1

Casseneuil : ils ont choisi le déshonneur pour éviter la guerre, ils auront les deux !

C’est un acte de soumission à l’islam qui vient de se produire à Casseneuil, petite ville du Lot-et-Garonne, le 22 octobre dernier, à peine une semaine après l’exécution de l’enseignant Samuel Paty par un musulman.

Sur son compte Facebook, un élu de la commune a critiqué  le « prophète » Mahomet. Dès le lendemain, la mairie est envahie par des musulmans furieux. Aussitôt la municipalité présente ses excuses. L’élu également qui, de plus, offre sa démission.

Dans un communiqué, la préfète, Béatrice Lagarde, annonce qu’elle va saisir l’autorité judiciaire : « Suite à la publication, sur un réseau social, de propos insultants portant atteinte à la dignité de la communauté musulmane, la préfète de Lot-et-Garonne appelle au calme et à l’unité républicaine. Aucune incitation à la haine ne peut être tolérée. L’autorité judiciaire a été saisie de ces faits. »

« Ils ne passeront pas » , a déclaré Manu, d’un ton martial, après la décapitation rituelle de Samuel Paty. « Ils ne passeront pas » ? Sans blague…

Renvoyons nos républicains grand teint à la fameuse déclaration de Winston Churchill à la Chambre des communes, s’adressant début octobre 1938 au Premier ministre Chamberlain à propos des Accords de Munich signés quelques jours plus tôt : « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ».

https://www.ladepeche.fr/2020/10/22/casseneuil-lot-et-garonne-la-communaute-musulmane-investit-la-mairie-pour-manifester-contre-les-propos-racistes-dun-elu-9156871.php

Henri Dubost