Caroline Fourest est anti-démocrate, car elle nie le droit au peuple français de disposer de lui-même

Grâce à Riposte Laïque, on connaît désormais le nouveau job de Caroline Fourest qui, par la fondation Anna Lindh dont elle est responsable en France, est chargée de mettre en œuvre le projet Eurabia qu’elle critiquait jadis dans un article du Wall Street Journal. Il faut bien assurer ses fins de mois.
Dans la même conférence où elle mentait ouvertement à son auditoire en prétendant que Riposte laïque n’est composée que de quatre personnes (http://www.dailymotion.com/video/xgs147_caroline-fourest-islam-fn-laicite_people), Caroline Fourest fait la propagande du mondialisme, du multiculturalisme et de la « diversité » :


http://www.youtube.com/watch?v=QhBE3W3VB_Y
On croirait entendre du Nicolas Sarkozy ou du Jacques Attali nous expliquant que le « métissage » et toute l’idéologie mondialiste qui va avec seraient des impératifs auxquels les peuples doivent obligatoirement se soumettre.
Et quiconque n’est pas d’accord avec cette allégeance forcée à ce nouveau totalitarisme (et donc avec l’islamisation qui l’accompagne) n’est qu’un « fou » ou un « idiot » pour Caroline Fourest qui déclare : « Personne ne peut être contre le multiculturel à moins d’être un ermite absolument fou et personne ne peut être contre la diversité à moins d’être totalement idiot. »
Cette phrase est non seulement insultante, mais évidemment d’une stupidité et d’une contrevérité rares. Les Français et bien d’autres peuples ont vécu sans « multiculturel » pendant des siècles, et ils n’étaient pas des « ermites absolument fous ». De même pour ceux qui refusent la « diversité », mot-valise pour faire accepter l’islamisation de nos pays. D’ailleurs Caroline Fourest n’a-t-elle pas répété, quand elle manifestait auprès d’Houria Bouteldja et du Mrap contre nos Assises, que pour elle « l’islamisation n’est pas notre ennemi » ?
Ce que nie tout simplement Caroline Fourest, c’est le droit du peuple français de disposer de lui-même, en défendant son identité dont les valeurs républicaines et laïques mises à mal par l’islamisation font partie intégrante. Caroline Fourest bafoue ainsi non seulement la France et les Français, mais la notion même de démocratie. Comme elle l’avait fait contre la votation suisse sur les minarets, et comme elle insulte régulièrement les gens du peuple qui résistent à l’islamisation, les accusant de ne réagir que par l’émotion et l’ignorance, et se prévalant d’un droit supérieur à sa propre caste « intellectuelle » de décider ce qui est bon pour eux.

La preuve est faite une fois de plus : sous couvert d’une phraséologie pseudo-laïque et pseudo-républicaine, Caroline Fourest est une petite soldate zélée de l’islamisation et du mondialisme, les deux nouveaux fascismes qui sont des périls mortels pour notre pays et pour notre peuple. Et traiter de « fou » et d’« idiot » ceux qui s’y opposent rappelle curieusement les méthodes de propagande stalinienne et hitlérienne.
A quand les goulags, les camps de rééducation ou les hôpitaux psychiatriques pour les « déviants » ? C’est là où les rôles se répartissent. Caroline Fourest joue les Lyssenco en désinformant par de multiples mensonges assénés au nom d’une prétendue « science », et ses alliés de SOS-Racisme, de la LDH, du Mrap et de la Licra jouent les Beria en traînant les récalcitrants devant les tribunaux.
Hélas pour tous ces « collabos » de l’islamisation, ils oublient simplement que le peuple de France a une longue tradition démocratique et révolutionnaire, et que malgré des tonnes de propagande depuis des décennies, il se rebelle enfin contre l’islamisation comme le prouve ses réactions sur le web ou dans le sondage du Monde et de l’Ifop sur son sentiment envers la religion de Mahomet.
Caroline Fourest tente de noyer le poisson en prétendant des « différences » entre « la France et l’Angleterre », ou « la France et l’Allemagne », mais n’a-t-elle pas suivi nos Assises ou l’actualité ? L’islam pose exactement le même problème des deux côtés de la Manche ou du Rhin, et la réaction des peuples y est exactement la même, quel que soit le « modèle » d’intégration ou d’assimilation. Angela Merkel, David Cameron et même Nicolas Sarkozy (à Grenoble) ont tous clairement constaté « l’échec » de ces différents modèles. Mais comme aucun d’entre eux n’osera en tirer les leçons, ce sont les peuples qui le feront.
Le problème, c’est l’islam et l’islamisation, contrairement à ce que dit Caroline Fourest qui tente de l’évacuer en disant qu’« il y a un dossier majeur qui n’est pas celui de l’islam qui est sur la table ». Pas de chance pour elle, tous les peuples européens mettent en évidence (et de plus en plus) ce « dossier majeur » de l’islam. Et ils ne sont ni « fous » ni « idiots ». Ni « fachos » ni « xénophobes ». C’est au nom de leurs valeurs démocratiques et de leur droit à conserver leur identité et leur liberté qu’ils combattent l’islamisation théocratique.
Caroline Fourest le sait fort bien, puisqu’elle-même combattait jadis cette islamisation au nom de la laïcité et du féminisme, et qu’elle fustigeait dans son ouvrage « La tentation obscurantiste » les islamogauchistes qui sont aujourd’hui ses alliés contre la France et les Français, et les idiots utiles de Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn et des nouveaux commanditaires de Caroline Fourest. La présidente du groupuscule Prochoix traite Marine Le Pen de « résistant de la 25ème heure », mais s’est-elle seulement regardée alors qu’elle a fait exactement le chemin inverse, celui qui l’a conduite de passer d’une opposition radicale aux religions à l’apologie truquée de Mahomet et de Coran pour complaire à ses nouveaux patrons ? Par exemple, l’a-t-on entendue une seule fois critiquer les prières de rue ou le financement des mosquées avec l’argent public avant que l’affaire n’éclate au grand jour grâce à la présidente du Front national et non grâce à elle et ses amis de gauche ?
Caroline Fourest tente désespérément le grand écart, entre sa collaboration avec l’islamisation et le mondialisme d’une part, et le vent qu’elle sent tourner d’autre part. Mais cette vidéo où elle se fait l’avocate du « multiculturel » et de la « diversité » mondialisée la trahit et la disqualifie : il est minuit moins cinq, et Caroline Fourest est toujours une « collabo de la 23ème heure ».
Roger Heurtebise

image_pdf
0
0