’en n’est pas à çà près…..l’europe ne compte plus ses paltoquets de la politique mises à par la HONGRIE… L AUTRICHE……à qui le tour de sortir de l’europe de MERDE ?

Simone GUTIERREZ

On oublie trop souvent que Bonaparte tomba dans une relative disgrâce après sa campagne d’ Italie ( pourtant brillante ) . Comme il voyait son avenir en France complètement bouché , il proposa ses services au Grand Turc comme général . Sur ces entrefaites , Barras lui remit le pied à l’ étrier , le petit Corse abandonna son projet et on connait la suite .
Comme quoi , le propre de l’ homme politique , c’ est bien de nous faire croire qu’ il travaille pour nous alors qu’ il ne roule que pour lui-même .
Toutefois , si Manuel Valls me lit , qu’ il ne se fasse pas trop d’ illusions : son seul point commun avec Napoléon , c’ est d’ avoir vécu une traversée du désert . Manuel ne sera pas nommé empereur des Français pour autant …. ni des Catalans , d’ ailleurs .

patphil

quelle nouvelle ahurissante!
j’espère que ce nomade des sinécures va mordre la poussière! on verra si les barcelonais sont de fichus crétins ou non

ADLER

Moi je serais mort de rire à il prend une veste comme maire de Barcelone. Il n aura plus qu’ a rentrer dans les ordres ou aller à la pêche.

GVS

Après une magistrature à Barcelonne il pourra peut etre devenir Ministre voire Premier Ministre en Espagne qui sait ?

dugland

Formé par Rocard, celui qui dans son cercueil a osé et réussi à se faire bénir par les curés dans le temple du militarisme, les Invalides. Valls barbu rêve debout. C’est un homme sans parole, un socialiste prêt à toutes les trahisons. Pareil avec femmes et enfants. Il peut dégager, personne ne lui courra après.

John Miloud

Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour L’Europe car ton pays et petit ,face a la concurrence économique Mondial !!

Miloud

Lacata

L’ Europe est un ensemble de pays mais ce n’est pas Mon pays et chacun de ces pays roule pour lui. Merkel défend les intérêts de l’Allemagne, Orban ceux de la Hongrie….
Un premier ministre français doit connaître un certain nombre de secrets d’Etat qu’il ne serait pas forcément bon de dévoiler à l’étranger. Lorsqu’on occupe de hautes fonctions dans un pays, on ne va pas postuler dans un autre. Je considère l’attitude de Valls envers la France comme une trahison.
C’est une grave erreur que de nommer ministre d’état un homme qui détient une double nationalité. C’est du foutage de gueule.

Lacata

Peu importe la couleur du drapeau, pourvu qu’on ait le poste.
Valls est un carriériste, de la France il s’en fiche complètement.