Caroline Roux a confirmé la connerie des journaleux du service public

Bienheureux les rares téléspectateurs matinaux des 4 Vérités de France 2 : ils ont pu assister à un moment grandiose le jeudi 13 janvier 2022, quand le journaleux (doit-on mettre le nom au féminin ?) Caroline Roux a interrogé Éric Zemmour, non pas sur son programme politique, dont iel – il ou elle : Étienne Dolet a réussi à fourguer dans un de ses textes le très célèbre iel ! – n’a que faire, mais sur 1940, Pétain et la collaboration.

Cette scène inoubliable peut être vue sur le net. Pour ce journaleux, rebaptiser l’actuel ministère de l’Éducation nationale ministère de l’Instruction publique, ce que Zemmour a l’intention de faire, c’est revenir à 1940 et refaire du Pétain : en un mot, c’est être collabo, raciste, xénophobe et tout le tralala. Chacun connaît la chanson. Tout ça, sur la chaîne France 2, qui met des milliers de chaînes à la langue et à la cervelle de ses journaleux qui, de toute évidence, sont choisis pour leur belle gueule (ça en jette) et pour leur cervelle étroite, comme le prouve la saillie sur l’instruction publique.

La réponse de Zemmour, qui, à juste titre, a rétorqué « erreur, vous vous trompez », a été un peu faiblarde et, à vrai dire, en partie erronée. Rétablissons les faits.

Les deux mots instruction publique s’inscrivent dans l’histoire de France depuis le XVIIe siècle. Louis XIV, dans un édit de la fin de ce siècle, les emploie, lorsqu’il demande qu’existe dans chaque paroisse du royaume une petite école où des maîtres apprendront à leurs élèves à lire, la morale et la religion, éventuellement d’autres rudiments. Dans les lois scolaires de la Révolution et de la République, les deux termes sont employés pour désigner le devoir qui s’impose à l’État et aux adultes d’instruire les enfants, c’est-à-dire de leur apprendre à lire, à écrire, à compter. Pendant tout le XIXe siècle, le ministère qui a été chargé de gérer les écoles a été dénommé ministère de l’Instruction publique. La IIIe République a maintenu cette dénomination jusqu’en 1934. Les lois Ferry de 1881 et 1882 sont des lois d’instruction publique, comme, antérieurement, celles de Guizot et de Falloux. En France, pays des hommes libres, jusqu’en 1934, il incombait aux familles d’éduquer les enfants et à l’État de les faire instruire au vu et au su de tous les citoyens. C’est pourquoi l’instruction y a été qualifiée de publique.

Tout change en 1934. Pourquoi ? À cause de ce qui s’est produit en Italie. Mussolini, parvenu au pouvoir, avec les moyens que l’on connaît, a décidé en 1924 de remplacer la pubblica istruzione par l’educazione nazionale. Pour des raisons idéologiques et politiques, évidemment : il fallait souder la toute jeune nation italienne (elle a été fondée en 1860). En 1934, des hommes politiques, qui ont fait une petite carrière à Vichy, dont de Monzie et son directeur de cabinet, ancien directeur de la célèbre École des Roches (l’école qui avait l’école publique en horreur), ont voulu imiter les fascistes. Ils ont imposé Éducation nationale. Bien entendu, le régime de Vichy est resté fidèle à ce changement, qui allait, pensait-il, dans son sens. À la Libération, les Italiens ont abandonné, en optant pour la République, educazione nazionale pour revenir à pubblica istruzione ; en France, les communistes, qui ont fait main basse sur le ministère de l’Éducation nationale, se sont accommodés de cette désignation. On les comprend, puisqu’elle est devenue leur.

Zemmour aurait pu répondre cela, ce en quoi il aurait montré, en revenant à l’instruction publique, sa fidélité à la France et son aversion pour le fascisme et la collaboration. Ses connaissances historiques sur ce point ont été prises en défaut. Il a toute la campagne pour les actualiser. Pourtant, ce n’est pas Zemmour qui a été pris en flagrant délit de mensonge ou d’ignorance ou de désinformation, mais le journaleux du service public. Ce journaleux n’a pas 14 ans, mais 50 ; elle n’est pas débutante. Cela fait trente ans qu’elle sévit à la radio ou à la télé. On la voit pérorer chaque jour vers 18 h sur la 5 pour animer des débats (beaucoup de bas, mais pas de hauts), toujours très bien pensants. Sa bio nous apprend que, fille de coiffeurs/euses, elle a été formée devinez où. Où ? Vous trouverez tout de suite si vous avez suivi les affaires publiques en 2021. À l’IEP de Grenoble ! L’IEP de l’islamo-gauchisme et des racailles collabotes… Oui, le journaleux Roux sort de cet IEP. Elle est ignare et infiniment conne, mais elle y a acquis les bons réflexes. Tout ce qu’elle déteste, elle en fait du Pétain, de la collaboration, du fascisme. C’est un parfait journaleux du service public. Elle va y faire carrière pendant 30 ans encore, sauf si Zemmour supprime, comme il a l’intention de le faire, s’il est élu, ce prétendu service supposé public.

Etienne Dolet

Éric Zemmour invité aux 4 Vérités – YouTube

image_pdfimage_print
33
1

32 Commentaires

  1. @ Etienne Dolet
    Vous venez de m’apprendre ce que j’ignorais et c’est évidemment très instructif. Certes, Zemmour aurait pu développer mais 1) on peut imaginer que faute de temps il a fait un raccourci et 2) je suis perduadée que quand bien même il aurait disposé du temps pour développer, cette cruche n’aurait rien retenu ni rien compris, pire elle l’aurait interrompu pour finasser en utilisant le sophisme cher aux bien-pensants, ce dont d’ailleurs elle ne s’est pas privée, s’enfonçant davantage dans les abîmes de sa connerie, comme tout journaleux qui se respecte.

  2. Zémmour a trés vite compris le « plan » de cette gourde de journaleuse voulant entrainer Zémmour sur la période de Pétain…..c’est raté pour l’anesse,ah quand on est pas bon on est pas bon !

  3. Les journaleux télé sont presque tous des clones les uns des autres :
    Fils et filles « de bonne famille » version cancres incultes incapables de décrocher de vrais diplômes, déformés dans des écoles privées de com’ où prédomine l’idéologie bobo écolo islamo gauchiste, casés à l’antenne grâce aux réseaux familiaux.
    Imbus d’eux mêmes, croyant constituer une caste détenant une partie des leviers du pouvoir alors qu’ils n’en sont que des loufiats de luxe, chassant en meute les « mauvaises pensées », ils ne font pas le poids quand ils sont confrontés à quelqu’un qui les surclasse comme Monsieur Z

    • C’est vrai Christian, j’ai en tête le nom d’un de ces ânes, Benjamin Duhamel. Alors celui là bat tout les records, sa prose impropre au débat, ses mimiques puériles, sont orgueil abject, démesuré, sa flagornerie etc… me donne des envies de lui foutre des baffes dans sa petite gueu.. d’amour.
      je l’ai vu récemment face à Zémmour et je me suis demandé ce qu’il pouvait faire à cette place! A défaut de baffes, l’autre lui a donné une leçon qui l’a laissé sonné et scotché à sa chaise.

  4. C’est faux. C’est la France qui a inspiré à l’Italie fasciste le terme d’éducation nationale. Par ailleurs, le passage du terme instruction publique a celui d’éducation nationale date de 1932 avec le 3ème cabinet Herriot. Enfin Vichy a rétabli le terme d’instruction publique de juin 1940 à février 1941. Ça commence avec Rivaud, ministre de l’Instruction publique puis Mireaux, secrétaire d’Etat à l’Instruction publique et aux Beaux-Arts, Ripert, secrétaire d’Etat à l’Instruction publique, aux Beaux-Arts et à la Jeunesse, Chevalier, ministre de l’Instruction publique. Ensuite le terme éducation nationale est rétabli. Carcopino devient ainsi secrétaire d’Etat à l’Education nationale le 21 février 1941.

  5. Elle l’a mouché sur les langages python et java.. il y a encore du boulot pour Z, il n’y a pas que Napoléon dans la vie. Il faut au moins savoir que ça existe et ce que c’est.

    • Non, il a très bien répondu, java ne s’apprend pas en CM2. Déjà que les gamins apprennent à lire et ensuite aux portes du lycée en fonction de leurs orientations ils apprendront à coder. Quel intérêt pour le droit, les sciences humaines etc

    • ez a été brillant en avouant son ignorance , vous au contraire êtes omniscient , je vous en félicite, combien de lecteurs (devrais-je mettre au singulier plutot qu’au pluriel)savent tout ça ? comme pour la confiture, plus on en a plus on l’étale, pas monsieur z !

      • Mais « en même temps », je ne me présente pas à la pestilentielle. Dans ma remarque, je disais juste qu’il devrait savoir que ça existe, et pas qu’il devait savoir coder avec… Pour faire une analogie, c’est un peu comme si un candidat ne connaissait rien au « nucléaire » ou à « l’économie » ou à la « géopolitique »… on ne peut pas être un spécialiste en tout, mais la culture n’est pas qu’historique ou littéraire.

  6. A chaque jour son constat, baisse dans les sondages ; dans ses déplacements il se fait discret, des rassemblements également discrets qui n’attirent plus ainsi de passage à Saint-Quentin, Eric Zemmour a développé son programme sur l’éducation devant,,,même pas 600 personnes.https://actu.orange.fr/societe/videos/eric-zemmour-a-saint-quentin-CNT000001ICj4K.html.Ce vieux Zemmour veut concrétiser l’union des droites dans un lieu qui ne doit rien au hasard, puisqu’il s’agit de la ville de Xavier Bertrand ,une petite provocation mesquine à l’image de ce personnage falot.

  7. Elle il faut dire qu’elle est complète : aussi laide à l’extérieur qu’à l’intérieur !!!

  8. Instruction publique ,Education Nationale ,on peut faire confiance aux
    administratifs de l’enseignement pour trouver des centaines de noms ,sigles acronymes et probablement hashtags pour désigner la même chose ,chaque année de façon différente .
    Inutile de se battre pour ça ,il n’y a qu’à demander.

  9. Erreur c’est en 1932 et non pas 1934 que le ministère de l’instruction publique devient ministère de l’éducation nationale (Réf : Histoire de l’enseignement en France de A. Leon et P. Roche page 89)

    • Ça fait 2 fois que je le dis mais sur ce site qui n’a pas peur de pratiquer le mensonge industriel autant pisser dans un violon. Par ailleurs, il n’y a pas que ça qui est FAUX. Voir mon post plus haut. C’est bien Vichy qui a rétabli provisoirement le terme d’instruction publique.

  10. Jean Marie avait été mis au banc de l’humanité pour le détail. A l’est il eu des milliers d’Oradour sur Glane bien pire que la mort dans les chambres a gaz. C’est pour cette raison qu’elles ont été inventées , les soldats finissaient , de dégout ,par refuser les ordres. ILS vont refaire a Zemmour les mêmes procès , ça avait tellement bien marché. 4 ans aprés il est mis en examen pour avoir dit que Hapsatou Sy aurait dû s’appeler Corineil est déclaré raciste 2 mois avant l’election

  11. d’ailleurs mare de toutes ces femmes animatrices à la télé, où est la parité hommes et femmes, je ne la vois pas sur les antennes, toutes émissions et actualités confondues,de plus elles se permettent de couper constamment la parole à leurs invités, surtout s’ils ne sont pas de leurs idées à elles, elles récitent leurs textes préparés à l’avance, plutôt elles le débitent, peur de ne pouvoir le faire, donc résultats stop de ces nullités (qui ont peut-être eu les promotions canapés)

    OU SONT LES HOMMES, messieurs réagissez et défendez-vous

  12. j’ai vu (sur youtube) cet interview, la donzelle ne rougissait même pas quand ez la remettait en place avec une ironie savoureuse. une journaleuse sans envergure

  13. Etienne Dolet , vous reprochez à Zemmour de n’avoir pas fait une conférence sur l’historique des appellations « instruction publique »et « éducation nationale » , un thème que développez avec beaucoup d’érudition et de mises au point historiques très instructives . Mais vous ne prenez pas en compte le format de l’émission : il s’agit d’une interview de quelques minutes qui ne se prête pas à de tels développements .S’il s’était lançé dans un tel exposé Zemmour aurait donné l’impression de s’embourber dans des explications alambiquées et la lournaleuse l’aurait interrompu sans qu’il puisse terminer . Effet désastreux garanti . Il fallait faire court et donner une réplique cinglante .

  14. Bonjourn

    je propose à cette dame  » Caroline Roux » de s’installer à Marseille . A ce moment là , elle pourra donner son avis sur l’école et l’instruction. Sur la manière de dompter
    la horde sauvage qui nous envahit de jour en jour.

  15. Facile d’être meilleur que celui qui est en plateau sous le feux des assaillants.

  16. Mais au final même si Caroline Roux ne maîtrisait pas le sujet, c’est elle qui avait raison et Zemmour, tort.

  17. Ce Zemmour une nouvelle frasque de sa part sur les enfants handicapés.Il souhaite que ces enfants soient mis à part nous le citons: « Je pense que l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants et à ces enfants-là, qui sont les pauvres, complètement dépassés par les autres enfants », « donc je pense qu’il faut des enseignants spécialisés qui s’en occupent ». Je vais faire court comme le dit Marine: « impardonnable » de « s’attaquer aux enfants fragilisés par un handicap ».Il devrait se regarder dans une glace son aspect est déjà un handicap.

    • Pierre – On a compris , vous détestez Zemmour , ce n’est pas une raison pour déformer ses propos… Les gens intelligents , heureusement se reconnaissent dans les propos de Zemmour !

Les commentaires sont fermés.