Caroline Alamachère ne stigmatise pas, elle informe

Publié le 15 mai 2013 - par - 2 396 vues
Traduire la page en :

Nous apprenions, hier, 08 mai, la convocation de Caroline Alamachères à la Brigade de Répression de la délinquance contre la personne suite à son article “Ne confiez pas vos enfants aux nounous voilées”.

L’auteur raconte l’expérience d’une mère de famille ayant confié sa fille de 3 ans à une nourrice de confession musulmane.

En France, les libertés de conscience, d’ expression, et de religion sont de mise.

Pour des raisons pratiques et financières, le choix de la maman en question s’est porté sur cette nounou portant le voile. Le voile étant, comme chacun ne peut l’ignorer, un signe d’appartenance à la religion mahométane.

La petite fille étant gardée au domicile de la dame, on peut  considérer ce lieu comme étant propriété privée et en tant que telle il n’y a pas de raison de s’offusquer du port d’un signe religieux. Cela peut ne pas plaire et dans ce cas chercher une autre nounou. 

Lorsque j’ai découvert le titre précédemment cité, ma réaction fut spontanée ; “Mais pourquoi donc ?”

Pour être allée au Maroc – pays musulman – pour vivre dans une île où existe une communauté musulmane économiquement très active, je n’ai pu que constater la chaleur humaine de ces personnes à l’ égard des enfants.

Que ces derniers soient musulmans ou non.

La mère de famille n’avait donc pas semblé heurtée par ce fait puisque elle a décidé, en dépit des contraintes qui ne lui permettaient pas d’agir d’une autre façon, de confier  son enfant à cette dame qui a du lui faire bonne impression. Quelle seraient les mères et les pères de famille qui ne chercheraient pas à trouver la meilleure personne dans le meilleur endroit pour veiller avec bienveillance et occuper souvent de longues journées toute la semaine, leurs petits chérubins ?

Alors, où le bât a-t-il blessé ?

Si la nourrice s’était contentée de porter le voile sans en faire cas, il apparaît évident que la mère de famille – appelons-la Madame X – n’aurait jamais eu à  confier son désarroi à Caroline. Ce qui a profondément choqué et bouleversé cette personne, c’est d’apprendre que sa fille âgée de 3 ans, et rappelons qu’à cet âge les cerveaux en construction sont très impressionnables, avait été encouragée (“contrainte”, peut-être  ? On ne le sait pas) à prier 5 fois par jour comme l’exige l’islam, avec les garçons de la famille.

Mieux encore : les fils de la maison lui ont dit que quand elle serait grande, elle irait avec eux à l’école coranique.

Alors là, nous soutenons sans réserve l’indignation de Madame X, et nous comprenons sans restriction la colère que suscita ce récit sur Caroline Alamachère dont le  titre  “Ne confiez pas vos enfants…” lui vaut  d’être convoquée à la Brigade de Répression de la délinquance contre la personne.

Caroline Alamachère, par ce titre accrocheur et dont nos médias sont les premiers très friands, ne stigmatise absolument pas les femmes de religion musulmane mais ne fait que mettre en garde contre le voile qui peut ne pas s’arrêter à son simple port mais être le révélateur prosélyte d’une religion bien  précise.

La liberté de conscience et de religion valent pour tous : une nounou musulmane ne doit pas être autorisée à laisser un enfant non musulman à faire comme si il était musulman, pas davantage qu’une nounou catholique ou protestante ou quelle que soit son culte ne serait habilitée à le faire prier avant chaque repas ou à l’ emmener à la messe.

Si le titre de l’article interpellait, le “Voilées, foutez-le camp” en était sa conclusion logique.

Ce ne sont pas les voilées qui ont dérangé l’auteur et qui dérangent les lecteurs de Riposte Laïque comme tous ceux qui sont attachés au principe de la non ingérence du religieux dans les relations sociales et privées,  ce sont les voilées qui imposent leur vision de la vie aux mécréants (terme cité maintes fois dans le Coran pour désigner les non-musulmans)  à des marmots que leur âge même rend forcément influençables.

Les parents sont libres d’ employer la nounou de leur choix, voilée ou non, mais ils le sont encore plus d’exiger le respect de leurs propres croyances ou d’absence de croyances.

Caroline  a réagi avec une force de conviction identique à celle prônée par Mahomet, chef de guerre qui entendait répandre partout l’hégémonie islamiste pour laquelle politique, religieux et privé ne font qu’un et que tout bon Musulman qui se respecte se doit d’en poursuivre l’oeuvre.

Caroline Alamachère s’inquiète avec 74 % des Français d’origine française et étrangère de la montée de l’islam dans notre pays, aussi une convocation à la Brigade de répression et de la délinquance d’ une Française patriote a de quoi, elle,  nous interroger sur qui et quoi , au juste, est un danger pour la France.

Caroline Corbières

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi