Casseurs : Mélenchon préfère accuser les policiers que les racailles

Publié le 25 octobre 2010 - par

Pauvres forces de l’ordre, rien ne leur sera épargné, ces derniers temps ! Cinq ans après l’anniversaire des émeutes de 2005, les deux policiers qui avaient eu l’outrecuidance, par leur présence, de faire fuire des jeunes refusant un contrôle d’identité viennent à nouveau d’être mis en examen. C’est leur faute, bien sur, si les deux jeunes sont morts !

Le gendarme de Saint-Aignan mis en examen, lui aussi, et si cela ne suffisait pas, le conducteur de la voiture de police percuté par la moto des deux jeunes de Villiers-le-Bel vient, lui aussi d’être mis en examen.

Comme si les juges, et certains avocats, tel l’ami de Ségolène Royal, Jean-Pierre Mignard, ne s’acharnaient pas suffisamment sur eux, c’est à présent un représentant politique de premier plan, Jean-Luc Mélenchon, qui accuse certains policiers d’être des casseurs !

http://www.wat.tv/video/jean-luc-melenchon-accuse-35gav_2eyr9_.html

Mélenchon ne fait que répéter la thèse classique des bobos décérébrés : l’Etat français totalitaire de Sarkozy profite des émeutes et des destructions, et donc envoie des policiers y participer, et même les diriger…

Rappelons par exemple l’article hallucinant pondu par “Le Monde”, au sujet des deux “jeunes” à moto qui s’étaient tués en percutant une voiture de police à Villiers-le-Bel : “Le Monde”, qui avait pris la défense de ces deux racailles, accusa dans cet article les deux policiers d’avoir eux-mêmes détruit leur voiture, pour faire croire que le choc avait été plus violent que prévu !!! (on sait d’après les témoignages que les deux policiers ont, dès l’accident survenu, essayé de sauver les deux racailles, en tentant de les réanimer, d’empêcher leur sang de couler, etc.)

On peut comprendre l’exaspération des syndicats de police, devant un tel acharnement, quand les blessés dans leurs rangs se comptent par dizaines.

http://www.synergie-officiers.com/IMG/pdf/ComPresseMelenchon.pdf

Par ailleurs, il a pu arriver, dans l’Histoire, que le pouvoir utilise des provocations policières pour discréditer des manifestations ouvrières. Souvenons-nous de la grande manifestation des sidérurgistes, en 1979, à Paris. Le service d’ordre de la CGT, dirigé par Maurice Lourdez, avait interpellé, et sévèrement rossé, un casseur qui s’avéra être un policier, nommé Le Xuan. Le scandale avait été énorme.

Mais est-il question de cela, lors de ces manifestations ? Mélenchon est incapable de fournir la moindre preuve, si ce n’est qu’il s’appuie sur le seul témoignage d’un étudiant, pour lancer une accusation grave contre les forces de l’ordre, et le ministre de l’Intérieur.

Mais c’est tellement plus confortable idéologiquement d’accuser les policiers, souvent tirés comme des lapins par les racailles (sans que cela n’émeuve Mélenchon et les siens), que de dire la vérité : les délinquants sont issus de l’immigration post-coloniale, ils sont porteurs d’une idéologie raciste contre les “céfrans”, et haineuse contre notre pays, ils n’en ont rien à cirer du combat pour les retraites, et, comme en 2006, lors des manifestation contre le CPE, ils ne viennent que pour casser, frapper, agresser. Ce sont des fascistes, héritiers du lumpen-prolétariat tel que le décrivait Marx.

Que cherche-t-il, Mélenchon ? Tel hier Le Pen, a-t-il besoin du scandale pour exister ? Est-ce pour cela qu’il n’est plus capable de parler sans insulter les journalistes qui lui posent une question dérangeante ? Rappelons-nous ses insultes contre un étudiant en journalisme qui avait eu le malheur de lui demander son avis sur la réouverture des maisons closes. N’oublions pas ses injures grossières contre Pujadas, au nom de la défense d’un syndicaliste. Il a même été jusqu’à insulter Jean Robin, du site “Enquête et Débats” qui avait eu le malheur de lui rappeler que la retraite par répartition avait été adoptée sous Pétain, avec un ministre du Travail qui venait de la CGT. Abruti, Jean Robin !

Rappelons que dans revue de Parti de Gauche, que Mélenchon préside, un de ses proches, Alexis Corbières, avait qualifié Riposte Laïque d’organisation raciste d’extrême droite !

https://www.ripostelaique.com/Le-Corbieres-2010-un-mauvais-rouge.html

Pourtant, c’est Mélenchon qui avait manifesté, en 2009, avec les antisémites du Hamas. Pourtant, c’est Mélenchon qui a repris exactement l’argumentaire des islamistes, en comparant les musulmans du 21e siècle aux Juifs du 20e siècle.

Pourtant, c’est Mélenchon qui s’enfonce de plus en plus dans sa posture provocatrice de “Le Pen de gauche”.

La méthode est puante : il accuse l’Intérieur et les flics, et quand le journaliste reformule clairement ce qu’il a dit, il se débine en disant : c’est vous qui le dites.

Jean-Luc Mélenchon a été un extraordinaire animateur de la campagne du non, en 2005, dont il faut le meilleur tribun. Il a, souvent courageusement, défendu les idéaux de la République une et indivisible, notamment en s’opposant à la charte des langues régionales minoritaires. Mais depuis un bon moment, la République n’est plus au rendez-vous de ses discours, comme l’avait remarqué Christine Tasin.

https://www.ripostelaique.com/Jean-Luc-Melenchon-est-il-devenu.html

Certains, de Thierry Meyssan à des franges de l’extrême droite, ont besoin du complot juif pour expliquer la réalité du Monde. Mélenchon se contente du complot sarkoziste. C’est bien pratique, cela évite de s’attaquer à toutes les questions posées par les exactions des racailles racistes, cela permet de faire un “buzz” médiatique, mais cela est-il politiquement vraiment payant ?

En attendant, nous aimons de moins en moins ce Jean-Luc Mélenchon, qui n’a plus rien du Républicain que nous avons apprécié, et qui ressemble de plus en plus à un enfant monstrueux qui serait le fruit des amours coupables d’Olivier Besancenot et de Jean-Marie Le Pen, avec Dany Cohn Bendit comme parrain.

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi