Casseurs à Saint-Étienne : le préfet de Macron nous doit des comptes (vidéo)

Publié le 3 décembre 2018 - par - 14 commentaires - 1 620 vues
Share

Samedi 1er décembre 2018, les Gilets jaunes ont défilé à Saint-Étienne, comme dans toute la France et particulièrement à Paris. Dans le second centre-ville stéphanois, une centaine de jeunes casseurs ont profité de l’occasion pour se livrer à des saccages. Le quotidien Le Progrès en a fait ses unes depuis. Pour ceux qui voudraient voir des images des échauffourées, c’est ici :

Gilets jaunes: revivez la journée de samedi, entre manifestation pacifique et guérilla urbaine

https://www.leprogres.fr//loire-42/2018/12/02/gilets-jaunes-revivez-la-journee-de-samedi-entre-manifestation-pacifique-et-emeutes

Saint-Étienne: après les scènes d’émeutes de samedi, un spectacle de désolation

https://www.leprogres.fr//loire-42/2018/12/02/saint-etienne-apres-les-incidents-de-samedi-neuf-interpellations-et-de-gros-degats-materiels

Sa supérette pillée à Saint-Étienne: « C’est la première fois que j’ai peur en France »

https://www.leprogres.fr//loire-42/2018/12/02/sa-superette-pillee-a-saint-etienne-c-est-la-premiere-fois-que-j-ai-peur-en-france

Mais moi, natif de Saint-Étienne et connaissant la ville comme ma poche ainsi que ses quartiers hors-la-loi malgré quelques descentes de police folkloriques, je suis en droit d’interroger le représentant de l’État sur l’identité, la provenance et l’impunité de ces « jeunes ». Et je ne suis pas le seul.

Il faut dire que les plus anciens Stéphanois, retraités maintenant, se souviennent des années 1970 où, à l’usine Peugeot de la Rivière, le gouvernement avait laissé des milices de Katangais cogner les ouvriers. Ces mercenaires logeaient même à l’hôtel !

J’ai, pas plus tard qu’aujourd’hui, entendu deux récits de l’affaire. Dont l’un, par un salarié qui m’a raconté s’être caché sous des voitures avec ses compagnons de travail grévistes pour échapper à ces nervis au service du patronat et couverts par le pouvoir politique de la République. Autrement dit, la manipulation gouvernementale pour pourrir un mouvement populaire et légitime, on connaît ici. Et je ne m’étendrai pas sur la répression contre les mineurs en 1947 au puits Couriot.

Alors aujourd’hui, lundi 3 décembre 2018, les Stéphanois, qui vont payer la casse, et les Gilets jaunes qui sont aussi des Stéphanois, sont en droit d’exiger des explications de leur préfet, lequel n’en est pas à son premier coup d’essai dans le laxisme pour réprimer la racaille. La racaille jeune ou pas si jeune que ça. La racaille prétendue antifasciste, mais vraie zadiste et gauchiasse calibrée.

https://youtu.be/t5c8vx5MIno

Évence RICHARD, préfet de la Loire en poste dans la Loire depuis le 21 mars 2016

https://ripostelaique.com/saint-etienne-les-casseurs-de-desarmons-la-police-toujours-pas-identifies.html

https://ripostelaique.com/saint-etienne-ils-font-semblant-de-chercher-les-casseurs.html

https://ripostelaique.com/le-prefet-de-saint-etienne-interpeller-les-casseurs-cest-dangereux.html

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
lafronde

Critique incisive du représentant de l’Etat, qui nous interroge : manœuvrant l’Etat, les politiciens nous servent-ils ? ou se servent-ils de l’Etat pour eux-même ou pour leur idéologie : la Société multiculturelle ?

DUFAITREZ

Je me répète, hélas, cher Monsieur, mais du temps où on fabriquait encore des armes à St Etienne, au lieu de les acheter à l’étranger, votre Ville serait devenue une Forteresse !
Hélas, les Murailles sont tombées !
A l’image de la France !

CHASSAING

à DUFAITREZ :
Croyez-bien que je le regrette encore plus que vous.
J’ai connu Manufrance (et travaillé 5 ans à la SCOPD Manufrance) comme agent de sécurité et de surveillance. Je connaissais donc tous les recoins de l’immense entreprise d’Etienne Mimard et Pierre Blachon. J’ai connu toute la chaîne de fabrication, de montage, d’essai et de commercialisation des fusils, de la canonnerie à la fabrique et à la gravure des bascules, en passant par le quadrillage vernissage des devants et crosses au bois précieux, jusqu’à la cartoucherie et le banc d’épreuve intra et extra muros des Simplex, Robust, Idéal, Riot Gun okral… Et surtout le catalogue Manufrance où au temps ou la légitime défense en vigueur, on trouvait des cannes fusils, casse-tête, épée, canons, poignards, pièges à voleurs…

Sniper 338

J arrive toujour pas a m y faire de voire des traitre completement corompue en uniforme 🤔

Marco

Bien sûr qu’il nous doit des comptes, quand aux casseurs ils les connaissent très bien puisqu’ils s’en servent pour casser le mouvement.
(Bataclan:ordre de ne pas intervenir.)

poiuytreza

A voir la tronche de cake et son costume je demande si c’est une coutume stéphanoise de faire Carnaval le 1er décembre?

Kader Oussel

Tant que le préfet peut sortir avec ses gants blancs, c’est qu’on n’est pas encore au point de rupture. Quand c’est lui qui se cachera sous une voiture, c’est que les temps seront plus chauds !

patphil

combien de benalla casqués et d’encagoulés aux masques à gaz arrêtés puis condamnés?

SARROT

Bjr, pardonnez moi, mais bravos à nos GJ casseurs ! Dans nôtre pays cela va être la même chose un jour: ces millions de mignons rentrés en France vont servir à quoi ? Pour l’instant ils pillent ( voir la rue de Rivoli ). Je dois avouer: je fûs au Liban et 56-57-58, j’y ai vu que des attaques contre des chrétiens. je ne peux changer d’avis: c’est du vécu .Mais, attention aux traites à nôtre pays.

Sniper 338

T inquiete ils sonts dejas ficher !

Jean

Ma famille est aussi originaire de la région stephanoise où j ai encore de nombreux liens. Je ne peux que constater la tristesse de ces lieux comme la Ricamarie ou le chambon feugerolles envahis par la peste maghrébine. Force est de constater que les habitants de cette ville sont ceux qui ont voté majoritairement pour les communistes, puis les socialistes et macron. Il est très mal vu d afficher son soutien à le Pen dans cette région.
Alors que ceux et celles qui se glorifiaient, il y a un an de leur soutien au freluquet, payent aujourd’hui leur incommensurable idiotie. J espère que certains liront mes propos… Et qu ils s y reconnaîtront…

Gaulois réfractaire

Les racailles d’en bas cassent les vitrines et les voitures.
Les racailles d’en haut cassent nos industries et notre économie.
Les uns prospèrent par les autres.
Nous sommes dans une lutte pour la survie.

Dupond

Le principale pour les habitants de st étienne c’est d’avoir évité la peste brune aux dernieres élections …..Pour la casse ,ma foi il faudra vous y accoutumer . Plus tard sous la charia vous direz a vos petits enfants  » nous sommes dans la merde ,mais l’honneur est sauf « 

Sniper 338

L honneur ? Ils save meme de quoi tu parle 🤔