Caroline Fourest amalgame 57,5% de Suisses à des « talibans », Kamel Kebtane (UOIF) lui emboîte le pas

Publié le 2 décembre 2009 - par
Traduire la page en :

Le vendredi précédent la « votation » suisse qui, à 57,5%, a interdit constitutionnellement la « construction de minarets » sur le territoire helvétique, Caroline Fourest consacrait sa chronique sur France-Culture à ce référendum : http://www.dailymotion.com/video/xb7ofi_croisade-contre-minarets-c-fourest_news

Outre ses arguments éculés sur l’« enrichissement culturel » et « architectural » qu’apporteraient des minarets en Suisse, et autres fadaises, la fin de son intervention est particulièrement odieuse :

« Car il faut préciser qu’il existe seulement quatre minarets en Suisse. Si la votation passait, il n’est tout de même pas prévu d’aller les attaquer à coup de pioches et de marteaux, encore heureux. La dernière fois que des fous se sont attaqués aux symboles de la culture avec une telle barbarie, c’était en Afghanistan, contre les bouddhas de Banyan, et jusqu’à preuve du contraire, on n’a jamais bien combattu la barbarie en se transformant en talibans. »

Evidemment, Caroline Fourest, en bonne fonctionnaire d’Eurabia, oublie que depuis la destruction des bouddhas de Banyan, de nombreux lieux de cultes chrétiens ont été détruits ou incendiés en terre d’islam : édifices orthodoxes au Kosovo ou églises coptes en Egypte, etc. Son oubli est normal, puisque le Kosovo et l’Egypte font partie de son « Euromed », version officielle d’Eurabia.


Caroline Fourest fut récemment félicitée, sur un plateau de télévision, par Doua, de l’UOIF. Félicitations bien méritées…

Mais le plus grave, c’est que tout en reconnaissant explicitement que le vote suisse interdit la construction de NOUVEAUX minarets sans appeler à la destruction des ANCIENS, elle arrive par sa rhétorique tordue à placer cette affaire de destruction des bouddhas de Banyan par les talibans dans un article sur le référendum suisse. Et elle compare des minarets à construire en Suisse avec des statues millénaires déjà construites et appartenant au patrimoine de l’Humanité.

Quel bel exemple de mauvaise foi, de « discrédit par association » et de « reductio ad hitlerum » ! Les 57,5% de Suisse qui ont voté « oui » au référendum apprécieront sans doute cet amalgame dégueulasse à sa juste valeur.

Même méthode « nazifiante », même délire de la part de Kamel Kebtane, recteur de la mosquée de Lyon au micro de France-Info, juste après les résultats de la votation : http://france-info.com/IMG/mp3/3/a/f/minaret-appel_2009-11-29-23-59-54.mp3

« J’ai appris avec effarement le résultat du référendum organisé en Suisse sur la construction des minarets. Nous sommes en face véritablement d’une campagne anti-musulmane qui a commencé en Suisse et qui va peut-être prendre ses fondements dans toute l’Europe. La liberté de religion en Europe est menacée et je suis inquiet parce qu’aujourd’hui, ce sont les minarets, demain ça va être l’interdiction aux musulmans de pratiquer. Et je vois que Marine Le Pen applaudit et ça va emballer la machine au niveau européen et il va falloir que nous réagissions. Je lance un appel général, pas seulement aux musulmans. Je lance un appel à tous les fidèles des autres religions et aussi aux démocrates. C’est une mise en garde, oui, tout à fait, parce qu’on a connu des situations pareilles, vous savez, la Nuit de Cristal a commencé aussi comme cela et la guerre 39-45 a eu son fondement dans cette nuit-là. »

Kamel Kebtane oublie simplement que sa « grande mosquée » de Lyon a été financée à 90% par l’Arabie Saoudite, et une plaque rappelle ce financement à l’entrée de l’édifice. Arabie Saoudite où il est fait interdiction de pratiquer un quelconque culte non-musulman, et qu’on ne peut guère qualifier de régime démocratique…

Et la guerre 39-45 proprement dite n’a pas eu son fondement dans la Nuit de Cristal, mais dans l’occupation des Sudètes et du couloir de Dantzig.

Caroline Fourest et Kamel Kebtane se rejoignent donc parfaitement dans la désinformation et dans les amalgames diffamatoires.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi