Caroline Fourest exonère l’Islam de toute responsabilité dans l’antisémitisme

Publié le 6 avril 2013 - par - 2 534 vues

Pour conclure sur l’émission de Caroline Fourest intitulée : « Les réseaux de l’extrême – Les radicaux de l’islam », on notera trois point essentiels :

1. Caroline Fourest affirme sans la moindre nuance que les « radicaux de l’Islam » ne sont pas musulmans. Elle exonère ainsi l’Islam de toute responsabilité dans les violences, l’intolérance et les graves problèmes du terrorisme auxquels on assiste quotidiennement.

2. Même chez les radicaux islamistes, elle occulte l’antisémitisme, le racisme et l’apologie d’Hitler ou du Nazisme. La seule fois où il est question d’antisémitisme, elle parle d’un groupe qui s’attaque en premier à l’Islam authentique, censé être représenté par l’imam Chalgoumy. Et elle précise tout de suite que ce groupe n’est pas dririgé par un religieux, mais un politique du Groupe Cheikh Yassine. Et elle conclut son analyse, que ces groupes recrutent non pas des musulmans, mais des personnes ayant perdu tout repère et qui font une confusion totale

Malheureusement, Caroline Fourest va dans le même sens que certains néo-munichois occultent l’antisémitisme dans l’islam et le Nazislamisme des Qaradawi et autres mentors de l’UOIF.

Quand Renaud Dely ( http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120918.OBS2752/les-nouveaux-fachos-et-leurs-amis.html ) ouvre un véritable procès de Moscou contre les républicains, traités de Néo-Fachos, mais garde un silence total sur le Nazislamisme véhiculé par les prêcheurs musulmans, dont les plus « célèbres » comme Youssef Qaradawi sont mêmes invités par l’UOIF à son congrès annuel de Bourget pour faire leur prêche à des dizaines de milliers de fidèles.

Ainsi, pour mieux défendre l’islamo-fascisme et l’islamo-nazisme de ceux qu’il veut défendre, Renaud Dely préfère attaquer les républicains et les traiter de néo-fachos! En renversant les rôles, et en occultant la réalité criante que donne l’Islam quotidiennement, a quand même besoin de l’appui de Laurent Joffrin, pour minimiser cette réalité flagrante.

On se rappelle comment ce même Laurent Joffrin finit par constater la multiplication des actes antisémites en France.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xrynmy_dans-l-obs-antisemitisme-ce-qu-on-ne-veut-pas-dire_news[/dailymotion]

Mais il prend des précautions infinies pour constater : « On ne veut pas dire, on ne veut pas dire trop qu’une partie de la jeunesse des banlieues, je dis bien une partie, qui se recommande ou se revendique de la confession musulmane, véhicule une culture antisémite ».

On ne peut que constater le double aspect de ce « procès de Moscou » que ces nouveaux « Vychinski » veulent intenter aux républicains qui osent dénoncer, non pas le totalitarisme du Petit Père de peuples, le camarade Staline, mais celui de l’Islam.

Le double aspect de l’action de cette nouvelle Inquisition, se résume tout simplement de la façon suivante :

1. Attaquer avec une rare violence les républicains, en les diabolisant comme « néo-fachos », racistes « islamophobes » et xénophobes.

2. Exonérer l’Islam de sa responsabilité accablante dans l’antisémitisme, le racisme et le néonazisme qui est véhiculé aujourd’hui par dans les mosquées, les écoles coranique et les prêches diffusés massivement par les chaines satellitaires. Pour exonérer l’Islam, il faut toujours attribuer les violences, les incitations à la haine et les attentats terroristes à une « petite minorité » d’extrémistes qui n’ont rien à voir avec « la religion d’amour, de paix et de tolérance ».

En agissant ainsi au sein de cette nouvelle Inquisition, les Caroline Fourest, Renaud Dely, Laurent Joffrin et autres nouveaux « Vychinski », apportent eux-mêmes la preuve flagrante de leur complicité objective avec le totalitarisme islamique.

Zohra Nedaa-Amal

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi