1

Cannes : comment les agresseurs de la vieille dame ont menti aux policiers

On en apprend encore et encore sur l’agression de la vieille dame de 89 ans violentée à Cannes, Angèle Houin, frappée à la tête et qui aurait pu en mourir. Notons qu’on a son nom mais pas celui des barbares, bien sûr.

Par exemple on apprend que contrairement à ce qui a pu être dit, l’auteur du coup de poing ne s’est pas rendu au commissariat pour avouer, mais pour fournir un faux alibi !

Et pour cela, il est appuyé et soutenu par sa mère et sa sœur. Sa sœur et sa mère, qui l’élève seule, l’ont fait changer de coiffure avant qu’il se rende au commissariat. Ils ont assuré qu’il avait cette coupe rasée depuis plusieurs jours, et avant les faits, et que donc sur les images de vidéo surveillance, ce n’était pas lui…

Manque de chance, les policiers ne sont pas des simples d’esprit et ont plusieurs tours dans leur sac. Contacté par eux, le coiffeur a expliqué que la famille lui avait demandé de mentir aux policiers, pour essayer d’innocenter la vermine.

Avec de telles racailles sans morale, sans responsabilité, le niveau de la France n’est pas près de remonter.

Après la tentative de payer la famille pour qu’elle retire sa plainte – ce à quoi la petite-fille de la vieille dame a sobrement répondu « non, on ne veut rien du tout, dégagez » – voici donc une nouvelle tentative d’échapper à la justice, déjà bien trop complaisante car ces trois jeunes devraient être au trou pour longtemps.

Tentative d’assassinat et faux témoignage, ça va chercher dans les combien ? Nul doute qu’on va essayer de temporiser, bien sûr.

Que font ces sauvages dans un « centre éducatif fermé », dont ils vont s’échapper dès que possible, dès l’organisation de la première balade en vélo ? Car pour ces « jeunes » on organise des promenades en vélo, ou à cheval… il faut bien les occuper, dit-on. Leur faire casser des cailloux en plein soleil serait plus utile, mais bon…

D’autant plus que ces jeunes sont déjà connus de la police, pour des faits de vol et de violence.

Dans mon passé d’avocat pénaliste, je me souviens avoir défendu un « jeune » qui avait agressé une vieille dame pour son sac et lui avait cassé le bras. J’ai commencé par copieusement l’enguirlander. Je lui ai dit tout net que je préférais largement un petit casse bien propre à toute lâche agression de vieille dame. Et c’était sa propre grand-mère qui s’était adressée à moi pour prendre sa défense.

Il n’y a rien de plus crapuleux que de s’attaquer aux « anciens ». De la part de diversitaires, car n’en doutons pas ces jeunes sont issus de la diversité, c’est encore plus insupportable. Ces gens-là ne respectent rien de leur pays d’accueil et devraient être raccompagnés séance tenante dans leur pays d’origine, même s’ils sont nés en France.

Les magistrats qui les chouchoutent et les absolvent n’ont également aucun égard pour notre pays, dont ils encouragent par leur laxisme l’ensauvagement et l’insécurité.

Le maire LR de Cannes, David Lisnard, lui, a demandé la suspension de l’excuse de minorité pour les voyous, (mais sont-ils vraiment mineurs ?).

Il a demandé la cessation des paiements d’aide sociale à la famille, l’expulsion de leur logement social, et l’interdiction de séjourner et de transiter par la commune de Cannes.

Voilà qui est parlé ! Il a ajouté qui si cela lui était arrivé à lui, il serait probablement en prison, sous-entendant par là qu’il se serait fait justice lui-même.

Le fils d’Angèle a lui-même dit à Hanouna : « Il faut ne pas avoir de couilles pour s’attaquer à une vielle dame comme ça. Vous voyez ces images et vous ne voulez pas avoir la haine ? Ils ont 14,15 ans, ils ont pris la responsabilité de tuer une personne. Moi, je vous le dis, si je les ai en face je les tue tous les trois. Je vais en prison peut-être, mais je les tue tous les trois ! » 

Cela nous change agréablement des discours bisounours « vous n’aurez pas ma haine ». Si les Français n’avaient pas eu la haine du nazisme, on n’en serait peut-être pas sortis.

Les Français en ont assez de ces agressions et sont prêts à se faire justice eux-mêmes. Nombre d’entre eux, j’en connais personnellement, adoptent le port d’un couteau de poche, ou autre arme dissuasive, comme cette vieille dame qui a vaillamment défendu son mari avec un tout petit canif. Très courageux, les attaquants ont fui à toute jambes.

Au moins défendre honorablement sa vie et si possible la vendre chèrement avant de se faire saigner, tel est le raisonnement de ces Français et vu l’incapacité de nos chefs à nous défendre, c’est un raisonnement qui se tient, hélas.

Ce genre de crime se multiplie sur tout le territoire, c’est le début de la guerre civile que nous livrent depuis quelques années de manière crescendo nos ennemis, spécialement des migrants islamisés, mais il est interdit de le dire.

Ce sont surtout eux qui se rendent coupables de ces crimes impardonnables. A-t-on déjà vu un Vietnamien s’en prendre à une vieille dame ? Un Polonais ?

Regardons bien le visage tuméfié et violacé d’Angèle, cela risque d’être plus ou moins rapidement le visage de chacun d’entre nous, un moindre mal car chacun peut en mourir (et on se demande comment Angèle n’est pas morte), si rien n’est fait par notre gouvernement de sinistres paltoquets.

Sophie Durand